Le JT de France2

JT de France2
JT de France2

Ce dimanche soir, dans le journal de 20h, un reportage de quelques minutes consacré aux enfants précoces et la nécessité d’une pédagogie adaptée. Le sujet semble prometteur.

Une charmante petite fille Jade de 11 ans, en 6°, qui collectionne les A et les 20/20. Sa petite soeur Ambre de 9 ans, qui suit le même schéma. Des parents qui ont pris la mesure de ce qu’est d’avoir des EIP à la maison, qui ont vécu la souffrance et l’isolement (au moins) de l’aînée, qui ont consulté et qui gèrent au mieux le quotidien.

Bref, Un reportage qui commençait bien avec une phrase d’accroche du style « Vous rêveriez d’avoir un enfant précoce, et pourtant ce n’est pas toujours rose ».

Un chiffre répété deux fois en quelques minutes : 33% sont en échec scolaire. La Fille pense que c’est bien de le dire, mais qui l’a retenu? vu que le reportage ne montrait que l’excellence scolaire.

Mais ce n’est pas ça qui a motivé ce billet.

Même pas le fait que de pistes pédagogiques, il n’en fut pas le moins du monde question.. C’était pourtant l’accroche du reportage…

C’est la phrase de la psychologue cognoticienne Nathalie Discours : » Il faut savoir que les enfants précoces sont capables de faire deux années en une seule. Donc dans ce cas là, il faudrait tous les deux ans sauter une classe. C’est pas une solution pour eux (La Fille est d’accord!!! ) . Ils n’ont pas eux de limite ( Là, la Fille ne sait pas trop ce que ça veut dire, elle serait prof, elle corrigerait la copie avec un « A préciser » interrogateur, mais c’est certain que la durée de l’interview ne permettait pas cette précision). Plus on va les pousser, plus ils vont aller loin (Aïe.. la Fille tend l’oreille. L’expression « on les pousse » a tendance à lui hérisser le poil…et dans la bouche d’une professionnelle plus encore! Nooooon, les messages « votre enfant sait lire en maternelle, c’est que les parents le poussent », « arrêtez de lui apprendre des choses pas de son âge », « arrêtez de le pousser, laissez le vivre »…ces messages sont trop souvent entendus par des parents qui voudraient bien que l’on entendent leur réponse « on ne les pousse pas, on essaie dans le meilleur des cas de les suivre » ). Au contraire, il faut aussi leur apprendre à canaliser, à arrêter de réfléchir (arghhhhhh.. c’est ÇA la pédagogie adaptée ????). Donc ça c’est très difficile. (Pour qui ? Les enfants ? A qui c’est demander de renoncer à ce qu’ils sont, à leur curiosité sans répit, à leur soif d’apprendre ? Pour les parents? Qui se battent chaque jour pour que l’enfant aille mieux, se reconnaisse, s’accepte.. Sûr, ses crises d’angoisses vont s’estomper si on lui demande de ne plus réfléchir!!! euh..la Fille ironise bien sûr. Pour l’école ? ah… Heureux les simples d’esprits.. celui qui croit que parce qu’un EIP sera bridé à longueur de journée dans une classe, qu’il aura appris à ne plus réfléchir, il ne perturbera plus la classe, et que cela résoudra tous les problèmes (allez, même un), celui là est un simple d’esprit.. meuh non, c’était juste pour le bon(????) mot. La Fille pense que c’est surtout une personne qui ne connaît pas le sujet. Bon quand c’est une psychologue spécialisée EIP et recommandée par l’Afep, ça ne la fait plus rire du tout la Fille…même si elle se doute que le montage du reportage a pu déformer les propos initiaux. Quel dommage!)

Bon, la Fille avait trouvé l’intervention des parents juste, et la précision de la maman qui bannit le mot « surdoué » convaincante (même si il faudrait plutôt faire passer le message que tous ces mots représente la même réalité, même si chacun y met la connotation qu’il veut/peut).

Maintenant, elle reste sur un sentiment d’incompréhension, d’agacement pour ne pas dire plus encore à l’écoute de la spécialiste du reportage.

La Fille sait aussi que les émissions télé sont montées et que peut-être, ce n’est pas le message que voulait faire passer la psychologue. Faudra en avoir le coeur net, parce que si le message reçu est celui qui voulait être émis, la Fille aimerait bien avoir son avis détaillé. Ce serait intéressant d’échanger sur le sujet…

Allez, une nouvelle semaine commence, il est temps de lever la Zébrette, de l’amener à l’école.. et de tout faire pour que justement, elle ne joue pas de l’effet Pygmalion inverse, qu’elle ne se fonde pas dans la masse en mettant en sommeil ses capacités, au détriment de sa personnalité et de sa richesse…..

Enregistrer

Enregistrer

One Comment

  • Les medias sont effectivement de plus en plus « categoriques » , ceci au mepris de la verite jamais si blanche ou si noire…. A savoir aussi que les temoins ne sont quasi jamais consultes pour relecture. Les morceaux choisis par le journaliste souvent sortis de leur contexte… C’est sans compter parfois avec les ajouts perso de l’interviewer…
    De quoi reflechir avant de temoigner…. Et surtout une raison supplémentaire pour toujours rester critique vis vis de l' »information » que mon lit y compris dans les journaux les plus connus et réputés serieux!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :