Elle en a rêvé…

C’était il y a deux ans, pour son anniversaire… Nous étions au Salon du Cheval. Ce n’est pas compliqué, chaque année, EquiPassion se tient le week-end de son anniversaire, à 1h de chez nous. Alors son cadeau était tout trouvé.

Un des hall était réservé à la formation. Et là, elle a découvert (et moi avec) les lycées agricoles.  Et le rêve de pouvoir concilier études et cheval.

Le seul qui acceptait des moins de 14 ans et dans notre région avait une seconde générale. A l’époque, elle était en 4° avec la ferme intention de “sauter” la 3°.

Mais le lycée n’offrait pas de filière S, seule qui pouvait la conduire vers son projet professionnel (vétérinaire équin chirurgien).

L’an dernier, pour son anniversaire…. Nous étions au Salon du Cheval. Ce n’est pas compliqué, chaque année, EquiPassion se tient le week-end de son anniversaire, à 1h de chez nous. Alors son cadeau était tout trouvé.

Le même lycée, présenté cette fois-ci par son directeur, qui respirait la bienveillance. Il allait ouvrir une filière S à la rentrée 2018. Et ils avaient une section Sport-Etudes Equitation.

La Zébrette est rentrée, les yeux plein d’étoiles et le cœur plein de rêves. Elle était en 2nde et l’ouverture de la 1ere S était une aubaine.

L’image contient peut-être : nuage et plein air
Réalisé sur tablette avec SketchBook par ma cavalière

Quand elle a parlé de ce rêve à son père, la réponse est tombée telle un couperet.

“Sport-Etudes, il en est hors de question!”.


Le Gars a, parfois, un ton qui n’appelle pas à la discussion.  Plus de trente ans de vie commune, même si je ne suis pas très forte en relations humaines, ça je l’ai compris.

Je rassure la Zébrette, abattue par sa déception, même si elle n’y croyait pas trop.

“Laisse… tu reviendras sur le sujet plus tard, dans quelques semaines”

J’avoue que son lycée (oui, elle avait obtenu son saut de 3° et était donc entrée au lycée. Elle excellait, malgré ses 12 ans 1/2 et son année manquée non rattrapée) a été d’un grand secours….

Dès le premier mois, la prof de maths a été absente 4 semaines non remplacée, la prof de physique se plantait systématiquement sur le calcul des puissances de 10 et l’ambiance nouvelle direction-professeurs était exécrable.

En Mars, sa prof principale (prof de français) fut en arrêt maladie et l’on pressentait que ce serait long… bon, peut-être n’avait-on pas encore imaginé qu’elle ne reviendrait pas de l’année… peut-être n’avait-on pas encore imaginé qu’elle ne serait pas remplacée…

Le Gars était furax des journées à 3h de cours (euh.. si si… un lycée privé… excellent jusque là, jusqu’au changement de direction… et on payait pour ça…;), des mails sans réponse, des dysfonctionnements que nous rapportait notre fille ajoutés à ceux que j’avais pu noter lors du conseil de classe).

Quand on a une bonne étoile scolaire au dessus de la tête, il faut y croire.

Le Gars, excédé, s’est rangé à mon avis… Elle ne peut pas continuer dans ce lycée!

Vous devinez la suite ?

Le lycée de secteur ce n’était pas possible pour nous, les lycées hors-secteurs ne prennaient pas des élèves venant du privé, aussi excellents soient-ils, le lycée privé très réputé du coin ne prenait pas en 1ère… il restait bien une possibilité… oui tu te souviens… le sport-études.. le lycée dont je t’ai parlé en début d’année… Il fait des Portes Ouvertes en Mai…

Alors, j’ai commencé à me renseigner, et la Zébrette à y croire de nouveau.

Les écueils ne manquaient pas. Les deux principaux étaient:

  • Aucun transport scolaire et lycée à 20 km
  • Section 1ère S-EAT (écologie-agronomie-territoire) et non 1ère S-SVT

Pour le transport, la solution consistait en ce que je l’amène et la récupère. Pour cela il fallait que je parte (bien) plus tôt du bureau et qu’elle puisse rester au lycée jusqu’à 19h (heure du repas des internes). Il fallait aussi qu’elle résiste à des journées 7h15-19h30 et moi à 3h de route quotidienne.

Pour la section, j’ai essayé de voir avec l’unique prépa véto du département quels étaient leurs critères d’inscription, mais je n’ai pas réussi à avoir des infos fiables. J’ai appelé 3 fois, et j’ai récolté 3 réponses non concordantes. J’ai pris la décision, après un colloque avec moi-même, que c’était un risque à prendre. Si cette option de lycée agricole s’avérait être mauvaise, elle aurait “le temps” de se rattraper avec ses 3 années d’avance.

Nous sommes allées, en ce joli mois de Mai, aux portes ouvertes, Zébrette et moi.
Un campus sur 6ha, entre pinède et serres agricoles.

Résultat de recherche d'images pour "fontlongue"
La cour de récré 🙂

Zébrette était sur un nuage… même si elle savait que rien n’était gagné pour son inscription. Ni au lycée. Et encore moins en section Sport-Etudes. Pour l’option Ostéopathie équine, cela relevait de l’illusion.

Quand nous sommes rentrées à la maison, pour raconter nos émotions, nos découvertes, nos ambitions au Gars, celui-ci, nous a interrompues et s’est adressé à moi, avec un ton soulagé :

Alors, ça y est, tu l’as inscrite ?

Euh.. ben non.. tout de même pas… c’est une décision de famille.. et il ne me semblait pas avoir eu ton assentiment 🙂

Voilà… la Zébrette venait d’obtenir un sésame pour l’établissement de ses rêves. D’ailleurs elle en parlait là, en mars dernier :


Comment envisages-tu l’avenir?
Je peux dire ce que j’aimerais le plus faire… mais est-ce que ça va se passer comme ça, je n’en sais rien. Ce que je rêve c’est de faire ma première et ma terminale à Fontlongue (un sport-études équitation) mais ce que je vois c’est passer mon bac à Saint-Charles (lycée actuel) , que j’essaie ensuite d’être prise dans la prépa véto de Marseille, après je passe le concours pour être prise à Lyon, que je fasse mes 8 ou 9 ans d’études et qu’après je devienne véto. 

Il restait encore quelques étapes, telles qu’être sélectionnée pour la section Sport-Etudes et donc quelques mois à patienter pour être rassurée.

Voilà… l’année scolaire a commencé depuis 2 semaines. Il y a du très bon. Il y a du plus délicat…  Mais on en parlera sur un autre billet..

Celui où je vous conterai comment se passe une première S, avec un emploi du temps archi-blindé, un décalage qui va jusqu’à 5 ans avec les élèves de sa classe, et une classe surchargée de … neuf élèves (enfin en espagnol ils ne sont que 5).

Résultat de recherche d'images pour "fontlongue"
Entrée de la Vie Scolaire (et du bâtiment administratif)

Étiquettes : , , ,

3Commentaires

Laisser un commentaire