Olivier REVOL

Le TDAHP

Olivier REVOL

Olivier REVOL

La Fille va essayer de vous rapporter le plus fidèlement, et parfois de manière décousue (pas simple de reporter des heures de notes en tout genre), l’intervention d’Olivier Revol, lors du colloque Psyrène 2013.

Soyez conscient, cher lecteur, que cela n’est que ce que la Fille en a compris et retenu. Rien ne remplacera d’assister en live à une conférence de cet orateur hors pair. Et la Fille espère qu’elle ne fera pas trop de contre-sens…

Comme toutes les interventions, elle était limitée à 45 minutes, ce qui a dû obliger à passer sur certaines diapositives. Mais comme ce sujet pourrait faire une conférence en lui tout seul.

(message subliminal au cas où)

 

 

 Haut Potentiel et TDAH : Double peine ou double chance?

La problématique est de ne pas mélanger les deux diagnostics de TDA/H et de HP. C’est compliqué parce que les symptômes peuvent se ressembler et parce que certains ont les deux.. les TDAHP 🙂

En commun, ils ont comme symptômes de s’opposer, d’argumenter sans cesse, de ne pas supporter d’attendre, d’aimer l’informatique, les technologies, de faire les choses trop vite.
Ils se désintéressent des répétitions, ne suivent pas les consignes, n’acceptent pas l’ennui, ont souvent des problèmes d’écriture et une grande sensibilité.
Ils sont enseignants-dépendants, ressentent l’injustice, ont des difficultés à dire non.

Cela entraîne un risque d’incompréhension, d’isolement, de démotivation, et une perte de l’estime de soi.

Mais malgré ces symptômes similaires, c’est différent !

Ils ont des stratégies différentes pour traiter l’information.

L’enfant TDAH est hyperactif, inattentif, impulsif, passe du rire au larmes, ne supporte pas la frustration et a une grande fragilité de ses affects. Si ces symptômes peuvent s’appliquer aux EHP, comme le diagnostic DSM du TDAH (!!), mais le TDAH est un problème neurologique du cortex préfontal.

Les études neurologiques montrent que chez un enfant TDAH, la maturité du cortex préfontal (son épaisseur maximale) est atteinte vers 10 ans 1/2, alors que dans la population standard c’est vers 7 ans 1/2.

Les enfants TDAH ont souvent des soucis de mémoire de travail (court terme) et de planification. Aussi des tests comme celui de la Tour de Londres leur pose-t-il des soucis.

Il faut déplacer les cubes pour obtenir la deuxième figure, mentalement, et en ne faisant que 4 déplacements maximum.

tour de londres 1 tour de londres 2

L’enfant TDAH a une aversion pour le délai due à un dysfonctionnement du circuit de récompense. Cela se voit quand on propose à un enfant TDAH une récompense modeste mais immédiate ou une récompense bien plus importante mais différée, il va choisir la récompense modeste mais immédiate.

Certains objectent que tel enfant n’est pas TDAH car il peut rester des heures devant Minecraft par exemple (jeu vidéo). C’est étonnamment un signe. Ces jeux sont conçus sans distracteur et l’enfant en est acteur.

Ils sont des zappeurs et ont une pensée en “boule de flipper“.  Si on lui demande en quelle année Cristophe Colomb a découvert l’Amérique, il va penser à l’Amérique, la statue de la liberté, Obamah, le 11 septembre, Indepencance Day, la fin du monde… C’était quoi la question ? 

On peut les aider avec des comportements et des stratégies à leur apprendre comme le Stop -Think – Go.

C’est génétique donc souvent un parent l’est aussi.. ce qui fait monter la mayonnaise quand l’impulsivité de l’enfant rencontre celle du parent….

L’enfant HP

A la précocité intellectuelle s’ajoute l’insistance à se débrouiller seul et la rage de tout maîtriser. Ils peuvent paraître impulsifs mais pas toujours, pas partout, pas depuis toujours. . Ils le sont souvent parce qu’ils ne maîtrisent pas leurs affects.
Ils sont anxieux et hypersensibles, ont horreur de l’injustice, ce qui provoque une cascade affective.
Leur empathie a des raisons neurologiques, ils activent d’autres zones du cerveau.

L’empathie entraîne l’intuition qui entraîne l’anxiété voire la dépression. Et pour éviter tout cela.. ils bougent.

Des études à base d’EEG montrent une puissance des ondes alpha. La VBM montre également que la durée pour que le cortex devienne mature est plus long, (même si cela n’entraîne pas de changement d’épaisseur). Une hypothèse est qu’il a plus le temps de prendre des stimuli, de se densifier. Ils on une substance blanche (différente de la matière grise) plus élaborée.

Lors des tests de créativité (à quoi sert un journal à part lire? qu’est-ce qui se passe si on supprime tous les chats ? etc..) , ils donnent beaucoup de réponses, plus originales également.

L’imagerie fonctionnelle ne donne pas de preuve de la pensée en arborescence, “tout” ne s’allume pas dans le cerveau. Mais les zones frontale et parietale sont beaucoup plus sollicitées. Des résultats dans ce domaine peuvent être attendus pour l’avenir.

Pour l’exemple de la question de Christophe Colomb, l’enfant HP ne zappe pas entre toutes les idées de l’enfant TDA/H mais il les a toutes en même temps.

Tout comme le non respect des consignes. L’enfant TDAH ne les intègre pas, l’enfant HP les intègre mais les refuse.

Comment faire pour ne pas confondre ?

Le médecin doit s’attacher à:

  • l’entretien clinique (les troubles ont lieu quand, où?)
  • l’anamnèse (récit des antécédents, pour savoir si les troubles existent depuis longtemps).
  • le DSM IV
  • l’échelle de Conners (si tous ceux qui le remplissent aboutissent à un score > 15, le TDAH peut être avéré)
  • l’évaluation neuropsychologique.

L’enfant TDAH et HP : l’arborescence aléatoire

L’urgence est d’apprendre à vivre avec.

surf

Le Haut Potentiel et le TDAH: couple mythique ou infernal ?

Pour l’enfant HP le règlement doit être non autoritaire, convaincre plutôt que contraindre. Pour l’enfant TDAH, il faut utiliser la fermeté bienveillante. L’enfant TDAHP (TDAH et HP)apprend l’effort, met des stratégies en place et fabrique son estime de soi. En cela ça peut être une chance. Une chance pour le HP qui apprend l’effort, une chance pour le TDAH qui comprend ce qu’il est et les stratégies à utiliser, une chance pour les deux qui vont gagner en estime de soi.

Et ce message d’espoir..  les TDAHP aillent mieux que les HP seuls.

Le TDAHP ou la force subtile 🙂

Quelques liens  :

TROUBLE DE L’ATTENTION AVEC OU SANS HYPERACTIVITE
Dr Olivier REVOL, Neuropsychiatre – Hôpital neurologique – LYON
Conférence APEDYS – VOIRON – Mars 2006
Notes : M. JACQUEMET.

Le TDAH (Olivier Revol)

 

Retour sur l’intervention “Se projeter et interagir dans un monde virtuel : avatars et extensions de soi” d’Olivier Revol.
Quand on a fasciné ses parents pendant sa petite enfance, qu’on n’a entendu tant de réflexions sur sa vivacité d’esprit, quand on est confronté à l’échec, cela provoque un effondrement de l’estime de soi.
Quand on a un handicap physique, comme dans l’intervention de Evelyne Lasserre & Axel Guïoux, trouver que son avatar est réparateur de son narcissisme, le risque est de quitter la réalité . Mais en fait, ce risque n’existe pas pour 98% des enfants. Le jeu vidéo répare aussi le narcissisme dans les handicaps invisibles (Tda, dys, hp..). C’est le seul endroit où ils se sentent bien, où ils obéissent (aux règles, à la guilde, etc), où ils se sentent valorisés. Le risque est qu’ils en deviennent dépendants car cela “répare” leur handicap.

Les EHP jouent beaucoup à Minecraft, apprennent l’anglais via Minecraft. Ce jeu les libère et permet à leur imagination de créer leur monde, de le maîtriser

Étiquettes : , , , ,

15Commentaires

  • Merci pour cette restitution et ce partage. Les personnes avec un ou des troubles Dys peuvent parfois aussi être avec de haut(s) potentiel(s) et un TDAH… On peut dire qu’ils rayonnent de milles feux qu’il est important de comprendre pour accompagner au mieux !!! Votre contribution y participe grandement. Merci !

  • Le Touret en tuyau dit :

    Mon fils a été tout récemment été détecté TDA-HP. Reste le RDV chez le neurologue pour déterminer s’il est H.

    J’aimerais trouver une asso, mais laquelle choisir ? Une pour les EIP ou une pour le TDA ?

    Merci

    • La Fille dit :

      Bonjour

      en premier lieu je téléphonerai pour “sentir” quelle asso (afep,anpeip,tdah hypersuper) me correspond le mieux. Cela dépend tellement des personnes localement qui animent.

      Qu’est-ce qui le “gêne” le plus… le tda ou le décalage HP ?

      Après… je pense qu’il y a pas mal de TDAHP dans les assos EIP…

      Le contraire est peut-être moins vrai

      • Le touret en tuyau dit :

        Bonjour La Fille,
        Qu’est ce qui le gêne le plus ? Telle est La question !
        Justement, j’aimerais tellement pouvoir y répondre. Malheureusement, nous n’avons pas eu un compte rendu très précis du wisc. Cela aurait pu nous apporter beaucoup.
        La rééducation à commencé avec une neuropsychologue et une graphotherapeute.
        Mon fils à un profil compliqué et j’espère qu’avant la fin de l’année scolaire, la neuropsy nous aidera à savoir comment il fonctionne et comment l’aider et le motiver.
        J’ai contacté Hyper super et ça m’a fait un bien fou de parler avec qq’un qui connait les 3 sujets : Hp, Tda et dys
        J’appellerai l’Anpei et l’Afep pour voir s’ils peuvent m’orienter.
        Merci la Fille.

  • Van Vreckom Gaëlle dit :

    Très intéressant! Depuis que je suis petite on sait que je suis TDAH, mais à ce moment là ça ne me posait pas de problème à moi. Mon frère par contre a du prendre de la rilatine, puis du concerta. En secondaire j’ai commencé à ressentir qu’il fallait que j’aille consulter. On m’a fait passer des tests et le resultat: TDA. Sur un test de concentration j’avais le score ‘percentile 1’ donc, 99% de la population fait mieu que moi (et merde…. :o). Fin bref, mais le neuropsychologue (ou neuro/psy quelque chose) a dit que sur d’autres tests j’avais des scores très élévés, d’ailleurs sur le test de la ‘Tour de Londres’, j’avais eu ‘percentile 96’. Pourtant je vois ici dans l’article qu’un TDAH n’est pas bon à ce test. Le neuropsychologue a dit qu’il y avait de fortes chances que je sois HP. Mais bon, je sais pas être sure à 100% du coup mais je me reconnais énormément dedans en tout cas.

  • caro dit :

    Très belle synthèse de l intervention d’ olivier revol. Tout est limpide et tellement vrai. J’ ai également un petit tdahp de 9 ans qui a une énergie débordante mais tellement affectueux. Une fois le diagnostic réalisé, il faut juste trouver les thérapies adaptées. c est un long parcours et un travail quotidien. Tout se joue à la maison avec les parents, car peu d’écoles et de collèges sont sensibles à cette différence. Il faut sensibiliser davantage le corps enseignant et leur donner des outils pédagogiques. La pédagogie positive me semble essentielle.

    • étincelle dit :

      Depuis hier nous avons une hypothèse de TDAH pour mon fils EIP de 10 ans. Nous allons commencer un traitement médicamenteux ce matin (essai de 15 jours pour voir si vraiment TDHA). Quelles sont les thérapies adaptées dont vous parlez ? Nous sommes à bout car cela fait 2 ans que nous savons qu’il est HP avec un Qi hétérogène et des problèmes de comportements à l’école et à la maison mais aucun des bilans (psychomotricien, orthoptiste, psychologue cognitiviste) jusqu’à présent n’avait rien donné. D’après le neuropediatre, il a également des signes de dyspraxie et d’autisme asperger. Quelles sont les outils pédagogiques pour les enseignants ?

      • elizabeth dit :

        Bonjour,

        Votre commentaire m’intéresse car mon fils de 2 ans va commencer un bilan …on nous promène entre hp, tdah et asperger et je suis un peu perdue, je ne savais pas qu’on pouvait avoir les 3 car quand je lis la déscription des symptomes, les 3 lui correspondent.et du coup je me pose des questions sur mon fils mi ange mi démon…comment était le vôtre à cet âge là ?…vivement les tests pour enfin comprendre !!!

        • La Fille dit :

          Il est fort délicat de poser un diagnostic de TDA avant 6 ou 7 ans…. l’attention volatile et l’activité débordante étant normales à cet âge.
          Je suis surprise que l’on propose un tel diag à cet âge.
          pour le HP on peut tester à partir de 2 ans et 7 mois….. mais alors tout psy sérieux vous dira qu’il faudra “confirmer” avec un wisc après 6 ans…
          Pour le Asperger, je ne sais pas à quel âge on peut le tester….

          La mienne a été un BABI (bébé aux besoins intenses)… peu de sommeil, besoin de sa môman, etc
          Avec le recul, biens sûr qu’elle avait des réflexions étonnantes… mais cela ne nous étonnait pas.

          Pour vous donner une idée (et il n’y a pas deux enfants, donc pas deux enfants HP, identiques), un petit tour sur la mpage…
          http://www.le-cheval-a-rayures.fr/les-mots-z/

          Je sui sà la bourre mais je vous dis à très bientôt

  • Stéphanie dit :

    Merci beaucoup, moi je me retrouve avec 2 Zèbres ados HP, chacun différent, et surement un petit 3éme de 7ans. Heureusement il n’y en a qu’un, le plus grand de 12 ans, qui est très difficile à suivre. Ici, je trouve quelques petites astuces pour que notre relation s’améliore alors encore MERCIIII

  • mamie dit :

    “A la précocité intellectuelle s’ajoute l’insistance à se débrouiller seul et la rage de tout maîtriser. ”
    ça me rappelle quelqu’une …
    et le montage de l’écurie qu’elle avait reçue pour Noël … :ck

  • stecya dit :

    Merci beaucoup pour l’article, je passerai ça à mon ami, j’en suis sûre qu’il m’en sera reconnaissant

  • Elo dit :

    Wohh… Je vais peut-être creuser pour mon Zèbre-roux mais aussi (surtout) pour mon Zéb(r)ulon, car là je reste scotchée! …….. :-/

  • JeChanteSouvent dit :

    Merci beaucoup pour la prise de notes, la relecture, la mise-en-forme et le partage !

  • sylvaine dit :

    Merci beaucoup pour cette synthèse très intéressante

Laisser un commentaire