[Livre] EIP, que faire ?

Un nouveau livre très attendu aux Editions TomPousse (vous pouvez lire les billets sur « 100 idées pour accompagner l’enfant à haut potentiel » ou « Le Funambule » chez le même éditeur) « Elèves Précoces: Concrètement Que Faire pour éviter qu’ils décrochent du système scolaire, pour les intéresser, pour les (re)motiver et aménager les pédagogies adaptées » (ouf pour le tire 🙂 )

Forcément, je suis très intéressée à le lire !

Mais d’abord, la présentation officielle:

CouvElevesPrecoces-207x300

 

ÉLÈVES PRÉCOCES
par Béatrice Petit Jaillet

Avez-vous déjà eu des élèves qui :

  • s’ennuyaient en cours ?
  •  rendaient feuille blanche alors que vous saviez qu’ils pouvaient répondre ?
  • s’agitaient en cours et se faisaient remarquer ?
  • trouvaient les réponses à vos problèmes mathématiques sans rédiger de démonstration ?
  • rédigeaient à peine 25 lignes lors d’une épreuve de dissertation prévue pour durer 4 heures ?
  • allaient droit au but dans les descriptions de documents visuels sans détailler ni même sans voir comment détailler ?
  • vous posaient des questions ultra précises sur ce que vous pouviez ne pas connaître ?
  • ne s’intégraient pas bien ?
  • refusaient de faire leur travail à la maison ?
  • avaient fini avant les autres ?
  • ne savaient pas apprendre ?
  • ne savaient pas apprendre et n’avaient aucune méthodologie ?
  • posaient des questions au lieu de répondre aux vôtres ?
  • ont quitté votre lycée, en cours d’année scolaire, ou ont fugué ?
  • étaient, peut-être, déjà abîmés par le système scolaire en 6e ?

Certainement  !
Alors, vous avez déjà rencontré des élèves précoces dans vos classes, environ 2 ou 3 par an, en moyenne !

Au-delà de ce « diagnostic », ce livre vous propose quelques pistes pour accompagner ces élèves décrocheurs ou décrochés du système scolaire.

L’auteure : Béatrice PETIT JAILLET, professeur d’anglais ; maman de 4 enfants précoces de 12 à 18 ans ; membre de l’AFEP depuis 16 ans ; formatrice agréée AFEP auprès des écoles, collèges et lycées ; personne ressource auprès du rectorat de l’académie de Nantes.

Le livre (que j’ai choisi pour une fois de vous présenter au fil de l’eau de ma lecture, donc sans forcément de recul, mais au moins ce que j’en pense ne restera pas au fond de ma tête par manque de temps pour l’écrire) se présente sous forme d’abécédaire.

Avant d’entamer l’alphabet, un petit mot pour dire que j’ai bien aimé l’introduction !

A comme Afep... Bon, c’est logique, vu que l’auteur œuvre pour cette association. Mais j’aurais préféré, c’est très personnel, A comme Associations. Elles sont nombreuses, Afep, Anpeip, Asep, Alrep et bien d’autres. Chacune peut être plus ou moins active dans une région données, et toutes méritent d’être connues des parents.

B-A… BA… Un rappel des notions de base, sous l’éclairage de l’enseignant qui connait son sujet. Je retiendrai la définition « EIP = Elève Inadapté à la Pédagogie (classique) ». D’abord parce qu’elle m’a fait sourire. Ensuite parce que nombreux y reconnaitront leurs enfants. Même si personne n’oublie que pour certains EIP, l’école se passe plutôt bien. Par contre le déroulé de l’année type d’un EIP me fait froid dans le dos. J’y reconnais la Zébrette et dans le contexte particulier de sa fin d’année, je flippe (oups, écart de langage, mais dans le stress je me maitrise moins) pour l’an prochain.

C.. Cadre légal.. Un joli concentré de textes de l’Education Nationale. Sympa d’avoir ça sous la main quand on doit s’engager dans la bataille aller défendre les intérêts de son enfant.

D.. Damien.. Témoignage…

E.. Enoncé.. L’EIP est l’institution scolaire utilisent le même vocabulaire mais ne parlent pas la même langue 🙂 Le chapitre explique aux enseignants pourquoi les énoncés peuvent être à eux seuls sources d’exercices ratés, et comment y remédier. Je suis certaine que la plupart d’entre eux ne savent tout simplement pas que les implicites sont autant de pièges ou que utiliser le verbe « faire » dans un énoncé est une vraie invite à fabriquer quelque chose.

F.. La force pas toujours tranquille. ou la séquence des vrais-faux à l’adresse des enseignants.

G.. Comme graphisme. vous serez nombreux à vouloir offrir ce livre à vos enseignants préférés.. juste pour ce chapitre 🙂

H.. Comme Hyper.

I.. comme Intuition. ou comment les aider à la déduction, à poser un raisonnement.

J.. comme Jeux Mathématiques. Rhoooo.. Meuh non… il ne faut pas que je m’amuse à faire tous les jeux proposés aux enseignants pour intéresser les élèves EIP… même si du coup, je crois que la date de la mort de Jeanne d’Arc est gravée dans mon esprit. Grâce à un de ces jeux mathématiques 🙂 Plus sérieusement, je me demande dans quelle mesure, les exercices d’antan, de baignoire trouée et de trains qui se croisent n’étaient pas plus adaptés à intéresser ces EIP.

K.. comme Kaléidoscope d’idées. Je rejoins l’auteure. Enseigner à un élève EIP, adapter sa pédagogie, ça peut être bénéfique à toute la classe!

L.. comme Lacunes. Allez, ma phrase préférée : il n’inventera pas ce qu’il n’a pas appris. Et oui.. c’est dingue non? ! Et pourtant, combien d’enseignants pensent que l’EIP sait tout, tout le temps, depuis toujours (ah flûte, ça ce sont les réponses attendues pour le TDAH…;).

M.. comme Mémoire. On retient d’autant plus facilement une information lorsqu’on a le projet de la réutiliser dans le futur (A. Sotto). Tiens…. j’en parlerai à la Zébrette. Elle qui a tout de suite repéré la petite annonce de « gestion mentale » à la boulangerie, m’a dit son intérêt, tout en m’assurant qu’elle savait très bien « comment » elle apprenait…

N.. comme Nullissime. Les parents d’EIP connaissent bien le problème, les enseignants peuvent ne pas l’imaginer, l’envisager. Alors se l’entendre expliquer par une des « leurs » peut avoir un bon accueil. Et si l’accueil est bon, le message sera passé et nos enfants en bénéficieront.

O.. comme Oral. Oui bon… l’auteure sème des graines. On va vite les arroser pour qu’elles puissent grandir et devenir visibles de l’Éducation Nationale.

P.. comme Primaire. Oh l’atelier pyrogravure… toute mon enfance 🙂 Le jeu des conséquences.. ce doit être bien sympa 🙂 Une foule d’idées pour différencier la pédagogie en primaire. Ou pour apprendre autrement…

Q.. Que puis-je faire? . pour les parents, les enseignants et les élèves

R.. comme Routine. « lui donner systématiquement un exercice ou une tâche supplémentaire le frustrerait de ne pas être récompensé d’avoir fini »

S.. comme Sens. 🙂

T..comme Troublant. troublant pour ses professeurs…

U.. comme Un bouquet de citations et plus..oh la la… joli florilège  à découvrir.

V.. comme Vignettes. ou plusieurs expériences de vie scolaire d’EIP.
W.. comme Waow j’ai tout compris. A vous de trouver votre définition préférée.

X.. comme X versus Y. Bon, là, vu le titre, je m’attendais à un « fille vs garçon » mais il s’agit plutôt d’une liste de « normal pensant vs eip ». J’ai personnellement du mal avec ce genre de listes. Mais si elle n’est pas auto-appliquée (donc lue par un enseignant) elle fera peut-être plus sens.

Z.. comme Zoé l’exemple de la réussite. Pfiou.. Zoé, Zébrette…. Y a-t-il seulement l’initiale en commun ?

Après une conclusion qui rappelle que lorsqu’on répond aux attentes, aux besoins des EIP , c’est toute la classe qui en profite, vous pourrez copier et afficher le Code Rousseau de l’EIP 🙂

Me voilà arrivée à la dernière page.

Ce livre est clairement destiné aux enseignants. Il ne propose rien qui vous paraitra révolutionnaire à vous parents. Mais, comme « Je suis précoce, mes profs vont bien  » de Elsa Autin-Pléros, il est écrit par une enseignante, pour des enseignants.

Ce qui peut nous paraitre évident, à force de baigner dans la marmite Haut Potentiel, et de devoir, bon gré ou mal gré, chercher des solutions chaque jour, ne l’est pas pour les enseignants souvent peu, mal ou pas formés à ce sujet.

Alors, si (trop) souvent, ce qui est rapporté par les parents est mal accueilli, j’ai espoir que rapporté par d’autres enseignants ce soit pris en compte.

Ouvrir les consciences, faire connaitre le sujet, en donnant des exemples pédagogiques concrets, tels sont les objectifs atteints de ce livre.

J’espère réellement qu’il recevra un bon accueil à l’Éducation Nationale, qui pourrait l’offrir en cadeau de rentrée aux établissements !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :