cheval-a-rayures La Fille prépare un billet sur l’intervention de Frédéric Fanget à Psyrène et ce titre aurait pu être celui de ce billet. Mais non…

La Zébrette, car c’est bien d’elle dont il s’agit… a des rayures pyjama… Parfois elles sont visibles, mais le plus souvent, on ne les remarque pas…

Mais ce que l’on remarque (ou pas.. en fait la Fille le remarque parce qu’aux premières loges), c’est sa capacité d’auto-analyse, un peu surprenante (pour la Fille) à son âge (l’âge de la Zébrette, pas de la Fille… faut suivre !!)

Celle du jour concernait les cahiers de vacances.

Si il y a une année où la Fille aimerait que la Zébrette n’ouvre pas un seul de ces cahiers… c’est bien celle-ci. Vu l’ennui de l’année écoulée, le peu d’intérêt de l’année à venir… les révisions estivales sont superflues, voire néfastes. Mais, la Zébrette y tient…

Bref.. la notion du jour est sur les pourcentages. La Fille se rend alors compte (avec horreur) que cela n’a pas été vu en classe. Alors vite fait, un topo sur la notion, les proportionnalités etc… et quelques minutes plus tard, la Zébrette attaque les deux pages d’exercices relatifs à cela.

Pas peu fière (si si … elle a appris avec les années à reconnaitre quand elle fait un truc bien), elle s’engage..

« je suis trop contente de moi. Parce que j’ai tout compris et que j’ai tout juste. Ce n’était pas si évident. Certains problèmes avaient des pièges. Et puis tu as vu, je n’ai pas mis longtemps à comprendre. Bon d’accord, c’est normal. Mais tu vois en classe, c’est ça le problème. Une notion comme ça, le prof mettrait une semaine ou deux à l’expliquer. Et moi qui comprends en 5 minutes… je m’ennuie. C’est utile pour les autres, ok.. mais pour moi… c’est la galère.
Parce que tu vois… tu m’as expliqué.. mais la prof, elle ne ferait pas comme ça. Elle irait petit bout par petit bout… sans que l’on comprenne la finalité sans expliquer où elle veut en venir et moi ça… je n’y arrive pas. C’est pour ça que des fois je rate… parce que quand c’est trop facile et que je n’ai qu’un petit bout du tout… je ne comprends pas en fait.« 

La Fille aurait cru qu’elle lisait en cachette Jean-Daniel Nordmann ou d’autres !!!!
Les HP ont besoin de connaitre la globalité d’une notion, de savoir où ils vont pour comprendre. Il faut partir du tout.. avant de le décomposer. Et pourtant, c’est souvent le contraire qui est fait. Avancer petit à petit, pour découvrir à la fin de la séquence le tout.

Mais comment ce qui semble si évident dans les lectures de manuels de pédagogie de ce grand homme, peut-il être énoncé si clairement, si finement, par une gamine de 10 ans qui ne le connait même pas….

Des fois…. la Fille regarde sa fille avec … euh…. je ne sais pas… mais avec inquiétude tout de même… Qu’y a-t-il d’autre de pensées secrètes et encore tues dans cette petite tête ?

Bon allez, ce n’est pas ça qui va avancer l’article sur la .. Voix Critique Intérieure 🙂

2 thoughts on “Connais-toi toi-même

  1. D’où l’obligation de toujours présenter le problème, la notion,.., et dire à quoi on veut aboutir , pourquoi.
    Et faire reformuler par un élève pour s’assurer que toute la classe a compris la situation.
    Ce n’est pas une perte de temps, bien au contraire…

  2. C’est rigolo, le week-end dernier, dans la voiture, on a justement parlé de pourcentages… A propos des soldes ;) Donc je lui ai expliqué, et elle a tout compris (et après elle s’entraînait toute seule à en calculer). Et elle me sort : « Ah, c’était ça les pourcentages ! Mais c’est super facile en fait ! Pourquoi la prof ne nous a pas expliqué ce que c’était et à quoi ça servait ? »
    Donc Sarah, contrairement à Zébrette, a fait la leçon en classe, et a eu l’impression de ne rien comprendre, parce qu’elle ne voyait pas où la prof voulait en venir… D’ailleurs, elle avait eu l’éval, et était rentrée en disant : « Bon, ce n’est pas une bonne note, mais on ne peut pas dire non plus que c’est une mauvaise note… J’ai eu 15. » ;)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :