2017. J’enlève le “pré”

Oui.. en 2017, la pré-adolescente entre dans l’adolescence ! Aïe (ou pas).

L’hiver revêt (enfin) son froid manteau et nous sortons les gants et les vestes.

Nous sortons aussi le réveil…. c’est la rentrée!

Depuis quelques semaines, la douce Zébrette n’est plus aussi volontaire pour cela. Pour les leçons, les devoirs. Pour les “apprentis-sages”. Même son PC est délaissé.
Depuis quelques semaines, il faut insister, parfois lourdement. Et comme chaque fois que cela crée une tension entre nous, aussi minime soit-elle, les larmes terminent l’épisode.

Au début, il y a eu les absences et la maladie. Pas simple de devoir rattraper tous ces cours peu avant les vacances.

Pas grave… on s’y remettra à la rentrée.

Et la rentrée est là. Mais la motivation est toujours en vacances.

Autant les devoirs écrits ne posent et n’ont jamais posé de problèmes, autant les leçons…
Le rituel est de les apprendre avec moi, la veille au soir.

Humm.. ça peut éventuellement le faire quand on suit en classe, mais en ayant raté les cours, c’est plus délicat (surtout en langues, comme un fait exprès, ils ont beaucoup avancé durant cette période).

On avait anticipé des photocopies de leçons à amener en vacances… On devait certainement savoir déjà, toutes les deux, que c’était juste pour notre bonne conscience et que nous n’arriverions jamais à caser cela au milieu des invitations multiples.

Au retour.. comment dire… profiter des derniers jours?

Le dimanche est arrivé, puis le lundi.

Un dernier effort de ma part à mettre son vocabulaire d’espagnol, de latin, sous Anki. On est d’accord, n’est-ce pas que c’est “ton” travail et non le mien… Va pour cette fois.

Les révisions d’espagnol avec Anki avec ces réflexions d’heureuses surprises “Purée… je l’aime mon cerveau… je ne sais pas comment il fait mais il retient tout super vite” !

Et en mon fort intérieur se mèlent le contentement de la voir vivre son HP avec plaisir et l’inquiétude de me dire “aujourd’hui oui, mais demain… il faudra de la méthode, du travail…”.
Allez, nous sommes encore officiellement encore en vacances… Profitons des bons moments.. même si ils sont parfois un peu tendus. Ah ben oui… les interros sont nombreuses. La révision même si pas franchement compliquée n’en reste pas moins fastidieuse.

Et puis, il y a cette fiche de lecture en extra-work d’anglais. Et puis.. surtout… il y a ce livre à la lecture duquel il est difficile de s’arracher, ou ce jeu vidéo si passionnant.

Pour une veille de reprise, c’était tendu.. mais c’est passé.

Mardi… rentrée….
La veinarde Zébrette n’a eu cours que le matin (profs de l’am absents ou reportant leurs cours). Le Gars a été la récupérer à midi.

N’empêche que si l’après-midi a bien commencé avec le visionnage d’un film entre père et fille, il fallait terminer les nouveaux devoirs (ok, pas l’anglais dont le workbook était resté au collège), nourrir le serpent (et donc partir à la chasse de vers de terre et autres animaux à sacrifier), et… réviser les leçons.

Au téléphone, la voix était fermée. Je sentais bien les hormones à distance, mais n’avais pas trop l’intention d’y tout céder.

Le deal a été posé.

je ne vois que deux options:
– tu gères toute seule et on ne t’ennuie plus avec nos rappels. Je t’apporte mon aide habituelle pour les leçons, mais à 21h00, de n’importe quel soir, j’arrête tout, terminé ou pas.
– je t’aide encore à gérer.. mais tu suis les consignes.

Ca te va?

Bon, ok, la réponse a été floue.

Le soir, je la récupère à la musique. Ah tiens, le piano. Un peu oublié pendant les vacances (et pour cause.. pas d’instrument sur place), il a été partie prenante des tensions du retour.
Je sais qu’elle n’y prends pas un plaisir fou (tiens, mon goût des euphémismes est revenu). Je sais qu’elle voudrait arrêter. Et personnellement, ça m’est bien égal qu’elle continue ou pas. Mais nous sommes deux à décider, et je préfère lâcher sur ce point là (qui tient au cœur du Gars), pour mieux tenir sur d’autres.

Comme être à la sortie de la musique est une chose exceptionnelle, j’avais prévu d’en profiter.

Tant mieux. L’adolescente bougonne est arrivée toute pétillante dans la voiture. Et en plus, elle avait aimé son cours rallongé de 50%.

Un petit détour par la boulangerie et en route pour un tour du village des plus belles illuminations de maison 🙂

Bonne humeur au programme. Et appréciée de nous deux 🙂 . On aime bien ces moments complices entre filles.

Puis de retour à la maison, l’évidence s’impose. Il reste des leçons (dont une de latin, plutôt costaud avec toutes les conjugaisons, voix active et passive).

Et là rebelotte.

AH NON !!!!

Je ne vais pas me prendre la tête TOUS les soirs (d’autant que le Gars ne s’intéresse pas du tout aux modalités, seulement aux résultats.. autre sujet de tension).

Bon… rediscutons de mon deal de cet après-midi? il te convient?
Euh…non…. parce que si je gère seule, je serai responsable seule
Oui.. c’est le principe… Chaque droit et liberté s’accompagnent de devoirs et d’obligations

(ne pas lui répondre que même avec l’option “je t’aide à gèrer”, elle reste seule responsable de ses résultats. Peut-être le penser si fort que la télépathie fonctionnera ???).

mais maman, tu comprends… c’est l’ADOLESCENCE… Je ne t’en veux pas et je ne suis pas en colère contre toi et je ne te fais pas la tête. C’est contre X que j’en ai. Mais comme c’est l’adolescence, ça se retourne contre la terre entière
Et là….. Olivier Revol s’est imposé tel un hologramme… Entre “l’ado resiste là où le parent insiste” et “il faut rester un pilier solide et résistant, c’est ce dont ils ont besoin malgré/à cause de leurs attaques“..

Zen.. respire…

Puis la Zébrette, sûrement soulagée d’un poids, reprend ses révisions Anki.
ah… mais c’est facile en fait…ah… mais c’est pas aussi long que ce que je pensais…. ah… mais ça va….”
Et quand elle met de la bonne humeur si voyante dans ses remarques, c’est qu’elle veut envoyer des signes d’apaisement.

Bon, on est resté sur un accord (fragile) à conforter dans les prochains jours.
Tous les soirs, comme un devoir écrit, elle entre les nouvelles données dans Anki.
Tous les soirs elle lance une session de révision toute seule.

A suivre….

La soirée, en duo, a été très chouette et l’heure théorique d’intégrer son lit respectée.
L’endormissement plus compliqué que la veille…..

Allez, un peu de massage, de câlins, de temps de parole, surtout du temps de parole, euh surtout des massages, non surtout des câlins.. enfin bref.. le cocktail complet.
Et tout était apaisé. La nuit pouvait commencer sur des mots doux à entendre.

Au réveil, les joues étaient rouges vifs et les mains glacées…
L’épisode 2 se nommera-t-il “Maladie, le retour” ?

Nooooooooooooooooooooooooooooooooooon.

 


Episode 2 : pas de maladie déclarée (en même temps, mercredi = jour d’équitation, alors il faudrait qu’elle soit absolument malade pour ne pas y aller!! Et elle cacherait toute “petite” maladie de peur d’en être empêchée.).
Par contre, je suis rentrée tard (ben voui.. pour moi aussi c’est la rentrée) et je l’ai trouvée en train de finir de rentrer son vocabulaire sur Anki. Puis elle a lancé une session de révision. Puis .. nous avons diné .. très sereinement. 🙂

Étiquettes : , , ,

Il n'y a pas encore de commentaire

Pourquoi ne pas être le premier

Laisser un commentaire