Génération Z ou C

Génération Z.. ou C

Génération Z ou C

Génération Z ou C

Psyrène 2015 …. Intervention d’Olivier Revol…

Le Haut Potentiel Intellectuel au risque de la Génération Z

Mieux comprendre pour mieux accompagner

Avertissement : dans cette série d’articles sur le congrès PSYRENE 2015 qui s’est tenu à Lyon les 3 et 4 Juillet 2015, toute la difficulté de la Fille sera de vous faire partager au mieux les conférences de haut vol auxquelles elle a assisté.. sans pour autant vous dévoiler tout le travail de ces médecins ou chercheurs.. qui referont peut-être ou sûrement d’autres conférences sur le même sujet. En espérant respecter les auteurs tout en satisfaisant la curiosité des lecteurs…

L’intervention d’Olivier Revol était très attendue 🙂 et pour la Fille qui a assisté à un certain nombre d’entre elles, le sujet aussi était attendu..

La Génération Z, c’est celle des enfants nés après 2000… des adolescents d’aujourd’hui… celle de la Zébrette…

Olivier Revol nous présente et explique les mutations sociologiques de ces dernières années et leur impact sur les zébrillons et zébrettes Z (euh… la fille précise que tous les enfants de la génération Z ne sont pas des Zèbres et que tous les Zèbres ne sotn pas de la génération Z… c’est une coïncidence!)

Le pédopsychiatre nous décrit un adolescent normal en énumérant un certain nombre de ses comportements.. normaux. Histoire de rassurer, avec son humour habituel, les parents de la salle 🙂

Parmi ces comportements normaux… ne pas lâcher ses écouteurs, choisir le restaurant en fonction du Wifi plutôt que du menu, râler dès le matin, envoyer 1000 SMS par mois….

Alors l’adolescence a toujours existé.. depuis tout le temps.. partout (NDLR: euh.. elle ne serait pas TDAH l’adolescence ? ne sont-ce pas là les questions à se poser devant un enfant que l’on soupçonne d’hyperactivité ? 🙂 ) et la Fille reprend la jolie formule du Doc’..

L’adolescence .. un passage..  un pas-sage.. un passe-âge.. ?

Et de rappeler que ce passage c’est une partie intégrante de l’éducation…(vous retrouverez ces formules dans les livres d’OR.. donc la Fille se permet de les remettre ici)

  • Education.. Ex-ducere… Conduire au dehors…
  • Les adolescents résistent là où les parents insistent
  • Les adolescents provoquent … Pro-vocare… Susciter la parole
  • Les adolescents ont besoin de se rassurer sur la cohérence (de leurs parents entre autre)

Ce qui rassemble ces adolescents en une Génération c’est qu’ils ont connu des expériences similaires (musique, vocabulaire, outils, événements sociaux politiques,  parents de la même génération..) et cela les façonne, leur donne des codes. Bien sûr, cela ne suffit pas à expliquer tous les comportements des enfants nés après 2000 (ou ceux des autres générations) car les événements personnels interviennent aussi.

Pour les lecteurs non familiers avec ces générations, un petit rappel :

  • les BabyBoomers (55-70 ans) : après-guerre, tout leur réussissait…
  • Génération X (30-54 ans): Tiens la Fille est Génération X. ils ont connu la crise, la guerre froide, les révolutions technologiques. Ils ont eu une vie moins simple que celle de leurs parents.
  • Génération Y (15-35 ans): Celle des enfants rois, des enfants qui n’avaient plus besoin de ses parents pour accéder à la connaissance, celle qui pouvait en savoir plus que ses parents.. très “selfish”.
  • Génération Z (0-15 ans):.. l’objet de cette présentation 🙂 Mieux dans sa peau que la précédente, plus tournée vers la planète, l’empathie, le monde…

A chaque génération, des valeurs..

  • BabyBoomers : devoir travail, couple, famille
  • Génération X : avoir travail, famille, statut social
  • Génération Y : vivre équilibre vie privée/vie professionnelle
  • Génération Z : partager solidarité, justice, sécurité

Et il faut comprendre cela pour comprendre le fonctionnement de nos ados.
travailler

Si l’on s’intéresse au cerveau e l’enfant/adolescent, il faut noter que sa maturation ne sera terminée qu’à 25 ans.. mais que dès 11 ans, il “perdra les neurones qu’il n’utilise pas” (cf un autre billet sur Psyrène 2015). Le cortex préfontal n’étant pas “mature”, il sera en prise aux émotions avant de savoir gérer sa raison.
C’est cette immaturité du cortex qui explique les difficultés qu’il rencontre de résister à la tentation, de se projeter sur le long terme, qui fait aussi qu’il est plus sensible aux récompenses qu’aux punitions, etc

Parmi les différences qui “agitent” cette générations deux sont à relever :

  • les donneurs de valeurs (qui ne sont plus forcément les parents, les professeurs, mais aussi internet, les pairs, les réseaux sociaux…;)
  • le rapport au temps (habitués à avoir tout et tout de suite, influencés par les événements qu’ils ont vécus.. Colombine, 11 Septembre, Tsunami, 7 Janvier….)

Pour Olivier Revol, la génération Y est celle des enfants-rois , très désirés, peu critiqués, nés avec Internet, protégés de l’échec, narcissiques, trop protégés , consultés sans cesse, considérés à l’égal de l’adulte..

Mais la génération Z est celle qui a vécu l’instabilité, qui aspire à la sécurité, les révolutions culturelles ont déjà eu lieu, l’école ne les prépare pas au monde professionnel futur, ils cherchent à se rassurer.

Pour eux, ce n’est plus le temps de la propriété mais du partage (co-location, co-voiturage) et de l’emprunt (de musique etc). Il n’y a plus de frontières, le monde est à eux (ils envisagent de travailler en Inde, aux Us, au Brésil..), ils voyagent à bas coût, leurs amis sont sur tous les continents, les clivages sociaux, religieux et politiques n’ont plus cours.

Ils ne sont pas nés avec Internet mais dans Internet. Ils n’ont pas toujours un écran à la main, mais deux ou trois. Ils se questionnent en permanence (et pas seulement les zèbres), vivent connectés, lisent sur tablette, préparent leurs devoirs avec Youtube ou Wikipédia.

Alors l’influence du Net et des jeux vidéos n’est pas toujours négative. Elle favorise l’attention visuelle sélective et la prise de décision. Mais , ils ne comprennent plus pourquoi apprendre.. vu qu’ils savent que l’information sera toujours disponible en quelques secondes, quelques clics. Il n’y a pas d’ancrage des connaissances.

Par rapport à la Génération Y, ils sont plus idéalistes, solidaires, optimistes, matures&sensibles (la Fille le répète… même les enfants sans rayures…;) et plutôt que Génération Z (qui évoque la fin d’un règne), il faut parler de la Génération C, Communication, Collaboration, Connexion, Créativité, Consommation..

Olivier Revol défile (pourquoi le temps file-t-il aussi vite quand la conférence est passionnante…;) l’abécédaire de la Génération Z/C..

Autoritarisme (qui ne fonction pas), Bad (être en bad), Casque (sur les oreilles)..IRL (In the real life) .. OKLM (Au calme), OMG (Oh my god!) ..Qui fait ça en 2015? Rapidité, Timidité, YOLO (You Live once)

et leur maxime… “Si c’est ça la vie… je commence par le dessert!

Le gros avantage de la Génération Z/C c’est qu’ils sont moins dans l’affrontement et plus dans le contournement. Ils contournent les refus, les exigences des adultes. Ils cherchent des stratégies pour se rassurer, rassurer leurs parents..Ils co-habitent avec leurs parents.

Et les Zèbres direz-vous ?
Plus besoin de vous les décrire… vous les avez à la maison. Ces enfants intellectuellement précoces, qui veulent tout faire tout seul et qui ont la rage de maitriser. Ces enfants aux fonctionnement cérébral particulier (si si l’étude IRM dont tout le monde parle n’étant pas encore terminée, la Fille dira juste que les résultats semblent aller dans le sens des hypothèses émises..). Ces enfants qui regardent le monde avec une vision bien à eux, hypersensibles, loyaux, empathiques, qui ont un espace psychique si .. occupé.. qu’il complique bigrement les apprentissages..

what-I-think

Ces enfants si anxieux (n’en déplaisent à Nicolas Gauvrit), si déchirés..Et la Fille ne peut que vous renvoyer vers Tribulations D’un Petit Zèbre, qu’Olivier Revol a présenté ce jour là, pour découvrir la citation si juste de Flaubert

Et alors ? Quand les Z sont de la Génération Z/C… que se passe-t-il ?

Olivier Revol les appelle, dans un clin d’oeil dont il a l’agréable et pertinente habitude, les CHPI…
La Fille en a retenu (des fois que vous ne l’ayez pas saisi au cours de l’article) que les caractéristiques des GénérationsZ/C se rapprochent de celles des Zèbres… Leurs différences diminuent donc. Mais il y a aussi plus de “pseudo-HPI” et la réalisation d’un test pour déterminer le haut potentiel est d’autant plus cruciale.

Et si le tableau dressé par Olivier Revol des points communs (avec toujours une expression de ces point plus exacerbée chez le HP), ils ont aussi des différences dont les principales sont de se désintéresser des codes sociaux et de… surveiller leurs parents hélicoptères 🙂 ou.. quand l’observé observe l’observateur 🙂

Les parents pour accompagner leurs CHPI au mieux devront….

  • Maintenir les limites (la fermeté bienveillante est toujours là… dans la cohérence Revolienne)
  • Se montrer juste et savoir reconnaitre leurs erreurs
  • Savoir expliciter leurs demandes
  • Acquérir les codes de leur culture (OR donne l’exemple d’un échange texto avec l’un de ses ados… en soulignant qu’ils ont plus échangé là que durant le dernier mois à table… 🙂 )
  • S’intéresser à leur environnement affectif
  • Et même si ils les rejettent, continuer à les soutenir et les encourager.. car au fond d’eux c’est ce dont ils ont le plus besoin, cette réassurance, et plus qu’un piloet dans l’avion, il leur en faut deux sur qui compter.. au cas où..

Alors la Fille est bien consciente qu’un compte-rendu ne rend compte de pas grand chose…
Et surtout pas la richesse des anecdotes, des exemples, des liens qui sont donnés en live.
Moins encore la qualité, le dynamisme et l’optimisme, la force de conviction de l’intervenant…

Alors.. .rendez-vous lors de sa prochaine conférence!
Génération Z ou C

Étiquettes : , , ,

3Commentaires

Laisser un commentaire