100 Idées

L’émission « Pourquoi Docteur? » sur Europe 1 , animée par Jean-François Lemoine, recevait aujourd’hui Roberta Poulin et Olivier Revol pour leur livre coécrit (avec Doris Perrodin également).

La page de l’émission est là  avec le podcast 🙂

 

On passera sur les quelques erreurs de la présentation (1000 idées… et Roberta n’est pas enseignante) pour s’intéresser au fond de l’émission.

Le premier message (take home message, dirait Olivier Revol) est que les parents sont des co-thérapeutes, et que l’école, les médecins, la famille doivent travailler main dans la main.

Mais ceux qui connaissent le médecin lyonnais connaissent son optimisme 🙂 ommunicatif !

L’émission commence avec quelques explications sur le Wisc. La Fille trouve l’interviewer vindicatif sans vraiment en comprendre la raison. Et du coup, trouve qu’il perd du temps d’émission.. il y a tant à dire …

Quand il titille ses invités sur la fiabilité du test ( de votre test, dit-il.. comme si Olivier ou Roberta avaient inventé et diffusé le test) , Olivier Revol cite Woody Allen

si il est malin, il peut faire l’idiot, si il est idiot, il ne peut pas faire le malin.

JFL indique ensuite que Roberta a deux enfants qui ont ce genre de problème.. Oups.. mais la Fille n’a pas le temps de monter au plafond qu’il se reprend ..ce genre de particularités. Il s’offusque quand Roberta refuse de donner le QI de ses filles, en argumentant avec justesse les raisons…

A ce stade de l’émission, la Fille se demande toujours pourquoi elle ressent de l’agressivité. Pourquoi plutôt que de lancer « alors, c’est honteux de donner le QI de son enfant« , n’essaie-t-il pas de comprendre pourquoi on ne le balance pas comme ça ? (et on pourrait ajouter aux raisons évoquées par Roberta, que vu le peu de temps qu’il laisse aux gens pour s’exprimer, le chiffre ne serait qu’une pâture indigeste et incomprise)

La Fille vous laissera vous faire votre opinion sur la passage de la comparaison du QI si on le faisait passer par 3 psychologues différents sur le même enfant. Il y aurait tant à dire. La frustration d’une émission minutée… Comment dire qu’il faut établir un climat de confiance, comment dire que oui la relation psy/enfant est importante pour le résultat, comment dire (euh.. répéter en l’occurrence) qu’un enfant peut ne pas donner son maximum, comment faire passer le message (parce que dit, c’est dit) que les associations sont là pour donner les psys qui sont spécialisés, comment expliquer toutes les nuances, toutes les objections, toutes les raisons…

Heureusement, les invités ont repris de volée le sarcastique (? oui je sais, la Fille est dans un mauvais mode …;)  « les tests sont demandés par les parents »..

Ouf.. on se calme.. (sans jeu de mot.. quoique… 🙂 ) et Olivier Revol précise que le surdouement n’est pas une mode… mais la détection précoce des enfants différents,  en difficulté, dont les HP, est une mode heureuse…

Un passage par l’hérédité et les familles HP…

Ahhhhh… un passage rafraichissant…

JFL : mais j’ai l’impression que le QI tout le monde s’en fout
OR : mais .. vous avez raison!!! le QI n’est plus le point central des enfants à haut potentiel

Olivier Revol fait aussi tomber un tabou. L’environnement est important. Comme un sportif.. si vous avez des facilités dans un domaine et que vous vous entrainez dans ce domaine.. vous aurez des résultats encore plus hauts…
Roberta, heureusement, rappelle que la grande majorité des parents ne cherche QUE l’épanouissement de leurs enfants, et non une performance particulière.

Un rappel sur le fait que le QI n’examine que l’intelligence verbale et logico-mathématiques (celles nécessaires à l’école)!

Jean-François Lemoine se montre très intéressé par l’étude des IRM des enfants HP (étude menée par Olivier Revol, Dominique Sappey-Marinier et Fanny Nusbaum).

JFL: Chez des enfants standards ce sont des zones qui s’allument et chez les HP ce sont d’autres zones ?
OR: C’est encore plus subtil que ça. On étudie des enfants HP homogènes (laminaires), hétérogènes (complexes), standards et TDAH.

La Fille fait PAUSE – REPLAY – PAUSE – REPLAY…

Elle a raté la conférence de fin Mai, mais espère bien voir les premiers résultats de cette étude lors de Psyrène dans quelques jours (bon dans 2 semaines).

Alors les premiers résultats (entre HP complexes et laminaires) donnent les résultats suivants:

Les HP hétérogènes, avec les mêmes taches n’activent pas les mêmes zones. Ceux qui sont homogènes activent plus de région, plus vite et en particulier une zone dans le cortex frontal dédiée à la prise de décision.

On se rend compte que tous les HP n’ont pas une pensée intuitive. Les HP homogènes sont capables de faire des déductions.

Comme Roberta l’a si bien exprimé, la Fille, en tant que parent, est aussi soulagée de voir que les différences des enfants HP peuvent se « voir » sur les IRM.. comme si il était plus simple de convaincre ensuite « le monde ». Ces « preuves » des différences des enfants est effectivement un grand pas en avant pour leur reconnaissance, donc les aides que l’on peut leur apporter.

Roberta apporte à ce moment de l’émission une précision…. comme si elle savait que cette accumulation de « HP homogène, bon partout, sans problème » commençait à hérisser le poil de la Fille.
Oui… ils ont plus de « chances » d’avoir un parcours scolaire réussi, mais ce n’est pas parce qu’ils passent (parfois) leur bac à 16 ans que cela a été sans douleur ni sans problème.

La Fille fait un aparté. Elle l’a lu bien souvent sur des groupe de discussions et a toujours réagi pour apporter sa vision des choses (vision très  » vue de l’intérieur », si si)..

Oui l’enfant homogène peut être aussi en grande difficulté.  Il peut sombrer dans la dépression, la phobie scolaire. Non ce n’est pas la vie rose garantie. Alors certes, il y a de très nombreux HP qui vont bien (et gageons que parmi eux bien des homogènes) .. mais ce n’est pas une bijection obligation!!!

Un bémol sur la détection des enfants HP à la naissance. La Fille ne doute pas qu’avec le recul on se dise.. mais oui mais c’est bien sûr.. il/elle me fixait du regard, il tenait sa tête, etc etc..(d’ailleurs.. chut.. le faire-part de naissance son neveu qui a aujourd’hui 3 mois est saisissant… Un regard d’une intensité.. waow…;). Mais elle craint que ce genre de généralisation ne fasse que renforcer l’attitude de certains parents qui ne regarde leur enfant qu’à travers le prisme HP. Heureusement que Roberta rappelle que la naissance d’un enfant entraine bien d’autres questions que celle-là!

Arggghhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh
Vous avez lu le cri de terreur de la Fille. Pourquoi ? Parce qu’elle entend une phrase maintes fois entendues auparavant… mais qui résonne de façon particulière aujourd’hui.

« Ah Oui.. La classe de cinquième.. Terrible !!! une classe qui est compliqué c’est la 5°, honnêtement et c’est là qu’il faut vraiment réfléchir »

Naaaaaaaaaaaaaaaan. Bon, l’autruche réfléchira à ce passage un peu plus tard… (si, si , l’autruche c’est la Fille).

Roberta rappelle les bénéfices (démontrés par plusieurs études) du saut de classe (accompagné)

« Oui ils s’ennuient… et vous savez ce qu’ils font quand ils s’ennuient? Ben ils pensent.. et vous savez à quoi ils pensent ? ils pensent à la mort, à la maladie, à la planète, à ce qu’ils vont devenir… »
« Vous nous préparez des dépressifs »
« Non, des désanchantés…. et ils ne le sont plus dès qu’on accélère.. c’est ça qui est intéressant« 

Le neuropsychiatre rappelle que ce sont les associations qui ont poussé les médecins à aller plus loin dans les recherches pour aider les enfants HP…
La Fille ne le dira jamais assez… Aidez les assos! Même si vos enfants ne participent pas aux activités, même si près de chez vous elles ne sont pas très actives, même si elles sont loin de chez vous… Tous les progrès obtenus l’ont été grâce à leurs combats.. Les prochains, nombreux, le seront également.

Un sourire…

JFL « C’est un chemin de croix que vous décrivez »
RP « Oui« 

La Fille a bien aimé le côté laconique et sans appel de la réponse 🙂

Allez, en vrac quelques phrases relevées

L’anxiété est au cœur du problème, si on leur met un cadre et des limites ça ira mieux.

100 idées.. c’est pas un peu beaucoup ?
Pour des gamins qui en ont des milliers… non.

Il faut les comprendre…

Ils ont pratiquement tous des troubles du sommeil

Il ne faut pas en tant que parent rapporter sa propre histoire à celle de son enfant (merci Roberta pour ça…. )

Tu n’as pas de copain qui a les mêmes centres d’intérêt que toi ? Si.. il y en a un autre dans ta classe; Cherche le, ou plutôt cherche là. Parce que statistiquement il y en a un/une autre, et que la fille, elle, elle a su s’adapter et ce sera ton poisson-pilote

 

Quant à la conclusion de l’émission, elle est courte, elle est simple, elle est belle, elle est vraie…

JFL : « bien évidemment il n’y a pas de médicament pour ça (ndlr: le hp) ? »
OR : « Si, il y en a un…. l’empathie« 

Merci aux invités pour leurs interventions. A Olivier Revol pour ses messages rodés, à Roberta Poulin pour sa façon apaisante et rassurante de dédramatiser sans sous-estimer..

4 thoughts on “[Podcast] 100 idées sur Europe1

  1. J’avoue que je n’ai pas vraiment compris l’intérêt des questions posées par le Dr (?) Lemoine… Posait-il à dessein les questions les plus… enfin, les moins… BREF !

    Dubitative quant à l’intérêt réel de cette interview…

    P.S. : L’enseignante, c’est Doris Perrodin… Roberta était « la Présidente de l’Association Suisse des Enfants Précoces » Il a un problème avec la Suisse le docteur-journaliste ?

    1. 🙂

      Quant à Doris Perrodin, à lire, la dernière édition de son livre « et si elle était surdouée? », mise à jour et enrichie..

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :