Economie de jetons

Economie de jetons

(Système à économie de jetons)

Economie de jetons

Economie de jetons

Encore un petit billet sur des jolies théories pour aider nos enfants (rayés ou pas) à maîtriser leurs comportements.

Bah, c’est juste que ça complète bien le billet précédent :-). Le système à économie de jetons est un type de renforcement positif.  Il s’inscrit dans l’analyse appliquée du comportement (Applied Behavior Analysis en Anglais) et est beaucoup utilisé avec des enfants souffrant de TDA/H ou de TED (syndrome du spectre autistique, Asperger, etc..), mais les bonnes techniques peuvent être appliquées pour tous .

La Fille entend déjà quelques copines qui lui demandent pourquoi les enfants devraient maîtriser leurs comportements, qu’il ne faut pas brimer leur créativité, que leur personnalité ne rentre pas dans le moule et que c’est bien.

La Fille respecte cela au plus haut point!!! Mais n’empêche, qu’outre les difficultés sociales que cela entraînent, ne pas y arriver, ça a comme principal défaut de rendre l’enfant malheureux…

Alors pourquoi ne pas essayer la technique des tableaux à économies de jetons ?

Le principe est de renforcer un comportement attendu, par une récompense immédiate qui peut être utilisée ou capitalisée.

Ca consiste en quoi exactement ?

Trois composantes sont présentes dans ce système:

  • une liste des comportements ciblés
  • les jetons que l’enfant peut obtenir en s’engageant dans ces comportements
  • les renforçateurs (terminologie ABA) qui seront échangés contre le nombre de jetons ou points obtenus.

Le tableau des comportements

Le tableau comportera des images ou les consignes (selon l’âge de l’enfant) avec le  nombre de points/jetons que le comportement peut rapporter. Par exemple (cliquez sur l’image pour voir le blog d’où elles sont extraites)

Tableau économie de jetons

Tableau économie de jetons

ou

Economie de jetons

Economie de jetons

ou bien

Economie de jetons

Economie de jetons

Des jetons…

Pour fabriquer un jeton original, vous trouverez des tas d’idées sur le merveilleux site (c’est le cas de le dire) Milles Merveilles .  Mais la Fille ne doute pas que vous trouviez sur le Net ou ailleurs des idées en pagaille. Les pros de la méthode suggèrent de ne pas faire de jetons attractifs (ce n’est pas gagner le jeton le but du jeu, mais avoir un comportement attendu). Mais bon, la Fille n’est pas une pro, et elle aime les jolis jetons mais une croix sur une feuille, une bille dans un pot, un trou dan une feuille ça pourrait le faire (mais bof non?) ! Ils doivent être visibles et rester visibles (exemple : des croix sur un tableau noir, effacées un jour sur deux ne seraient pas un bon choix !). Les jetons doivent être sûrs pour les enfants. On peut contrôler quand on les donne et ils ne peuvent pas être falsifiés. On peut les emmener avec soi et les donner immédiatement après l’apparition du comportement.

Des renforçateurs (bon, allez, faisons simple… les récompenses!)

Alors n’allez pas croire que cela va vous coûter un bras… Une récompense, c’est souvent en fonction des goûts de l’enfant, mais ça peut être :

  • Aller chez des amis
  • Recevoir des amis chez soi
  • Regarder une émission de télévision avec un parent
  • Se coucher 15 minutes plus tard
  • Faire un tour de vélo avec un parent
  • Aller au cinéma
  • Aller coucher chez des amis
  • Cuisiner avec un parent
  • Aller jouer au bowling
  • Aller patiner/courir/jouer avec un parent
  • Aller au restaurant, au macdo
  • Une amie canadienne, qui se reconnaîtra, avait proposé une nuit sous la tente, en hiver, dans le jardin!
  • Allez, la Fille est sûre que vous avez plein d’idées…

Etablir les règles de l’échange

Le prix des récompenses doit être facilement consultable (sur le tableau, à côté …;)

Pour commencer, on doit donner à l’enfant de nombreuses occasions d’échanger ses
jetons contre des récompenses. Ceci donne une réussite au gnome et l’apprentissage de
l’utilisation du système sera plus rapide et efficace. On peut ensuite changer le « prix » des récompenses ou la durée d’apparition du bon comportement pour l’obtenir.

Par exemple « 1 séance de ciné en famille = 15 jetons », « 1 macdo = 10 jetons », « 1 chewing-gum = 3 jetons », « 1 invitation de copain =… ». Bon, z’avez compris le principe et la Fille craint un peu de se lancer dans une hiérarchie propre à chacun.

L’intérêt du système, c’est que le stroumph à rayures ou pas, peut utiliser ses jetons « comme il veut ». C’est à lui de décider!

Certaines variantes proposent un « magasin maison » dans lequel l’enfant peut faire ses courses avec ses jetons et qui ouvre une fois par semaine 🙂

Tableau du Magasin Maison

Tableau du Magasin Maison

Bref, vous voyez, cette technique et ses dérivés peuvent être utiliser dans bien des situations.. A vous de voir 🙂

La Fille a utilisé l’ancêtre des tableaux à économie de jetons quand la Zébrette a voulu arrêter de sucer son pouce…  et ça a marché du tonnerre de Brest!

Une autre variante a fait ses preuves (pour éviter l’énervement parental). L’enfant qui se prépare à une sortie, une visite en famille ou toute autre situation « à risque », est prévenu du comportement que l’on attend de lui. Il part avec X jetons en poche. Si le parent doit intervenir pour rectifier le comportement, au lieu de « crier » pour obtenir ce qu’il veut, il reprend un jeton. De toute manière, et l’enfant et le parent savent pourquoi.. pas la peine de s’énerver!

Si ces techniques vous intéressent ou vous intriguent, vous pouvez visiter les sites dont sont extraites les images..

  • Après 21h
  • Demain sans doute
  • Camille33750
  • Au fil des jours

 

 

Mise à jour du 29 Septembre 2014
il existe une application PC/Smartphone qui permet d’utiliser ce système de façon ludique…. https://www.choremonster.com/

Enregistrer

Étiquettes : , , , ,

4Commentaires

  • lili dit :

    Ma fille étant TDA/I ( I pour forte dominance impulsivité) j’ai essayé de mettre en place ce type de tableau, et ça fonctionne plutôt bien. Du moins au début car je suis moi-même TDA et je ne sais pas mener un projet jusqu’au bout quel qu’il soit donc je fini par oublier de remplir le tableau…

  • […] Les troubles sensoriels ont été abordés pour la première fois par Jean Ayres, ergothérapeute et psychologue spécialiste du développement américain, vers 1960. Aujourd’hui, la théorie a progressé et s’est étoffée. Dix Sur Dys. Centre de Ressources Autisme Languedoc Roussillon – CRA-LR Montpellier. Economie de jetons – Le cheval à rayures. […]

  • Luc dit :

    Purée… mon surmoi communiste est effrayé par cette idée.
    Ouh…

  • Chrodegang dit :

    Punaise, je m’en suis fabriqué un pour moi toute seule!!

Laisser un commentaire