S’épanouir à l’école

S'épanouir à l'école
S’épanouir à l’école

Ce vendredi soir de presque été, à Marseille, était organisée une conférence sur le thème « S’épanouir à l’école ».

J’ai entendu des personnes ricaner.. comment cela est-il possible ? Oxymore !

C’est la deuxième année (euh.. au moins!) que l’Apel de la Sainte Trinité organise à cette date une conférence avec Olivier Revol. L’an dernier c’était « Génération Y » et la Fille a eu un empêchement majeur à 3 heures de la réunion. Gros gros Grrrrrr.

Mais cette année, point de souci de dernière minute et une grande joie de la possibilité associée de rencontrer des copinautes, d’ici ou du groupe Facebook .

Avant la réunion, Olivier Revol a été interviewé par Didier Poli (tiens… ce nom de famille est dans l’arbre généalogique de la Fille, celui d’une grand-mère 🙂 ) qui officie à Radio Info Santé et qui a comme projet une radio sur la Douance…

La conférence qui a suivi fut riche, dense… Alors, un peu en mode sténo, la Fille va tenter de vous en rapporter les grandes idées. Mais ne vous y trompez pas… ce sont quelques idées fortes qui l’ont marquée (un peu l’équivalent des Take-Home-Messages d’Olivier Revol à la sauce Cheval A Rayures) , et la conférence qui sera redonnée ailleurs sous cette forme ou sous une autre mérite d’être vue et entendue en entier…

Comment repérer les enfants différents (Dys – TDA – HP ) ?

Dans la société actuelle, les tentations sont nombreuses et grandes. Les enfants ont du mal à se mettre au travail, à faire leurs devoirs ? Mais à notre époque (ma bonne dame), on avait le choix entre … le 1000 bornes, les légos ou Zorro le jeudi après-midi (euh..là Doc, vous vous trahissez… même la Fille qui sera bientôt quinqua a connu le mercredi après-midi…;). Forcément, ça n’incite pas à la débauche extra-scolaire… Alors.. ben.. on faisait nos devoirs…..

Ils ne sont pas en échec parce qu’ils sont scotchés aux écrans et aux jeux vidéos… mais parce qu’ils ne trouvent pas ce qu’il faut à l’école

Aujourd’hui dans mon service, les parents ne sont pas vus comme des coupables, mais comme des co-thérapeuthes

Vous seuls pouvez élever vos enfants, mais vous ne pouvez pas élever vos enfants seuls!

Que faut-il pour s’épanouir à l’école ?

  • Des copains
  • Des expériences réussies
  • des enseignants bienveillants
  • des parents rassurés
  • une pression mesurée
  • des rythmes individuels respectés

Pour les copains…. il faut être dans le coup (euh.. la Fille n’a pas noté l’expression adéquate de djeuns….). Sinon on est rejeté… On est SAF. Ne pas confondre avec le Syndrôme d’Alcoolémie Foetale… non, SAF… Sans Ami Fixe…

Pour la pression.. Les adolescents résistent là où les parents insistent. Olivier Revol illustrait cela par une anecdote personnelle dans laquelle son ainé lui faisait remarquer qu’il s’était mis à travailler quand son père avait cessé de le tanner avec ça….

Pour les rythmes… l’attention de l’enfant croit jusque 11h (et les premiers cours du matin sont des cours « morts ») et elle décroit ensuite, pour être minimale à 14h.. et remonter jusque vers 17h… Pas de bol.. ils ont fini l’école 🙂

La puberté décale la sécrétion de la mélatonine (hormone du sommeil) aussi les adolescents dorment-ils plus tard. Ce n’est pas parce qu’ils sont scotchés aux écrans qu’ils ne dorment pas, c’est le contraire.. parce qu’ils ne dorment pas qu’ils sont scotchés aux écrans. Avant le problème était identique, mais les écrans n’existaient pas et on prenait un livre (qui nous endormait au bout de 3 pages avec un peu de chance). Sauf que, dans la version actuelle, la lumière renvoyée par l’écran donne de fausses informations au cerveau qui ne comprend plus qu’il est l’heure.. et le cercle vicieux s’enclenche. Ajoutez à cela que les jeux en réseau sont sans fin, il y a toujours quelques milliers de joueurs d’un côté ou l’autre de la planète, et cela crée le sentiment que la vie (au moins celle dans le jeu vidéo) s’écoule sans nous lors de notre sommeil, ce qui entraine de plus grandes difficultés à « lâcher le jeu ».

Pour les parents il est horrible de devoir réexpliquer chaque année, à chaque prof, le fonctionnement de son enfant, comme si le dossier scolaire ne suivait pas.

Les Dys-HP-TDA sont porteurs de handicaps invisibles.

« Les adolescents adorent quand leur parent, leur doc, leur prof reconnaissent leurs erreurs.

« L’égalité à l’école est une profonde injustice »

Egalité injuste
Egalité injuste

L’échec scolaire c’est 20% d’enfants (qui sortent de l’EN sans aucune qualification ou diplôme). 160.000 enfants par classe d’âge. (NDLR: les chiffres donnés dans la population HP est de 33% !!! ça laisse rêveur.. euh cauchemardeur)

La paresse n’existe pas. C’est une stratégie. Il vaut mieux ne pas travailler que d’attribuer un échec potentiel à un handicap (invisible). Au moins il y a une raison à l’échec. Le non-travail. On retrouve la rage de maitriser. « Ces événements me dépassent, feignons d’en être l’organisateur » (Cocteau)


 Pour réussir à l’école il faut :

  • des compétences (innées ou acquises)
  • une motivation
  • un entourage supporter

En cas d’échec scolaire, il faut déterminer laquelle (ou lesquelles) de ces conditions ne sont pas remplies. L’échec scolaire est un symptôme (comme la fièvre) et il faut en rechercher les causes:

  • problèmes instrumentaux
  • problèmes psychologiques
  • problèmes environnementaux

Pour apprendre il ne faut pas que l’espace psychique soit rempli par des angoisses, du stress, des soucis, des pensées… si l’enfant est « pré-occupé » les apprentissages ne pourront pas avoir lieu.  Le psy est là pour permettre à l’enfant de « vider sa carte mémoire » et de libérer de l’espace psychique pour ces apprentissages.

Beaucoup de ces enfants ont des TOC, même cachés. Une adolescente avait celui de trouver la lettre du milieu de la première phrase que prononcerait le prof du cours. Bien entendu cela rendait son esprit totalement hermétique aux apprentissages. Ne pas hésiter à demander aux enfants si parfois ils font des choses étranges et inavouables qu’ils ne disent à personne…

(ndlr : si l’enfant s’ennuie, son esprit va être « occupé » par des tas de pensées.. et ne sera pas disponible pour les apprentissages. Il peut alors se retrouver en échec alors même qu’il a toutes les capacités (instrumentales) et l’environnement adéquats).

Attention aux filles…. Elles intériorisent et dissimulent. Jusqu’à la puberté, en consultation, il y a 4 garçons pour une fille, ensuite il y a deux fois plus de filles que de garçons!


L’effet Domino

Le domino neurologique (dys -tda-hp) fait tomber le domino scolaire qui fait tomber le domino ambiance familiale qui fait tomber le domino estime de soi.

Empêchons le premier domino de tomber.

Et pour illustrer… la couverture du livre préfacé et conseillé par Olivier Revol


Have Fun

La Fille a cru un moment être clairvoyante… mais rendons-nous à l’évidence… elle a lu les livres d’Olivier Revol et cette pratique lui vient sûrement de là. La pratique du « Have Fun ».

C’est courant et essentiel en Amérique du Nord que les paroles qu’adressent les parents à leur progéniture en les déposant devant l’école soient « Have Fun! ».

C’est aussi comme ça ou presque (la Fille rajoute parfois.. Enjoy!) qu’elle quitte la Zébrette le matin. Parce que pour apprendre, il faut de la motivation, et que le plaisir est sûrement l’une des plus sures.

Tout comme à la sortie, même si connaitre la note du dernier contrôle est d’une importance cruciale (! ?) , la Fille commence par demander des nouvelles de la journée. Pas sur le ton de « ça va? » dont le demandeur n’attend le plus souvent aucune réponse, mais avec des questions, avec l’élection du moment le plus sympa de la journée, avec le thermomètre de la journée…. Après, après seulement, si la Zébrette n’en a pas déjà parlé spontanément, la Fille s’enquerra du résultat du contrôle. (et la Fille devrait pas.. si la Zébrette n’en a pas parlé, c’est qu’elle n’a pas eu le résultat….).


Les Dys

Les non-dys font les choses spontanément. Les dys les font.. mais en réfléchissant pour les faire.

La dyslexie : il y a deux voies à l’apprentissage de la lecture « lexicale » et « phonologique ».
Nous avons besoin de ces deux voies. L’une est syllabique, elle nous permet de lire des mots inconnus, des non-mots. L’autre est globale et nous permet de retrouver les mots habituels rapidement.
Et aussi d’interpréter des phrases comme : « Les poules couvent au couvent ».
La dyslexie peut affecter l’une ou l’autre de ces voies et la rééducation en sera pas la même. Un bilan orthophoniste peut faire la distinction.

Les pires langues pour les dys… l’anglais, puis le français, puis l’allemand !! C’est à cause de la correspondance phonème-graphème, ou comment écrire un son. Des langues « régulières » comme l’italien leur conviennent mieux.

A savoir, un Dys peut être dispensé d’anglais au bas, et sinon devrait être interrogé seulement à l’oral.

 

La dyspraxie

Dans un Wisc, l’IRP est inférieur à l’ICV de 15 points….

Un livre pour l’expliquer aux enfants….

 

Les AVS ou les secrétaires-lecteurs sont d’une grande aide pour les dys.

Tu as un handicap… mais il y a quelquechose pour lequel tu es meilleur que les autres. Handicap .. Hand In Cap… Les trop bons cavaliers, lors des courses hippiques britanniques, devaient concourir.. en tenant leur chapeau d’une main !

La contrainte, c’est le handicap. Le piano est abîmé mais le pianiste est intact.(Dolto)

Les enfants dys sont des enfants intelligents qui souffrent de ne pas pouvoir le montrer ni le prouver. (Releur capacité d’apprendre est différente, leur volonté d’apprendre est identique. (Revol)


Les HP

 

La plupart des HP vont bien mais un certain nombre ont des difficultés. Le collège est le plus difficile. C’est la pensée convergente. Il faut donner LA définition unique attendue par l’enseignant. (et au collège la classe critique est la 5°). Au lycée, cela commence à aller mieux, on encourage la pensée divergente (que penses-tu de ….)


La conférence s’est terminée par un hommage aux mamans, aux papas, qui soutiennent leurs enfants, malgré toutes les difficultés rencontrées, et qui grâce à leur aide, leur bienveillance, leur support, leurs encouragements font grandir ces enfants différents et les font devenir adultes.

Bien sûr, la Fille n’ap as pu tout retranscrire. D’abord parce que c’est mieux en vrai. Ensuite parce que c’était riche. Enfin parce que .. quand elle est scotchée devant les exemples ou les démonstrations… elle loupe les passages. Et que ces exemples, elle préfère que vous les découvriez en live (laïve? live? comment prononce-t-on? comme Miami ? arghhh). Les cartes de géo, les Google Earth, les voyages aliens, … 🙂

 

La Fille a adoré cette soirée… pour les rencontres humaines, pour les interventions, pour les échanges… et prend déjà rendez-vous pour l’an prochain !!!

 

2 Comments

  • Merci pour ce compte-rendu!

    Une idée qui me vient: c’est que l’effet domino peut aussi être en positif…
    par exemple ici: diagnostic de dyspraxie plus EIP = détente de l’atmosphère familiale, qui améliore l’estime de soi, qui facilite la réussite scolaire! (saupoudrez de qques aménagements et d’une bonne dose de bienveillance!)
    Merci pour tous ces articles passionnants!

  • J’aurais adorer venir malheureusement la corres allemande de ma fille arrivait ce même soir, merci pour le compte rendu !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :