Arielle Adda
Arielle Adda

Grâce à mon trio gagnant.. Arielle, Asep, Alexandra.. et pour celles qui n’ont pas eu le temps d’écouter la conférence, en quelques mots, la Fille a tenté de retranscrire le plus fidèlement possible son contenu..

Les tests
– une école qui sont anti-tests, en 1968 l’Université de Louvain a jeté tous les tests.. Ne pas cataloguer les enfants
– une école qui veut comprendre le fonctionnement de l’enfant, pourquoi il échoue à l’école, etc.

L’intervalle de confiance.. c’est donné parce qu’on a tendance a vouloir être trop prudent. On donne des chiffres flous (au dessus de 130.. sauf que 130 et 150 ce n’est pas la même chose). On donne l’âge mental (ce qui n’est pas une traduction directe du QI, ça se tasse avec l’âge). Le QI est un classement parmi les enfants de son âge à trois mois près.

Que veut dire le QI

Le Verbal (ICV) (max: 155)

Vocabulaire: Les enfants doués donnent toute leur mesure, aucun blocage, ils ont le sens et le goût des mots qui traduisent leur pensée très claire et lucide. En général, bon lecteur tôt (ne pas attendre que ce soit l’école qui apprenne pour un enfant doué. Lui apprendre quand il a envie. Plus tôt on lit, meilleur lecteur on est). Il arrive que les enfants (Wippsi) savent définir le mot compliqué et pas le simple, car celui-ci , ils n’ont jamais demandé la signification et n’ont pas la définition précise.. donc ils disent « ne pas savoir ».

 

Similitude: tests qui reflète vraiment l’intelligence, la capacité de synthèse. C’est l’agilité intellectuelle. Si ce n’est pas bon chez un enfant doué, c’est qu’il y a un blocage. Pas sûr de lui. Pourquoi ? Souvent ce sont des cadets

Compréhension: (des situations de la vie courante) rarement 19 (14, 15 au mieux 16) car ils se méfient d’eux. Cherchent la réponse que l’on attend d’eux, politiquement correcte. Ils tombent juste.. ou pas! Quand ils ne trouvent pas , ils sortent ce qui est dans l’air du temps : c’est pas bon pour la planète…

Très souvent ils dépassent le 155 qui est la note maximum. En comparant à une population d’un an de plus ils ont 145.. ce qui est pour un saut de classe fera qu’il sera encore largement au dessus de ses camarades. Le langage s’enrichit tout seul. Ils ont découvert le pourvoir du langage (et de la négociation..).

Le Perceptif (IRP) (max: 155)

Ceux qui n’ont aucune difficulté d’orientation dans l’espace et ceux qui ratent.

Cubes: épreuve phare. Il y a de tout.. Ceux qui adorent et ceux qui n’y arrivent pas. Si ils n’y arrivent pas il faut savoir pourquoi. Ceux qui sont émotifs qui paniquent, se découragent.  ils ont une mauvaise note à cause de ça. D’autres ont vraiment des difficultés. En Wppsi, ça se remarque moins car début simple, donc bonne note au final. Si ils ont un ICV élevé et un Cube vers 12 ou 13, il y a un problème qu’il faut trouver. Signal d’alarme à ne pas négliger. Les conséquences se verront à long terme (12 ou 13 ans). Ils ne savent pas comprendre un énoncé. Attention, les enfants doués sont très doués pour donner le change et masquer leurs difficultés (en apprenant par coeur par exemple spontanément). C’est l’un des tests les plus saturé en facteur g (comme similitude). Ca veut dire qu’il est très représentatif de l’intelligence (si quelqu’un rate tous les tests et réussit les cubes, alors il est intelligent .. même si le contraire n’est pas toujours vrai). Ca peut être un problème de coordination mais on le voit. Il faut absolument s’en occuper. Faire des tangrams (prendre ceux qui ne sont pas dessinés sur le modèle). Si maladresse motrice globale, alors faire une rééducation avec un professionnel qui connait les HP. On peut les aider à se repérer sur leur corps (croiser les jambes, mettre la main droite sur le pied gauche..). Les indices des difficultés sur les cubes: du mal à apprendre à lire l’heure, les jours de la semaine, les saisons, le temps…

Les matrices: logico-mathématiques. Ceux qui ont des difficultés n’intègrent pas les notions de symétrie. Il y a vraiment quelque chose à travailler. Ca s’arrange mais pas tout seul.

Identification de concepts: Très sensible aux émotions. Si particulièrement émotifs ils perdent pied.

 

IRP c’est la représentation mentale. Ca permet les maths, la géométrie, les langues térangères… On peut avoir de très grande différence entre ICV et IRP. SI ICV n’est pas bon et que IRP est meilleure, alors il faut chercher et faire quelque chose car ça ne s’arrangera pas. C’est signe d’un problème à trouver.

La mémoire de travail  (IMT) (max: 150)

SLC: Ils disent qu’ils ont une bonne mémoire.. mais ça ne va pas. Car ils répètent comme un perroquet et ne font aucun effort et s’en étonnent eux même. Mais ils retiennent si ça l’intéresse, si ça un sens. Mais la mémoire comme telle n’est pas bonne. Il faut le travailler. Avec les tables de multiplication. Certains se rendent compte et s’accrochent (comptent sur leurs doigts, etc), ils sont sauvés. Mais ceux qui s’étonnent et ne comprennent pas qu’ils n’ont pas une bonne mémoire…  attention.

MDC: fastidieux. Plutôt remplacé par Arithmétique. Arithmétique va avec les cubes. On peut être bon en calcul et être perdu en arithmétique.

Le Verbal est en général très bon car Arithmétique a été sorti de l’ICV depuis le Wisc III et il faisait chuter la moyenne.

Un psychologue (ndlr: Gregoire pense la Fille sans certitude) dit que l’on a une très bonne approche du QIT seulement avec les 6 items de l’ICV et de l’IRP

La  vitesse de traitement  (IVT) (max: 150)

C’est en général la catastrophe! Les enfants sont perdus, regardent en l’air, veulent que ça s’arrête, n’écoutent pas la consigne. Certains sont rassurés car la difficulté ne va pas en croissant. Code:  peut permettre de détecter un enfant astigmate. Ce n’est pas très corrélé à l’intelligence. Si les problèmes de graphismes sont massifs, il faut avoir recours à une graphothérapie. Ca ne passe pas tout seul. « Quand ils ont 120 à la vitesse de traitement, moi j’admire, c’est si rare » (oh ben la Fille va se mettre en mode orgueil parental mal placé « on » alors .. Meuhhh non!!!).

Si on calcule un QI avec et sans IVT, on peut avoir 10 points d’écart en moyenne!

Quand on fait passer un test, il faut TOUT décortiquer, TOUT observer, TOUT prendre en note.

Pour un enfant doué , penser atteindre ses limites c’est une grosse angoisse. Ils n’ont pas l’idée qu’ils peuvent repousser les limites, ils n’ont pas le sens de l’effort. Il y a ceux qui dépriment vite et ceux qui réagissent (je vais y arriver). Ceux là ont plus de chance de s’en sortir. Le test montre tout cela. On voit ceux qui ont le sens de l’effort instinctivement et ceux qui ne l’ont pas (il faut le leur donner).

On voit ceux qui savourent leur victoire. Le goût inimitable de la victoire remportée sur un obstacle plus difficile. Les enfants qui n’ont pas le goût de l’effort ne connaissent pas ce goût inimitable. Sauter une classe leur permet de s’affronter à une difficulté et d’apprécier la victoire. C’est dommage de les priver de ça!

La conférence se poursuit sur le thème « Faut-il tester les frères et soeurs ? »…
Dans un prochain billet 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :