[Livre] 100 idées

100 Idées C’est la très belle surprise du jour apportée par le facteur !

Un grand merci aux expéditeurs 😛

La Fille avait eu la chance de lire quelques passages lors de son écriture, au printemps dernier… mais là.. on s’installe et on se délecte. DO NOT DISTURB!
Nanmeho!
Des auteurs si renommés, si reconnus, ensemble dans un même livre, avec le coup de main d’autre personnes restées dans l’ombre mais non moins importantes et spécialistes du sujet…. Waow..

Ah… ce chapitre de préambule qui décrit les filles HP.

En classe, elles dessinent, lisent pendant un bon moment, ne dérangent pas les cours et ne donnent pas l’impression de s’ennuyer..

Est-ce qu’ils étaient donc dans la chambre de la Zébrette ce soir ?

« oui je dessine toujours, mais les profs avaient dit qu’ils étaient d’accord hein maman. Et puis mes dernières interros du 2° trimestres.. elles étaient foirées … mais je m’ennuie tellement… c’est tellement nul ce qu’ils nous demandent… »
Vi, ben la Fille va commander des tas d’exemplaires pour en distribuer.. parce que avoir 19,5 de moyenne en maths sur le trimestre, et celles de français, anglais, histoire-géographie, italien, svt, techno qui sont à moins de 2 points… et finir le trimestre avec une dernière note très moyenne voire mauvaise dans chacune de ces matières (ah ben non l’anglais est sauvé avec 19,8 de moyenne générale), pas du tout certaine que les profs y voient la même explication…..

Hormis cette anecdote personnelle, la Fille plussoie l’importance de la détection des filles HP…. et des conséquences décrites dans ce livre..

 

La Fille ne va pas vous conter les 100 idées une par une (ben non.. il faut acheter ce livre!!!!) mais réagir au gré de ses envies sur l’une ou l’autre, sans que cela n’enlève rien aux autres 🙂

Idée 3 : l’hyperesthésie…. même à rayures, même en le sachant, parfois, à la fin d’une journée, d’une semaine fatigante, combien il est facile d’assimiler cette hyperesthésie à des caprices et de remballer l’enfant… qui comprendra d’autant moins que d’habitude on est bienveillant vis à vis de ce qui peut poser tant de problème… Idée 3…. ne pas oublier que ce ne sont pas des caprices.. même en fin de semaine… surtout en fin de semaine!

Idée 6 : Un parent rassuré est un parent rassurant. il y aurait beaucoup à dire là dessus. Mais ce qui semble s’énoncer avec tant d’évidence est bien souvent compliqué à mettre en place. Sûrement en grande partie parce que le parent est souvent lui-même HP, parfois en pleine découverte de ses rayures, parce que lui-même est sujet aux angoisses et que celles de son enfant réveillent des cicatrices jamais vraiment refermées…

Idée 8 : transformer l’hypersensibilité en atout. Là encore, ils étaient dans la chambre de Zébrette ce soir! (Comment voulez-vous que l’on pense nos enfants hors de la normalité, quand on les retrouve dans tant de témoignages :-P). « Le théâtre? C’est une révélation. Je peux extérioriser mon hypersensibilité, jeter au dehors toutes mes émotions, sans vraiment que ce soit moi, et après… je me sens mieux. Et puis comme j’apprends vite ce qui m’intéresse, et le théâtre ça m’intéresse, je peux retenir les scènes. « . Étonnée la Fille d’entendre sa Zébrette parler ainsi. Et de se dire qu’il faut vraiment lui re-trouver un cours de théâtre!

Idée 16 : la gestion de la frustration. La Fille aime lire que si elle est part intégrante de l’éducation, elle est plus importante encore pour l’enfant HP pour qui la frustration, de par son mode de fonctionnement, est plus présente que pour d’autres. La Fille pense au récent questionnement de sa copine Stéphanie dont le fils est dans la même école que la Zébrette.  Ce chapitre te rassurera sur les décisions que tu as prises Stéph’ 🙂

Idée 23 : Lui apprendre à gérer sa susceptibilité. La Fille note et surligne 🙂 Les phrases à opposer quand la Zébrette se sent rien moins qu’humiliée, parce qu’elle lui a dit, au milieu du marché provençal, de faire attention en poussant sa bicyclette… il y a du monde…

Idée 27 : Dissocier sa propre histoire de celle de son enfant. Ah combien de fois la Fille a pu donner ce conseil…

Idée 34 : De l’égalité à l’équité…… il faudrait tellement que chaque enseignant, chaque pédagogue, chaque personne amenée à transmettre son savoir ait conscience de la différente entre ces deux mots!

Idée 41 : soutenir l’élève perfectionniste. La Fille découvre les deux facettes , positive et négative, du perfectionnisme, et les phrases à ne pas dire, celles qui empirent la situation 🙂

Idée 47 : encourager la pensée créative. Tient donc.. quelle est cette échelle d’Amstrong sur les niveaux de raisonnement ?

Idée 52: L’accélération du programme. La Fille pense à ce livre des époux Nordman, : Enseigner : Manuel de Survie (à moins que ce ne soit dans l’Enfant surdoué: une proposition pédagogique… bah..lisez les deux, ils sont tops!). Comme elle aimerait que ces propositions soient le quotidien des classes, pour le plus grand bien des enfants et des enseignants.

Idée 55 : le regroupement d’élèves. A l’instar de la Suisse, et à un petit niveau, le collège de la Zébrette propose deux heures de regroupement. Les 12 ou 13 EIP de 6° sont regroupés (ils ne sont pas dans la même classe d’origine), principalement pour que ce soit une bouffée d’oxygène et un moyen de se re-connaitre. Si il n’y a aucun intérêt cognitif dans le collège de la Zébrette, l’intérêt social et la relation aux enseignants est évident.

Idée 60&61 : des conseils sur la prise de note et les devoirs…. en voilà des informations qui seront utiles à bien des parents, dans le but d’accompagner leurs enfants.

Idée 70 : trouver la bonne distance. Si cela est indispensable entre le thérapeute et l’enfant, c’est essentiel également entre parents et enfants…. et ce n’est pas toujours aussi simple que ces 4 mots le laissent entendre.

Idée 72 : l’humilité.. c’est la différence entre la conviction et la certitude. Cette célèbre réplique d’Olivier Revol pait beaucoup à la Fille..

Idée 80: l’ecmnésie. Olivier Revol met un nom sur un phénomène que la Fille a expérimenté maintes fois, depuis son plus jeune âge. Si elle se doutait bien qu’il s’agissait là de bégaiement de son cerveau, elle ne pensait pas que ce phénomène était courant chez les équidés rayés.

Idée 88: toc toc toc… ou comment dédramatiser, rationaliser les TOC et les rendre compréhensibles pour l’enfant. Le premier pas vers la découvertes d’autres ressources intérieures pour les remplacer;

Idée 97: apprendre à attendre. Ce qui semble vrai pour tous les enfants l’est plus encore pour les HP. Aussi les conseils de ce livre, les adaptations pédagogiques spécifiques ne nuisent pas si l’on est pas HP. Elles sont juste indispensables si on l’est.

 

Un livre qui se lit bien, qui balaie en près de 200 pages l’ensemble des caractéristiques de l’enfant HP, sur les plans familiaux, scolaires et neuro-psychologiques.
Un livre que l’on peut offrir à sa famille, à son équipe éducative…
Un livre que l’on peut faire trainer sur la table du salon…. pas loin des yeux de nos petits et grands zèbres.

Et parce que j’aime beaucoup la phrase de fin, bien connue de ceux qui côtoient Roberta Poulin, présidente de l’Asep

« seul on va plus vite, ensemble on va plus loin »

Pour que les parents, les enfants, ne se sentent plus jamais seuls….


Ceux qui auront comme moi aimé ce livre, pourront continuer avec des tas d’autres « 100 idées » de la même collection (dyspraxie, mémoire, dyscalculie, troubles du comportement, etc…;)

2 Comments

  • Merci pour cette jolie info !!! Il me tarde de le lire…

  • Merci.
    d’abord j’ai pu mettre un mot sur un « handicap » le mot est sans doute fort pour mon fils : l’hyperesthésie. Ça éclaire bcp de choses qui polluent notre quotidien et qui l’embêtent énormément! Il se plaint de ses yeux alors qu’il a, à 8 ans, 12/10 (l’ophtalmo et l’orthoptiste ne comprennent pas la gêne alors que la mécanique est parfaite), que les chaussettes le rendent fou car la couture est sur ses orteils (j’ai heureusement trouvé un modèle qui lui convient et donc acheté en 10 exemplaires), que les cols des tee shirts sont insupportables quand ils touchent la base du cou (il tire dessus à longueur de journée), qu’avant de manger quoi que ce soit, il renifle…
    j’en oublie…
    sa susceptibilité ? Il peut ne pas parler pdt 1h15 quand il s’aperçoit qu’il s’est trompé d horodateur pour prendre le ticket de parking…
    Et puis tout le reste. Je suis scotchée !!!

    Moi, je suis frustrée de devoir attendre le 1er avril pour acheter ce livre qui semble me donner des clés pour comprendre mon petit eip.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :