Classe d’intégration

Glop
Glop

La Zébrette est revenue de ses 3 jours sportifs dans les Cévennes. Classe d’intégration de toutes les sixièmes.

Le départ s’est bien passé. enfin pour eux. Nous, les parents, avons pris une rincée magistrale, grêle et trombes d’eaux, juste au moment du départ.

La Zébrette était plutôt confiante et s’est installée à côté de son copain de village.

Ils avaient la possibilité de nous appeler entre 17h30 et 18h avec leurs portables.
Est-ce une bonne idée ? Pour eux et pour les parents? Sur un séjour de 3 jours? En tout cas ça part d’un bon sentiment.

M. son copain lui n’a pas usé de cette possibilité .. comme quoi les enfants sont tous différents.

Le premier appel fut pour annoncer une « catastrophe ». Elle était en chambrée (de 3) avec la seule fille qu’elle voulait éviter, qu’elle redoutait. Le scénario qu’elle redoutait depuis quelques jours. Sur 200 élèves, faut avouer que ce n’était pas de bol. Et la Fille a pensé illico au Zébrillon d’Alexandra en Juin dernier.. ce qui n’était pas pour la rassurer.

Alors, la Fille était bien embêtée pour sa Zébrette, mais ne pensait pas qu’il y avait danger. La gamine (qui était avec la Zébrette en CM2) se moquait d’elle, la « menaçait ».. mais il fallait passer ça à travers le prisme inversé « HP » pour entendre entre les mots. Un exemple de menace.. la Zébrette avait déboité un pied de chaise par maladresse et la petite l’a menacée de la dénoncer aux profs pour manque de soins des affaires.

Certes.. cela prend de grandes proportions dans la tête d’une Zébrette mais objectivement ce n’était pas si grave.

N’empêche que le ressenti laissait la Fille perplexe. Il lui semblait qu’il ne fallait pas grand chose pour que ça roule, et surtout que ça n’empire pas dans l’esprit de la miss.. mais elle n’était pas à ses côtés pour lui donner ce pas grand-chose. D’ailleurs, durant sa courte conversation, la prof. principale passe devant la chambre et la Zébrette lui lance un très enjoué (et ne collant pas du tout avec le ton de sa voix au téléphone) un « Bonjour Madame B…. vous allez bien ?  »

C’est là que le Net est magique. Certes, on inculque à nos enfants de s’en méfier. Mais il est aussi la source de rencontres essentielles. La Fille le sait depuis .. 15 ans maintenant.. et la vie le lui confirme très régulièrement.

Alors la Fille textote à une maman, rencontrée sur le Net, puis dans la vraie vie, qui est, coïncidence, amie de la prof. principale de la Zébrette. Peut-être pourra-t-elle glisser quelques mots à son amie…par autre texto interposé.. Ce qu’elle n’a pas manqué de faire. Juste de quoi rassurer la Fille. Un adulte « savait » et pourrait intervenir ou surveiller de loin.

La journée VTT devait les avoir bien fatigués.

L’appel du lendemain.. ne venait pas de la Zébrette..

« Allo, je suis le professeur d’EPS »

(Oups…;)

« Ne vous inquiétez pas, rien de grave. J’aurais juste besoin de l’autorisation de donner du doliprane à votre fille qui a mal à la tête »

(Ouf)

Une heure après, la Zébrette vient au compte-rendu… Elle a raté la descente en rappel dans la grotte pour cause de migraine. La copine ne l’embête pas… trop occupée par ses propres problèmes purement féminins. La troisième de chambrée, ça va mieux. Mais bon, la migraine est très forte.

« et tu te fais des copains/copines? »
« Non »
« et .. tu as envie de t’en faire ? »
« Non »

  •  Et là, la Fille repense à sa conversation de l’après-midi avec des copinautes, sur la frontière poreuse entre THQI et Asperger. Ce n’est pas la première fois qu’on lui propose cette piste. Ca ne changerait probablement pas grand chose de savoir… mais bon, ça restera dans un coin de la tête de la Fille.. au cas où.

    Ce soir la Zébrette est rentrée. Elle a toujours mal à la tête, mais si elle n’a pas pu aller à la boum (c’était à 9/10 maman), ce soir ce n’est plus qu’à 3/10 et elle a fait du kayak ce matin. Avec un doliprane et un câlin, ça va mieux.

    Le Gars s’attendait à des hurlements à son arrivée.. quand elle se rendrait compte que la Fille avait fait du ménage par le vide dans ses affaires, sa chambre et son bureau (la Fille n’était pas trop fan de faire ça en son absence, mais parfois il faut faire des concessions).

    Et non, la Zébrette l’a remerciée vivement, trop contente de trouver un « nouvel » environnement plus « clairsemé« .

    Au final,

  • la Zébrette voudrait retourner là-bas, avec ses parents. Il y a tellement d’activités extras à y faire.
  • elle a rencontré une fille qui pourrait devenir une copine
  • elle a adoré l’escalade
  • la gamine ne l’a pas trop embêtée
  • les profs étaient très très sympas

La Fille pense que pour le côté « intégration » c’est un peu raté… mais pour tous les autres côtés.. ce fut une bonne expérience..

Allez, c’est l’heure de l’extinction des feux.. et du câlin du soir..

Allumez vos rêves!

2 Comments

  • l’origine d' »Allumer ses rêves?  »

    C’est un hommage à une bloggueuse.
    Elle mettait ça en fin de ses articles.
    Elle était lourdement handicapée avec une joie de vivre et un peps hallucinant.
    Elle était miopathe, avait une aide humaine 24/24 et son blog, le pc, internet, ses lecteurs/lectrices c’était son univers

    Elle m’a beaucoup marquée.
    Elle est décédée, une nuit, après un de ses articles
    C’était Ioana, Captain Io
    http://m-io-pathe.over-blog.com/

    Et c’est la première fois qu’on me demande d’où vient cette expression…

  • Allumer ses rêves… Tiens c’est la deuxième fois que je lis ça sur ce blog (et forum sans doute) mais pas moyen de retrouver le post d’origine quand quelque chose me dit qu’au quotidien ça pourrait servir…

    Un petit coup de pouce ?

    Merci :) !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :