Entre Nick et Steeve

C’est le hasard des partages du Net. Ce matin, je retrouve une vidéo qui m’avait déjà marquée à son premier visionnage et qui me redonne le peps à chaque fois que je la regarde.

Et une amie a partager les “5 JAMAIS” de Steeve Jobs auxquels j’adhère tellement.

  • Ne jamais renoncer
  • Ne jamais simuler
  • Ne jamais rester immobile
  • Ne vous accrochez jamais au passé
  • Ne jamais arrêter de rêver

Pour lire l’article

Quant à Nick Vujicic.. que dire….

Nick Vujicic a terminé ses études à l’Université de Griffith à l’âge de 21 ans avec un une licence de Commerce, major dans les matières comptabilité & planification financière. Par la suite il est devenu un orateur de motivation, voyageant dans le monde entier et se concentrant sur des problèmes adolescents. Il a fait des conférence auprès d’entreprises, de congrégations et d’écoles, touchant plus de trois millions de personnes dans presque 57 pays sur cinq continents.

Il a écrit plusieurs livres dont “Life Without Limits: Inspiration for a Ridiculously Good Life“.

Dire aussi que jeune (oui, oui , les gens nés en 1982 sont jeunes.. Nanmeho!) homme est lourdement handicapé.
Ce n’est pas pour attirer la pitié ou l’intérêt que je le précise, car je pense que la force intérieure et la force de conviction de c’gars existent au-delà de son handicap.  Mais bien entendu, il nous renvoie en pleine face que les mots ne sont pas que des mots. A notre époque, quand on ne croit plus en rien, quand les promesses ont fait long feu, quand beaucoup pensent “cause toujours, tu n’y connais rien, tu ne sais pas ce qu’est ma vie”, son handicap prouve que oui, il s’y connait en galère, en barrière, en impossible, en différence…

Les deux rencontres virtuelles du jour vont bien ensemble, je trouve.
Avoir confiance en soi, ne pas donner de limite à ses rêves et tout faire pour les réaliser.

“On passe son temps à se plaindre et on ne regarde pas ce que l’on a”

Je pense que lorsque l’on ne va pas si bien, c’est cela qu’il faut garder en mémoire, en tête.
Sûrement un peu de méditation de pleine conscience là dedans (mais je suis nulle en méditation….fusse-t-elle de pleine conscience).

Il a hérité je pense de la force et de l’amour de ses parents et certains, pour d’autres raisons, se retrouveront dans ces lignes.

La loi australienne de l’époque ne me permettait pas d’être intégré dans une école ordinaire en raison de mon handicap physique. Dieu a fait des miracles et a donné à ma mère la force de lutter pour que la loi soit changée. J’ai été un des premiers handicapés à être intégré dans une école ordinaire.

J’aimais aller à l’école et j’essayais d’être comme tout le monde mais, pendant ces premières années d’école, j’ai dû faire face à des moments difficiles où je me sentais rejeté, étrange et un souffre-douleur en raison de ma différence physique. C’était très difficile pour moi de m’y habituer mais avec le soutien de mes parents, j’ai commencé à développer des attitudes et des valeurs qui m’ont aidé à surmonter ces moments difficiles. Je savais que j’étais différent extérieurement mais, à l’intérieur, j’étais comme tout le monde. Il y a eu des moments où je me suis senti si malheureux que je ne voulais plus aller à l’école pour ne plus avoir à faire face à tous ces regards négatifs.
[…]

J’ai eu des moments de dépression et de colère parce que je ne pouvais pas changer la façon dont j’étais, ni blâmer quiconque pour cela…

Je vous propose une vidéo assez courte, mais si son boost vous intéresse, si vous avez besoin d’une cure d’optimisme, d’aller de l’avant, de croire en aujourd’hui et demain vous pouvez taper son nom sur Youtube ou visiter ses sites.

Get the Flash Player to see the wordTube Media Player.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :