L'école et les autres
L’école et les autres

La Zébrette bloque devant un exercice fort simple ma foi..

Le pré de l'âne
Le pré de l’âne

Pourquoi?

« Maman, on ne peut pas le faire cet exercice … on ne connait pas la longueur de la barrière« ..

Comment faire simple quand on peut faire compliqué.. mais pourtant bien logique la Zébrette..

6 thoughts on “Le pré de l’âne

  1. Purée!!! Elle a tout-à-fait raison!! Je ne m’étais même pas posé la question! Bon, je ne dois pas être zèbre en fait. Ou alors, à la limite.
    Mais j’avoue que du coup, ça doit être dur pour eux de comprendre ce qu’ils doivent comprendre.
    Et je suis sûre qu’un instit ne verrait même pas le problème…
    En tout cas, tu peux envoyer une petite réclamation à l’éditeur de cet exercice.

  2. Ok et que lui dis-tu? On a souvent (trop) à mon goût… le problème est qu’il ne sait plus sur quel pied danser quand il est en situation de contrôle. Pour les devoirs à domicile je lui dis « tu as raison » en lui expliquant que les enfants de son âge ne pensent pas à ces choses-là. « Et comment je fais pour savoir à quoi il faut penser? » …et moi de lui dire qu’on va jouer stratégique cad qu’il essaie d’expliquer ce dont il a tenu compte, qu’il ne s’inquiète pas tant qu’il a la moyenne pour la promotion, quand il a faut on analyse à la maison et cas échéant on lui compte juste en famille. On en est arrivés là car il finissait par ne plus savoir… Je me suis révoltée avec l’aînée et ça la envoyée dans le mur. On lui explique donc, on en parle… mais franchement, comment peut-on encore en être là? Il y a des jours où je me dis que c’est une forme d’aliénation… (1 ex où on s’y est tous mis et personne de la famille n’a trouvé l’erreur, 3 retours pour correction, appel à l’enseignante: le corrigé m’assure-t-elle ne prévoit pas la réponse trouvée, la haute école pédagogique non plus – et moi de lui dire calmement que vu qu’aucun membre de la famille ne trouve cela faux je demande aux pros de bien vouloir lui expliquer svp, finalement l’ex est accepté tel que, mais vraiment il est incroyable aucun enfant n’a jamais fait ça, il faut vraiment tenir compte qu’il cherche loin ( ça fait 2 ans que j’essaie d’expliquer… elle vient de comprendre… et il change d’enseignant waow ma chance !!!) Si qqun à 1 truc pour que l’enfant ne s’automutile pas et qu’il puisse avoir juste quand ça l’est sans être stigmatisé ( éventuellement aussi 1 bouquin sur les implicites ordinaires par âge pour parents d’enfants hpi histoire de pouvoir savoir ce qu’on attend de nos z… d’ici à ce que les profs soient acquis à plusieurs modes de réflexion par tranche d’âge…

  3. En didactique on peut considèrer la relation didactique d’une manière simplifiée : le professeur, l’élève, le contrat didactique. Le contrat didactique est plus ou moins obscure car pas toujours formulé avec clarté entre le professeur et l’élève.
    Mais il est celui-ci :
    Le professeur : induire et favoriser un apprentissage (construction conceptuelle, d’un savoir-faire )en mettant des moyens à disposition, créant une motivation (cadre didactique)…
    L’éleve : raison et envie d’apprendre… »développer des savoirs » en réponse à un besoin identifié et ayant du sens…

    Mais il est celui-ci du point de vue de l’élève :
    « je dois fournir une réponse au professeur pour avoir une bonne note ».

    Donc la plupart du temps l’enfant qui ne comprend pas prend toutes les données de l’énoncé et les utilise dans « tous les sens » pour obtenir un résultat qui ressemble à celui attendu par l’adulte. C’est comme la « blague du captaine  » :
    « Un bateau vert, 10 passagers, 1 chaloupe, des rations de survie pour 10 jours, les passagers ont en moyenne 35 ans et l’écart type est de 20. Le capitaine est barbu . Le bateau coule…Quel est l’age du capitaine ? » Et là tout le monde cherche une put….de réponse pour satisfaire à l’autorité et obtenir ses faveurs…
    Sauf que « l’opposant ( en gestion mentale), le zèbré hypra lucide vont pointer le défaut  » On sait pas monsieur ! Aucun élément permet de répondre » alors que toute la classe aura savamment appliqué la méthode de résolution : le capitaine est barbu donc le plus vieux et puisque l’écart type est de 20 si on l’applique à la moyenne on obtient 20+ 35 = 55 ans ce qui est d’autant plus faux que le capitaine n’est pas un passager….Mais voilà, le contrat c’est de produire une réponse coûte que coûte car le professeur détient la vérité et jamais ne se trompe. Dans le cas présent, bien sur qu’aucun n’aura enlevé les (+ – ) deux mètres de la barrière aux 140 m du grillage. certains trouveront 546 m, d’autres 546 €….C’est ce qu’on appelle le « BIAIS » de l’énoncé qui induit l’erreur. D’autant que la plupart des professeurs est là pour transmettre la règle et conditionner à s’y soumettre sans savoir à quoi ça sert ( combien d’enfants savent pourquoi ils vont à l’école ?)…et non donner les moyens d’une approche créatrice de la construction du savoir….alors que la didactique est là pour cette autonomisation ( la plupart des profs ignore ce qu’est la didactique et n’y est pas forméé et se contente inconsciemment de reproduire ce qui a été vécu à l’école ).
    HHC, diplômé, entre autre, en Sciences de l’éducation (études effectuées à 35 ans, examen de licence : didactique 19/20 )

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :