(Le Cerveau d’Hugo)

Le Cerveau d'Hugo
Le Cerveau d’Hugo

C’était hier soir sur France 2, mais si vous l’avez raté, vous pouvez le retrouver ici et le débat qui suivait l’émission est là

Cette émission est un docu-fiction, commenté par Sophie Marceau en voix off, qui présente (en prime-time) l’autisme et les troubles envahissants du développement. En fait, il aborde plus particulièrement l’autisme Asperger.

Les témoignages des parents, des enfants, leurs parcours sont très émouvants et la Fille ne garantit pas que vous ne sortiez pas vos mouchoirs même si le ton général est plutôt à l’espoir.

Enfin, à la télévision, les thèses psychanalytiques des causes de l’autisme sont mis à bas et Bruno Bettelheim sur les « mères-frigidaires » responsables par leur manque d’amour, des différences et difficultés de leur(s) enfant(s) sont mise à mal.

Des exemples d’enfants dont les parents racontent les difficultés rencontrés depuis leur âge de bébé, nourrisson, et qui à l’écran, pourraient se fondre dans n’importe quel paysage humain…

Le témoignage du « médiatique » Josef Shovanec, ancien élève de Science Po Paris, docteur de l’Ecole des hautes études en science sociales, l’EHESS, chercheur en philosophie et sciences sociales, et porteur du syndrome d’Asperger et qui ne prononçait pas un mot à 6 ans est très significatif. L’humour dégagé est jubilatoire. La Fille a beaucoup aimé sa réflexion « Je n’avais pas le niveau de rentrer au CP.. si on avait attendu que j’ai le niveau, je serai encore en maternelle et cela poserait quelques problèmes..non? »

Un petit extrait d’une interview de Josef Shovanec sur la préparation de ce documentaire. A lire également ici

Josef Schovanec, autiste, est l’un des témoins émouvants du Cerveau d’Hugo, admirable docu-fiction diffusé sur France 2. Il confie son sentiment sur ce film, réalisé par Sophie Révil, avec la voix de Sophie Marceau. Il publie également Je suis à l’est !(Plon).

Josef Schovanec, que pensez-vous de ce docu-fiction ?
Il sort de l’ordinaire dans le domaine des films traitant de l’autisme et du handicap en général. Il est le fruit d’un très long travail de documentation, époustouflant, qui s’appuie sur des centaines d’interviews réalisées dans toute la France, et est sans doute l’un des plus réalistes sur le sujet.

Le jeu du comédien Thomas Coumans est-il proche de la réalité ?
Il est assez bluffant. On a vraiment l’impression qu’il est concerné par l’autisme. Certains disent qu’il exagère. C’est possible, mais je pense qu’il le fait dans un but pédagogique et sa présentation de l’autisme me semble très juste.

Comment les entretiens ont-ils été réalisés ?
J’ai participé de manière longue et répétée à des entretiens informels qui n’étaient pas filmés, mais aussi à des entretiens filmés durant quatre demi-journées.

Le premier problème de l’autisme semble être l’exclusion. Confirmez-vous ?
Si l’on devait résumer le sujet en une phrase, j’aurais tendance à utiliser la vôtre. Cette exclusion n’est pas due à l’autisme, mais à la méconnaissance de l’autisme. 90 % des problèmes rencontrés dans la vie d’une personne autiste sont liés à cela.

Quelles en sont les conséquences ?
La dépression chez les autistes est une thématique dont on parle très peu, mais c’est un sujet grave. Il y a de nombreux cas de suicides plus ou moins déguisés ou reconnus. Mais la dépression n’est pas provoquée directement par l’autisme. Si, du jour au lendemain sur votre lieu de travail, personne ne répond à vos salutations et vous tourne le dos, que penserez-vous ? Vous vous sentirez victime d’un complot, vous deviendrez sans doute paranoïaque ou dépressif.

Quelle est votre définition de l’autisme ?
C’est une manière d’être différente. Ce n’est pas une maladie ni tout à fait un handicap, car l’autisme s’accompagne aussi de réelles qualités. Pour savoir ce qu’est un autiste, je n’ai qu’une proposition très sérieuse à faire : amusez-vous en allant à leur rencontre !

Propos recueillis par Emmanuel Galiero

À savoir
La planète compterait, selon l’ONU, 67 millions de personnes autistes. Leur nombre en France est évalué à 440 000 et il y en aurait environ dix fois plus aujourd’hui qu’en 1960. L’autisme a été déclaré Grande Cause nationale en France en 2012.

Le Gars a proposé de lui-même de regarder cette émission avec la Fille… !!!! Comme quoi, tout peut arriver.

Au final, la Fille se conforte dans l’idée que tout cela..l’autisme Asperger, le HP, l’enfant dans la norme.. ce ne sont pas des personnes de mondes différents, mais des personnes sur une échelle aux frontières mal définies.

Les enfants dans la norme et certains HP ont si peu de différences qu’il est malaisé de les différencier.Il en est de même pour les HP et certains autistes, ou plutôt ces « zones » peuvent se recouvrir. On peut être HP et autiste bien sûr.

La Fille quant à elle s’est retrouvée dans certains points du reportage. Cela fait longtemps que le Gars lui dit qu’elle est autiste… La Fille ne sait pas si c’est du lard ou du cochon… Ca dépend de l’humeur du Gars, il peut le dire d’un air amusé ou franchement agacé. Et la Fille reconnait qu’elle n’a pas toujours des réactions. .attendues..

Mais bon.. cela est une autre histoire..

1 thought on “Le cerveau d’Hugo

  1. Je n’ai pas vu le reportage (et je ne sais pas si je trouverai le temps de le regarder) mais j’ai entendu une interview de Josef Schovanec sur France Inter l’autre jour. Je l’ai trouvé passionnant et ça m’a donné très envie de lire son livre.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :