Burn Out

Burn-out Parental

Burn Out

Burn Out

(mise à jour du 22 Juin 2013)

Qu’est-ce que c’est ?
Le burnout vient de l’anglais « to burn » qui veut dire bruler. Le burnout arrive quand vous avez brulé toutes vos réserves d’énergie. Il est associé essentiellement au milieu du travail et pourtant…

 

Et vous parents, quel est alors le rapport ?

Être parent et surtout parent d’enfant atypique est un véritable métier.

Un enfant atypique, qu’il ait une dyslexie, une dyspraxie, un TDAH, une dysphasie ou qu’il soit à Haut Potentiel (HP, APIE ou EIP), vous demande une énergie constante et durable. Les sollicitations sont multiples : école/collège/lycée, rééducations, et encore rééducations, devoirs, activités extérieures… et en même temps, ces sollicitations ne puisent pas que dans votre capitale « énergie physique » ! Accompagner un enfant atypique demande un véritable engagement physique et également mental et émotionnel. Pour certains parents, il s’apparente à un combat. Ces différentes sollicitations leur demandent une véritable mobilisation permanente de leurs ressources internes. L’épuisement devient émotionnel et le stress est entré régulièrement dans leur vie : trop courir, trop être présent, trop devoir expliquer, trop devoir réexpliquer encore et encore, trop … trop, c’est trop ! Et pourtant, vous sentez bien que vous devez continuer pour que cet enfant continue aussi son chemin. La relation et l’engagement sont tellement intenses qu’ils brûlent toute votre énergie.

 

 

Ca vous intéresse ? Vous vous sentez concerné(e)? Vous voulez en savoir plus ? Allez! faites comme moi jouez les curieuses…

 

Et pour ceux et celles qui voudraient échanger dans un groupe FB, celui administré par une maman d’EHP…

Étiquettes : , , ,

3Commentaires

  • Cat Payen dit :

    Bonjour,
    Je viens juste de trouver votre site et je vous dis MERCI en pleurs!!
    J’ai 4 zebres et là 3 ados…
    Tous en difficulté asperger pour l’un, dyslexique pour d’autres… mais je suis contente non heureuse de voir que il y a des sites etc pour eux et pour les parents…
    Merci pour avoir pensé aux parents nous en avons besoin.

  • de jonquieres dit :

    Bonjour,

    Quand, j’ai commencé l’école à la maison pour mes deux petits zèbres, j’ai tenu le rythme les deux premiers mois. L’école le matin, les prises en charge l’après-midi et les activités le soir. Un jour, un peu avant les vacances de la toussaint, j’ai appelé ma mère en pleurs, je n’arrivai pas à leur faire à manger: impossible bloquer devant le frigo. Depuis, avec mon gars, on a décidé que j’aurai des RTT. Un week end par mois, je pars avec mes copines -du samedi midi ou dimanche midi)- et deux soirs par mois, je ne fais un ciné, une expo, un concert. Pour le moment c’est un bon rythme. J’avoue que le surmenage maternel n’est beaucoup pris en compte, ni en charge. Mon medecin de famille m’a dit qu’une mère se devait de remplir l’ensemble des ta^^ches que la société lui demandait. Finalement, c’est le pédiatre des enfants qui m’a dit que c’était tout à fait normal et qu’il rencontrait de nombreuses mamans dans ce cas. Dès la rentrée prochaine, il va animer un atelier pour permettre aux mamans m’a-t-il dit de pleurer de crier sans se sentir juger. J’irai et je vous ferai un petit compte-rendu si vous voulez.

    Bonne journée

    Céline

Laisser un commentaire