L’Enfant Atypique

J’ai reçu le livre il y a déjà quelques jours, mais, pour diverses raisons, je ne l’ai ouvert qu’hier.

Pour ceux qui ont déjà lu les deux premiers ouvrages d’Alexandra Reynaud ( Les tribulations d’un petit zèbre & Asperger et fière de l’être), autant le dire de suite, celui-ci est différent.

Il ne s’agit pas d’un témoignage (sur le Haut potentiel ou sur l’Asperger) mais de ce que j’appellerai un livre-outil.

Alors si dans un premier temps, j’ai regretté de ne pas retrouver le style d’écriture d’Alexandra que j’affectionne tant, son écriture concise, ses développements clairvoyants, ses anecdotes que je connaissais mais que je prenais un plaisir particulier à relire, je me suis rapidement laissée prendre au plaisir de la présentation, du découpage, des mini-test, des conseils, des témoignages… Son écriture est toujours là, mais exprimée sur des paragraphes courts, scandée par d’autres interventions ou rubriques. Je n’ai pas le temps du témoignage qui permet de savourer, mais je souris en reconnaissant ce mot particulier, cette tournure qui résonne en moi, et je suis déjà emportée vers d’autres propositions. Qu’importe et laissons nous entrainer dans ce voyage.

 

La présentation…. fait partie de celles que j’affectionne particulièrement. Claire, aérée, colorée, des rubriques que l’on identifie aisément. Elle est très soignée et très réussie !

Les chapitres recouvrent 5 volets différents:

  1. La normalité, c’est surfait
  2. L’enfant atypique à l’école
  3. L’atypie en famille
  4. Les relations des enfants atypiques
  5. Etre atypique et le rester, tout en vivant heureux

Le contenu…. est complet. Le livre ‘adresse autant aux parents novices sur le sujet qu’à ceux qui sont expérimentés. Grâce à des références fournies, des niveaux de lecture divers, chacun peut y trouver son compte.
Et à titre personnel, je le conseille également aux adolescents atypiques…

On ne parle pas de QI, d’ADO, de CONNORS dans ce livre, mais de l’enfant, dans sa globalité, dans son entièreté, dans sa ou ses atypies, mais surtout dans sa vie, son état d’enfant. Vous pourrez reconnaitre ici ou là les traits d’un enfant HP ou TDAH ou Dys.. mais à aucune moment ceux-ci ne sont identifiés comme tels. Parce qu’il n’y a pas d’enfant qui ne soit que TDA ou que HP. C’est le TDA ou le HP qui fait partie de l’enfant, pas le contraire. Et que ce ce livre parle résolument de l’enfant.

En plus d’outils, vous trouverez aussi des réponses, des exercices, des activités détachables… Une vraie mine d’informations.

J’ai bien aimé le passage sur le mind-mapping et le scketchnoting.. C’est très à la mode et ça convient à bien des enfants. C’est novateur, amusant…. mais ici ça ne fonctionne pas du tout. Et cela rejoint la conclusion d’Alexandra, qui en plus de la poser, explique ce qui fait que ça peut ne pas fonctionner.

 

  • J’aime lire et découvrir au fil des interventions les particularités de ma Zébrette nommées ainsi 🙂 Pour moi, elles ont toujours été “elle”, donc naturelles, pas “particulière”. Je les ai acceptées et accompagnées au fil des années, sans trop de prise de tête personnelle. Mais surtout en pensant que tous les enfants étaient plus ou moins comme cela… Lire (ce n’est pas la première fois bien sûr) que ce n’est pas aussi intense, régulier, généralisé chez les autres enfants me fait toujours un “drôle” d’effet. Même si depuis le temps je devrais l’avoir intégré.
  • Les étiquettes qui grattent? M’enfin, moi aussi je refusais d’aller à l’école à cause de ce pull, et de l’autre…
  • Les repas à la carte? Ah.. ce n’est pas le cas chez tout le monde ?
  • Les verres renversés, les bleus ? Ce n’est pas pour cela que l’on trouve des verres en plastique ou de l’arnica?
  • Les endormissements sont aussi délicats qu’une dentelle de Calais ? Mais tous les enfants choisissent ce moment pour poser mille questions! Non???

J’aime aussi dans ce livre son optimisme, qui correspond bien à la vision que j’ai de l’atypisme 🙂 Sans nier les particularités (d’autant que c’est le sujet du livre) Alexandra ne tombe jamais dans le pathos ou la déprime. Elle explique comment, avec de la bienveillance, de la compréhension de ce qui est en jeu, la connaissance des causes et raisons neurologiques, on peut accompagner avec plaisir et enrichissement ces enfants là. Je confirme… c’est un vrai bonheur. Un vrai investissement certes, mais une réelle chance.

 

Bref, un livre à découvrir et faire découvrir.

Alexandra Reynaud - L'enfant atypique - Hyperactif, haut potentiel, Dys, Asperger... Faire de sa différence une force.

Étiquettes : , ,

Un Commentaire

Laisser un commentaire