Bilan de rentrée…

A l'école
A l’école

On peut faire un bilan au bout de seulement quelques jours ? Ma foi, tentons…

Alors, la Fille sait bien que nombre de parents d’enfants ayant sauté une ou deux classes s’inquiètent de l’entrée au collège. Donc, un peu d’optimisme ne peut pas faire de mal.

Elle-même était plutôt zen avant de connaitre les (més)aventures des neuvans de ses amies. Le collège n’est plus ce qu’il était de son temps.. il y a bien plus de 35 ans..

Alors, la seule chose qu’elle pouvait faire, c’était d’essayer de choisir un collège “bienveillant”. Mais comment faire? C’est un peu la loterie, surtout que la Fille a peu d’amis ayant des enfants de l’âge de la Zébrette, et habite un bled un peu paumé.

Le collège de secteur lui semblait un peu trop “grand” et elle avait peur que le côté impersonnel ne noie la Zébrette.

Alors il y avait bien cette école privée, à 30 km de la maison, mais heureusement dans la direction du travail de la Fille… La Zébrette y est arrivée au CM2.. et ce fut beaucoup plus compliqué que prévu.

Le bus fut une épreuve. Mais à 8 ans, quand il est rempli de collégiens et lycéens, quand on doit traverser la ville (1km tout de même) pour aller le prendre, qu’on a peur de le rater, peur d’avoir une envie pressante durant l”heure de trajet, peur de devoir se geler en hiver à l’attendre quasiment une heure dans la cohue des élèves… Mouais.. ce n’était pas simple.

L’intégration aussi fut beaucoup plus compliquée que prévue. Mais la Zébrette a fait bien des efforts dans ce domaine, au cours de l’année… efforts plus ou moins couronnés de succès.

Alors, la Fille abordait cette rentrée au collège confiante mais… attentive. La Zébrette l’abordait, morte de peur.

En réalité, la Fille l’a trouvée plutôt calme. La Zébrette se refusait d”y penser pour profiter à fond des vacances. Et seuls les quelques jours précédents furent entachés des craintes de la rentrée à venir.

La Fille a beaucoup discuté avec elle, pour lui expliquer que OUI elle pouvait avoir peur. Nier ses émotions ne semblait pas judicieux ni rassurant. OUI l’entrée au collège était un moment stressant.. pour elle comme pour TOUS les futurs collégiens (ou presque). OUI ça pouvait mal se passer, mais alors il faudrait faire ceci et cela. Mais OUI, la Fille avait grande confiance que cela se passerait bien. Elle connaissait sa Z et savait qu’elle avait en elle plein de ressources pour passer ces moments..

Le jour J, c’est une Zébrette gavée de Fleurs de Bach qu’elle a amenée au collège. Elle a retrouvé devant l’entrée un camarade du village (le seul scolarisé ici avec elle) qui sera dans sa classe.

Et là… elle a pu se rassurer en saluant le personnel qu’elle connaissait déjà en entrainant son ami vers les lieux familiers, en lui présentant ses camarades de l’an dernier…

Grâce à la maman de ce camarade, au covoiturage, aux arrangements divers… la Zébrette ne prend plus le bus.. Et c’est sa grande victoire de l’année. Si un soir ou un autre, elle devait le prendre, elle ne serait pas seule et ça aussi ça change tout.

Alors au bout d’une semaine et demi de cours, c’est une gamine enjouée et excitée que la Fille retrouve le soir.  Le rythme est un peu chaud avec le réveil à 6h30, et celui des devoirs pas encore tout à fait au point, alors le coucher n’est pas aussi tôt que souhaité.

Les professeurs sont bienveillants (sauf une… mais bon… ça arrive non ? ).

Les cours EIP (une heure d’anglais, une heure d’art plastique) sont l’occasion de se retrouver à 12 (6 de sa classe) entre enfants à fonctionnement différent. Ca fait aussi une coupure avec l’effectif chargé de la classe (32).

La Fille a lu de nombreux témoignages dans lesquels les enfants avec deux sauts de classe ont été “montrés du doigt” dès les premiers cours. Souvent maladroitement par des professeurs incrédules, parfois plus méchamment par des collégiens. Ici, rien de tout cela. La Z ne connait pas vraiment les autres élèves ( son côté un peu autiste en société… comme sa mère 🙂 ) et n’a aucune idée de qui a sauté une classe ou pas. Et c’est réciproque. Personne ne lui a parlé de son âge ou de ses sauts. Adultes ou enfants.

Une réflexion parmi d’autres qui a quand même attiré l’attention de la Fille : “Maman, les Fleurs de Bach au collège.. ça m’aide vraiment“. Tant mieux alors! La Fille commande sur le Net en quantité industrielle. Si la SRPJ fait une descente faudra pas s’étonner.

Son seul souci avec le collège.. Qu’on lui dise qu’elle a un amoureux, son copain du village. Ils sont inséparables. A cause du covoiturage, mais aussi parce que c’est plus “confortable” d’avoir un ami alors que personne ne se connait en classe (alors que c’est le collège du groupe scolaire de CM2, ils ne sont que 3 sur 32 de l’ancien CM2)

Pour le moment, la Zébrette supporte bien l’emploi du temps blindé…
8h-13h – 14h-17h… c’est rude, surtout le matin. Avec une seule heure de permanence pour un travail en demi-groupe le lundi am.

La Zébrette s’ennuie un peu (beaucoup) en cours “on révise les acquis de l’an dernier, et le cours d’après on révise… le cours d’avant“.. mais c’est le lot de nombreux enfants en début d’année, et cela ne présage pas forcément la suite.

Il y a le bi-langue italien qui occupe agréablement.

Lundi, la Zébrette part 3 jours dans les Cévennes, avec les 200 élèves de sixièmes, pour une classe d’intégration : spéléo, rafting, via ferrata au programme.

Et……. et elle est zen!!!! Elle en parle si peu que la Fille s’inquiétait (bon d’accord, jamais contents ces parents): ah non, ça va. J’ai tellement stressé à mort pour ma classe verte en CM1 que là..  ça va…

Côté organisation, pour le moment, la Zébrette est au point. Quand la Fille arrive le soir, elle a déjà rangé ses affaires dans la colonne de tiroirs, classés par matière,  et re-rempli son sac à dos avec les affaires du lendemain. Elle a pris le coup d’écrire ses devoirs au jour du prochain cours et a aménagé son agenda pour laisser la place pour la matière. Les premiers jours “apprendre la leçon”.. c’était bien .. mais euh.. quelle leçon en particulier  ?

D’ailleurs, la Fille kiffe Ecole Directe. Mouais.. pour le moment à part la prof de français et celle d’italien, il n’y a pas grand chose, mais elle aime ce lien virtuel avec les enseignants et la vie de la classe.

Les soirées sont calmes et les endormissements habituels (ceux du dimanche compliqués, les autres ça va).

Une Zébrette qui se trouve grandie (bou diou c’est ben vrai ça!). Mais une Fille qui la trouve bien dans ses baskets!

Bon… ce n’est que le début de l’année, et la Fille sait combien les choses basculent vite. Mais, le pire n’est jamais certain, et il faut apprécier les bons moments quand ils sont là.. sans penser à un hypothétique avenir sombre. Ce qui n’empêche pas de rester attentive 🙂

Pour fêter ce premier bilan positif.. la Zébrette participe à un apéritif-dinatoire-boum jusque 21h30… euh… mais la Fille se souvient très bien de sa première boum…. d’autant que si elle en a fait une et participer à une autre, ce doit être le bout du  monde.. et .. c’était au lycée!!!!

Ah flûte !! La Fille passe en mode VieuxC…. oups… 🙂 🙂

La Fille termine ce billet, la Fille pense à Maelys, Sarah, Yoan et les autres, qui ont aussi fait leur rentrée au collège avec deux sauts de classe. Et à un plus grand (ben 10 ans tout de même:-) ) qui entre en 5° en changeant de collège.. Que tous aient une année douce!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :