L’affirmation de soi

Frédéric Fanget
Frédéric Fanget

Le titre exact de l’intervention de Frédéric Fanget au congrès Psyrène 2013 est :

« L’affirmation de soi au service de l’intelligence relationnelle ».

Frédéric Fanget se définit comme un psychiatre bête. La Fille n’aurait jamais osé écrire cela (surtout qu’elle est loin de le penser).

Pourquoi ? Parce qu’il pratique la TCC (Thérapie Comportementale et Cognitive) qui s’adresse en particulier à ceux qui n’arrivent pas à parler ou qui ont des phobies sociales. Ceux pour qui se retrouver devant un psy mutique ou complètement dans le verbal serait un calvaire.

L’Affirmation de Soi, c’est faire en sorte que l’on respecte vos droits et vos désirs mais que vous respectiez aussi les droits et désires de l’Autre.

Mais c’est quoi la TCC ? La thérapie cognitivo-comportementale est une thérapie brève, validée scientifiquement, qui vise à remplacer les idées négatives et les comportements inadaptés par des pensées et des réactions en adéquation avec la réalité. C’est l’application de la psychologie expérimentale. La première vague (1920-1950) a été purement comportementale. La deuxième vague (1980-1990) a été plus cognitive. La troisième vague est dite émotionnelle (la Fille pourra vous renvoyer vers l’ACT , Acceptance and Commitment Therapy, thérapie de l’engagement et l’acceptation; ou vers le Mindfullness, méditation de pleine conscience).

Pour simplifier (la Fille aime bien qu’on simplifie quand on lui parle chinois), la psychanalyse est une thérapie longue qui cherche à comprendre le problème. La TCC est une thérapie courte qui cherche à changer le problème.
La bonne solution serait un peu entre les deux : Comprendre et Changer.

Mais le but est-il vraiment de changer ? ou de s’accepter ?

Comprendre et Changer , c’est comprendre pour choisir.. de changer ou de s’accepter.

Il faut faire attention de ne pas chercher la performance (thérapeutique ou pas) à tout prix.  Frédéric Fanget cite le cas d’un patient qui allait mal. Un bilan après deux ans de suivi, le patient estimait aller bien à 80% et souhaitait continuer. Au bout de 5 ans, il allait bien à 90%. Est-il plus utile de chercher à aller bien à 100%, avec les dépenses énergétiques (pour ne parler que d’elles) qui vont avec ou bien de s’accepter avec ses imperfections ?

L’affirmation de soi est l’intelligence du savoir-faire. Savoir dire non, en faire un message positif, gérer sa colère, celle de l’autre, savoir prendre la parole en public, savoir entamer, continuer et conclure une conversation…

« Affirmez-vous pour mieux vivre avec les autres »

Et là, la Fille ne peut que penser à tous ces zébrillons à la recherche de comment faire pour vivre avec les autres…

On ne peut pas éviter ce que pense les autres… on peut agir sur la manière dont on le reçoit.

L’exemple de « Savoir Dire Non« … (et là, la Fille est toute ouïe… humm).

Présenter le refus avec empathie (l’autre d’abord), puis le refus, puis la proposition alternative.

« je te remercie de ton invitation qui me fait très plaisir, mais je suis trop fatiguée pour l’accepter, et je te propose que nous la remettions à la semaine prochaine »

Si on écoute sa voix intérieure qui dit « non, ce n’est pas bien, je vais blesser mon amie avec mon refus », alors on n’est plus dans la relation à l’autre. Sa voix intérieure se reconnait 🙂 Elle dit: je, tu, il faut que, on doit… Elle nous fait passer après l’autre.

Le problème se pose quand ce comportement (ne pas savoir dire non) est généralisé.

Le schéma conditionnel

Nous réagissons comme cela parce que nous nous disons « SI je fais plaisir à l’autre, alors je respecte mes valeurs ».

Le côté positif est que cela met en valeur notre empathie, notre altruisme et que ça nous valorise.  Le côté négatif est de ne pas savoir dire non. Sauf que les deux aspects sont indissociables comme les deux faces d’une médaille.

Les schémas conditionnels proviennent de notre histoire, de notre passé, de nos valeurs.. Repérer en soi un schéma conditionnel est déjà un premier pas pour s’en libérer. En prendre conscience, nous permettra la prochaine fois qu’il se présentera, de se prendre « soi-même » sur le vif en train de le répéter. Et donc de choisir de le répéter ou pas.

La Performance

Il faut éviter d’être dans la performance à tout prix (y compris dans la performance de se sentir bien à 100%), éviter l’insatisfaction permanente de ne pas être allé au bout de choses, ne pas être trop exigent avec soi-même. Se dépasser, faire  » toujours mieux « , le perfectionnisme est un puissant moteur de réussite. Or, parfois, nos exigences de perfection sont très élevées, nous nous retrouvons alors saisi par le doute, l’obsession du détail, la peur de l’erreur… Le risque est que nous n’arrivions plus à rien faire du tout.

La Fille va se précipiter sur au moins 3 livres de Frédéric Fanget (la Fille a des périodes de lecture compulsive) :

L’affirmation de soi (version grand public car il existe une version professionnel)

 Toujours mieux : psychologie du perfectionnisme

 Oser: thérapie de la confiance en soi

Et vous propose une visite de son site www.fredericfanget.fr même si cela ne remplacera pas une conférence en direct tant cet orateur de talent a une passion communicative.

Et la Fille espère n’avoir pas trop fait d’erreurs (autres que typographiques, inévitables vu l’heure) d’interprétation, mais compte bien sur ses copines de colloque pour réagir au cas où..


Mise à jour du 22 Juillet : Télécharger la présentation

4 Comments

  • Bonjour,
    Je tiens à vous remercier pour votre article. Par le plus grand des hasards, je suis en train de lire le livre de F Fanget : Affirmez vous!, nouvelle édition.
    Je voudrais apporter une petite précision, concernant la TCC.
    Je pense que la psychanalyse, cherche à comprendre les origines du problème et pense que cela va tout solutionner.
    La TCC cherche à comprendre le problème et, en collaboration avec le patient, à le résoudre.
    J’espère que vous n’en voudrez pas de cette petite rectification.
    Au plaisir de lire vos prochains articles.
    A bientôt.

    • oh la non je ne vous en veux pas.. bien au contraire.. merci de la précision!

  • Une autre fille te dis chapeau pour ce compte-rendu! En tous cas, n’aurait pas fait mieux et va aussi ajouter ces lectures en compassion car elle postule que ce sera d’une grande aide (au moins parentale) pour aider ses propres zouzous. En attendant que de tels praticiens s’installent dans sa région :D merci pour tes retours

    • En tout cas, trop contente de t’avoir rencontrée.. pour de vrai !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :