Une proposition pédagogique

(L’enfant surdoué : Une proposition pédagogique)

Jean-Daniel Nordmann
Jean-Daniel Nordmann

La Fille n’a jamais caché son admiration pour les écrits (le fond et la plume) de Jean-Daniel Nordmann, fondateur de l’Ecole de la Garanderie (école qui lui donnerait envie de demander la nationalité Suisse.. bon, pas certain que ce soit nécessaire pour intégrer l’école qui de toute manière est hors d’atteinte géographique et financière).

C’est avec plaisir et en attendant son prochain livre co-écrit avec son épouse, que la Fille s’est lancé dans celui-ci.

Présentation de l’éditeur

Enfant doué ? Surdoué ? Haut potentiel intellectuel ? Au-delà des désignations diverses, la réalité de la ” surdouance ” a fait l’objet de nombreuses publications. Le présent ouvrage aborde cette question sous un angle spécifiquement pédagogique. Quelle pédagogie mettre en oeuvre ? Une pédagogie qui ne se défausse pas constamment sur la mesure du talent ou du mérite de l’élève ; qui reconnaît en chaque élève une manière particulière d’effectuer les actes de connaissance ; qui vise au plus-être et non seulement au plus avoir. On reconnaît là les intuitions fondamentales du philosophe et pédagogue français Antoine de La Garanderie (1920-2010) dont les travaux, connus sous le nom de ” gestion mentale “, inspirent la recherche et la pratique de l’ecole La Garanderie à Lausanne. La proposition pédagogique formulée ici s’enracine donc à la fois dans les fondements théoriques de la gestion mentale et dans l’expérience quotidienne d’une école spécialisée dans l’accueil des enfants surdoués.

Biographie de l’auteur

Jean-Daniel Nordmann a été vice recteur du Collège Saint-Charles à Porrentruy (Suisse) puis directeur de l’Ecole Catholique du Valentin (Lausanne, Suisse). En 1997, il fonde l’Ecole La Garanderie destinée à des enfants à ” haut potentiel intellectuel “. Conjointement et jusqu’en 2007, il exerce la fonction de directeur général adjoint de l’OIDEL, une ONG travaillant à la promotion du droit à l’éducation et à la liberté d’enseignement.

Détails sur le produit

  • Broché: 154 pages
  • Editeur : Infolio (3 mars 2011)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2884742352
  • ISBN-13: 978-2884742351

La Fille a d’abord aimé la couverture. Même si elle a appris qu’il ne faut pas s’y fier, que souvent c’est un choix d’éditeur plus que d’auteur, le regard de cet enfant rêveur fixé vers le lointain… ça l’a inspirée 🙂

Alors d’abord… le livre n’a pas déçu les espérances mis en lui. Du plaisir à toutes les pages. Et pour le plaisir justement, quelques extraits que la Fille essaie de limiter au possible, car elle est déjà tentée de vous y mettre un peu de chaque page. Pfftt.. c’est un café-lecture qu’il faudrait ouvrir…Euh.. c’est possible ça un café-lecture virtuel ??

(NDLR: à propos de l’égalité des chances) [ … ] le principe fait sens si il repose davantage sur la chance que sur l’égalité. L’équation zéro égale zéro est une égalité. Elle ne constitue pas encore une chance! Sommé d’être comme tout le monde, à égalité, l’enfant doué est ainsi privé de sa “chance”: il ne lui reste plus qu’à s’excuser d’exister Le président Hollande n’avait pas encore fait son discours sur la réforme de l’éducation nationale, la Fille n’avait pas encore décidé d’écrire un ‘tit billet à ce sujet. Mais comme elle était d’accord avec ça. Le sacro-saint (si si même dans une école de la République) principe d’égalité… A toutes les sauces. Et mis en avant à l’inverse de ce qu’il voudrait dire…
On veut que tout le monde ait les mêmes chances au départ… maintenant.. si tout le monde doit franchir la ligne d’arrivée en même temps, de la même manière… ce n’est plus une égalité des chances… juste un nivellement des parcours par le bas. La vie n’est pas une course, et pourtant, qui penserait s’insurger contre le fait que des coureurs qui partent en même temps de la même ligne de départ n’arrivent pas en même temps sur celle d’arrivée? Et pourtant, n’ont-ils pas eu les mêmes “chances”…

Si la mise en évidence d’un talent hors norme dans les domaines sportif, physique ou artistique n’est généralement entaché d’aucun soupçon d’orgueil, le jugement s’inverse radicalement dès  lors qu’il s’agit de l’intelligence. >La Fille se dit que JD Nordmann est venu visiter les méandres de ses pensées pendant son sommeil.  Ah non.. c’est là le soupçon d’orgueil 🙂 Mais plus sérieusement, c’est sûrement une clé de l’incompréhension du haut potentiel.. Ce qu’il fait vibrer chez l’Autre et qui semble, de manière surprenante, l’atteindre dans son être!!!

La partie sur la Gestion Mentale a ouvert des horizons nouveaux à la Fille. D’ailleurs la Fille va s’essayer à d’autres ouvrages sur le sujet.

(si si, elle l’avouera dans un murmure, elle ne savait pas ce que c’était)

La proposition de la gestion mentale permet à l’élève de prendre conscience que les connaissances mémorisées sont la nourriture de ses compréhensions futures.

Des anecdotes qui font sourire..

(NDLR: après une sortie chez un agriculteur, celui-ci raconte) “Luc (12 ans) m’a fait une théorie parfaite à propos du contingentement laitier. Impressionnant. Mais je ne suis pas sûr qu’il sache que le lait vient de la vache!”

L’intelligence d’un enfant HP est plus dans l’art du questionnement que de la réponse. Tout l’art de l’enseignant est d’entendre ce questionnement et de renvoyer l’élève à la recherche de la prochaine question.

Des réflexions toujours à propos, et qui résonneront en chacun de nous, écho réanimés d’autres réflexions moins empathiques.

“A son âge il doit être autonome”. Auto: soi-même Nomos: la loi.  Faire de l'”autonomie” une loi imposée d m’extérieur est évidemment absurde.

Des stratégies pédagogiques précises et si intéressantes. Qui s’appliquent si bien à nos zébrillons. L’inquiétude principale de la Fille est ‘Est-ce que la Zébrette apprend bien à apprendre?”.  Elle se dit qu’avec de tels pédagogues, la réponse serait toute trouvée.

“Lorsqu’il s’agit de corriger un texte, une bonne stratégie peut être de signaler simplement la ligne, voire le paragraphe où une erreur s’est produite: à l’élève de chercher précisément où il s’est trompé“. La Fille est ravie de voir qu’elle est ,parfois, un M. Jourdain de la pédagogie. Elle fait de la gestion mentale sans le savoir!!

Nous pensons ici à ces enfants qui n’ont rien compris tant qu’ils n’ont pas tout compris. La Fille a de plus en plus hâte de recevoir le prochain livre de l’auteur.. qui a dû interviewer la Zébrette en cachette , c’est sûr!

Le fait est que l’élève HP est fréquemment paralysé par des angoisses qui, observées de l’extérieur, apparaissent démesurées. Et la Fille se met à rêver d’un enseignant qui comprenne cela…

(NDLR: a propos d’un reportage, le journaliste demande à une maman de zèbre) “N’êtes-vous pas des parents qui cherchent à pousser les enfants?”. Réponse adéquate de la maman: “Nous ne les poussons pas, nous essayons de courir derrière”. :-))) La Fille le dit souvent cela (mais elle a dû le lire quelquepart.. elle aime bien les bons mots des autres..)

La stabilité des conditions de vie ainsi que la précision et la permanence des points de repères relèvent d’un “impératif” éducatif essentiel. La Fille sourit. La Zébrette lui a dit hier “La maîtresse de cette année est moins bien que celle de l’an dernier. L’an dernier c’était clair. On avait sport le jeudi, art le vendredi, dictée le mardi, poésie le lundi.. et c’était toujours comme ça. Cette année, on a poésie le lundi, mais si on n’a pas le temps c’est le mardi ou le jeudi. Le sport c’est tel jour, mais ça peut être aussi le lendemain. C’est n’importe quoi, rien n’est précis !!!!” La Zébrette n’aime rien plus que de connaitre le minutage de ses journées à l’avance… même en dehors du temps scolaire…

Le chapitre “Sur le terrain du concret” parle de l’expérience de l’Ecole de La Garanderie. La Fille n’est pas toujours d’accord, (sur le débat école ghetto ou pas) mais reconnait la pertinence et la justesse des arguments avancés 🙂 De toute manière, la Fille est de mauvaise foi sur ce coup là. Si l’école était financièrement et géographiquement abordable, elle rêverait de faire l’expérience d’y mettre la Zébrette… Suffit de lire ce chapitre pour en rêver la nuit.

Le livre contient bien d’autres sujets passionnants, mais il ne faut pas tout dévoiler ici.

Et si vous voulez en savoir encore plus, vous pouvez prolonger les commentaires de ce livre et regarder les vidéos de Jean-Daniel Nordmann sur le site des Tribulations… ici

3 Comments

  • Bonjour,

    Je suis sûrement “surdoué” moi-même et je suis passé par de nombreuses épreuves. Avec cette expérience personnel en arrière plan je suis à la recherche d’un stage dans le cadre de ma dernière année de cursus à l’institut d’étude politique de Lille. J’aimerais faire ce stage dans une association qui promeut une image positive de la douance en société. Je pense par ailleur écrire un livre et ce serait une expérience intéressante avant de me mettre à l’écriture au delà de ma participation à différents type de forum concernant les adolescents et adultes à haut potentiels.

    Pourriez-vous m’indiquer un certains nombre d’associations de ce type qui me relit au réseau. J’aimerais aller au delà de la démarche thérapeutique: aller dans une démarche de promotion social d’une représentation positive de la douance en société et notamment auprés du personnel enseignant.

    Merci beaucoup d’avance,

    Bien à vous,

    Amaury

  • Je dois avouer, que j’ai arrêté pour le moment ce genre de lectures de gens lumineux réfléchis et ouverts car elles me dépriment au plus haut point, tant ils mettent en lumière le système fermé, les enseignants obtus et la pauvreté de la réflexion et ses raccourcis que nous rencontrons à l’école de notre enfant.
    Je ne peux m’empêcher de me demander, mais, si il était avec des gens comme ça autour de lui, serait il moins angoissé, moins boulet de canon en mode décompression le weekend, avancerait il, aurait il une place sans avoir la nécessité constante de se contenir pour essayer de ne pas déborder de la toute petite qu’on consent à lui octroyer…
    Et après, quand je vois les haussements d’yeux affligés et agacés de la maîtresse, le pire étant qu’elle cherche de la complicité dans la consternation de ma part, quand elle m’explique que mon fils lui explique l’ordre des planètes en PS, je commence à bouillir….

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :