Pas Glop

Transparence

Pas Glop

Pas Glop

La Fille discutait ce soir avec la Fille du Nord (cf le post sur le bilan de l’année).

Leurs enfants se ressemblent en de nombreux points.

Et tous les deux se plaignent de ne pas être respectés, d’être transparents..

Bousculés dans la cour… par inadvertance (et la Fille pense bien que c’est la cause réelle) par exemple.

C’est comme si je n’existais pas, comme si j’étais transparente

Et la dernière anecdote du collège vient tristement apporter une pierre à cet argumentation que la Fille a toujours essayé de minimiser

A la fin du mois de mai la Zébrette, comme d’autres enfants, a participé à la visite de son collège aux futurs entrants de Septembre. C’était la Journée Portes Ouvertes.

Pour cela, elle avait auparavant assisté à plusieurs réunions d’organisation de ladite journée.

Aujourd’hui, dernier jour de cours, le responsable des surveillants passe dans les classes.

Il félicite les participants volontaires et leur remet billets de cinéma, de musée et de spectacle…

Et il oublie la Zébrette…

Elle n’ose rien dire sur le coup, pensant qu’il se rendrait compte de l’erreur. Puis, se décide à aller le voir après les cours.

Il lui restait une place de musée, qu’il décide nonchalamment de lui donner…

tu vois bien que je suis transparente…

La Fille a essayé de lui rappeler le plaisir qu’elle a pris ce jour-là.. bien plus important qu’une place de cinéma… mais elles savent bien toutes les deux que le problème (comme la Vérité ? ) est ailleurs…

Étiquettes : , ,

11Commentaires

  • okunide dit :

    hum..déjà entendu chez ma caméléone sur l’air de “à l’école, j’ai l’impression de ne pas exister”, mais chez elle , la transparence est selon moi , le résultante d’une stratégie. Une “stratégie d’indifférenciation” , une façon de revendiquer un droit à l’indifférence qui lui coûte au final puisqu’elle s’en plaint…
    Mais là , c’est la quadrature du cercle : comment exister ( ex(s)istere = se manifester…;) sans se monstrer ? ( non, ce n’est pas une faute de frappe, mais un clin d’œil étymologique…;)

  • Licorne dit :

    Quand j’ai lu dans l’autre blog “je suis transparent” un bip, une sonnette, une alerte ont retenti. Ma zébrette de 4ème me l’a dit souvent cette année sans que j’y prête attention.
    Elle a fourni énormément d’effort pour être acceptée auprès de certaines filles “il ne faudrait surtout pas qu’elles me voient à la médiathèque !” Cette transparence était-elle une conséquence ? Lit je montre ma différence et l’on me rejette, soit je la cache, mais on ne me voit pas ?
    A un âge où la quête d’identité est permanente, c’est très dur…

  • Fridou dit :

    Tout-à-fait Cathy, cet incident aurait pu arriver à n’importe quel enfant. Qui aurait probablement réclamé son dû aussitôt, sans se poser de questions. Le problème est que les nôtres sont hypersensibles, et vont aussitôt analyser “il m’a oublié(e), donc je ne compte pas pour lui, je ne compte pour personne…”

    • La Fille dit :

      viiii

      • Cathy dit :

        En maternelle, je les “engueulais” s il ne se défendait pas… Je leur ai appris qu ils avaient le devoir de se defendre… Mon fils de pleint d injustice ou de méchanceté dans le cour de récré, mais il me rapporte aussi celles faites a d autres camarades… Donc je me sers de celles ne le concernant pas pour le faire réfléchir, il a plus de recule et se rend compte que ça n arrive pas qu a lui…
        Et petite je ne me suis jamais laissé faire non plus… Mais les ressentis dont vous parler sont peut être plus importants un peu + vieux, affaire a suivre dans 3 ou 4 ans…

    • chris dit :

      C’est exactement ça.
      Avec des rayures, même si on apprend avec le temps à “réclamer son dû”, on part toujours du principe qu’il n’y a pas de hasard, que chaque événement qui arrive a une raison… un oublie, un retard, une moquerie… tout peut mettre le cerveau en ébullition, là où les autres ne s’en formaliseront même pas.

  • La Fille dit :

    Ce n’est certes pas lié aux rayures.
    Et lui apprendre à relativiser, à prendre la vie du bon côté.. c’est notre mission quotidienne.

    Mais cela arrive (par hasard vu qu’elle n’était pas au courant de nos échanges avec la Fille du Nord) alors que je me demande quelle est la réalité de sa vie au collège par rapport à ce qu’elle en raconte.

    Elle intériorise, depuis toujours énormément.
    Mais elle a des rayures qui lui font voir aussi la vie par ses extrêmes.

    Où est la réalité, la bonne position du curseur ?

    Parce que lui apprendre à ne pas être une victime oui.
    Mais ne pas réagir si la situation lui pèse trop…

    A ce jour, je ne sais pas encore où mettre le curseur.. Mais je cherche, je cherche

  • Fridou dit :

    Et hier, Malo est rentré en pleurant : “La maîtresse a oublié de m’emballer mon cadeau de fête des pères !”. Donc je lui ai répondu que ce n’était pas grave, qu’on allait l’emballer nous-mêmes : “Mais je ne l’ai pas, elle l’a gardé pour l’emballer !”. Evidemment, je lui ai demandé si elle avait aussi oublié de le rendre aux autres enfants… Non, eux ils l’ont eu… Transparent, vous avez dit ? ;)

  • Fridou dit :

    Je la comprends tout-à-fait… Je pense que ce que Sarah a apprécié est justement le fait d’être “connue” : elle me disait que tout le monde (élèves, prof, surveillants, dame du self) la connaissait et l’appelait par son prénom et lui disait donc “Bonjour Sarah” (même si de la part des 4èmes, c’était pour lui demander après “C’est vrai que tu n’as que 9 ans ?” ;)). Et je n’ai pas l’impression qu’elle ait été oubliée.
    Mais jeudi, dans les écoles des garçons, les enfants ayant vendu tout leur carnet de tombola ont eu un petit cadeau. Donc Lilian est rentré avec, tout content. J’ai demandé à Malo ce qu’il avait eu, et il n’a rien eu. Alors je lui ai dit que ce n’était pas grave, que la maîtresse distribuerait peut-être le lendemain : “Non, elle a distribué aux autres, mais moi je n’ai rien eu”. Et il n’a pas osé le dire… Pourtant, il sait qu’on a tout vendu, on a acheté nous-mêmes tout son carnet (comme celui de son frère d’ailleurs)… Donc lui aussi a parfois l’impression d’être transparent…
    Mais pour Z, il faut qu’elle arrive à dominer cette impression, elle a compté, au moins pour les profs (et tu t’en es aperçue) ! Pour certains élèves aussi…
    Dans la classe de Sarah, il ont eu le droit de mettre 3 noms de camarades avec qui ils aimeraient être l’an prochain. Et elle a appris qu’elle était sur la liste d’au moins une fille qu’elle n’appréciait pas particulièrement. Donc au lieu de se révolter comme elle le fait, elle ferait mieux de prendre ça pour ce que s’est, une preuve qu’elle a été appréciée…

  • Une vérité que seul nous, comprenons (pour ne pas dire: subissons)

Laisser un commentaire