Psyrene

Les deux formes du HP

Psyrene

Psyrene

Haut potentiel intellectuel chez l’enfant

Laboratoire Santé, Individu, Société, EAM-4128, Psychologue, Docteur en Psychologie, Chercheur Associé. Présenté par Fanny Nusbaum

 

La littérature a longuement décrit le profil cognitivo-comportemental type de l’enfant à Haut Potentiel Intellectuel (HPI). Ce portrait dépeint de façon étonnamment juste la majorité des enfants à haut potentiel intellectuel. Or, bien qu’il ait été utile de proposer cette description « métonymique » pour les besoins de l’identification claire d’une problématique jusqu’ici méconsidérée, il paraît nécessaire à présent de passer à une approche plus précise et exhaustive du haut potentiel intellectuel.

La prise en compte d’un second profil cognitivo-comportemental inhérent au HPI nous semble ainsi primordiale. Ce profil, que nous nommerons « Laminaire », a probablement été oublié de la littérature car il ne fait que très rarement l’objet de consultations thérapeutiques.

C’est pourquoi nous nous attellerons dans cet exposé à présenter en détail les deux profils relatifs au HPI : D’abord le profil le plus répandu, que nous appellerons « Complexe », puis le profil Laminaire.

Outre un QI Total supérieur à 125/130, communément admis pour valider le HPI en général, c’est l’observation d’une majorité des caractéristiques décrites qui déterminera surtout l’appartenance d’un sujet à l’un ou l’autre de ces profils (Terrassier et al., 2005).

Lire l’article complet

Quand la Fille a découvert cet excellent :thumbup article, elle a été soulagée. Tous les jours ou presque, elle se demande si la psy n’a pas un peu exagéré les résultats du Wisc IV en décrivant la Zébrette comme THQI.

Certes, la Zébrette a des capacités, elle s’intéresse à des sujets  “particuliers”, mais elle ne semble pas tant coller que ça aux descriptions de la littérature sur les EIP.

Elle ne dévore pas des montagnes de livres au petit-déjeuner, elle ne cultive pas la différence (c’est le moins que l’on puisse dire), n’est pas caractérielle, ne provoque pas et n’est pas du tout en opposition avec l’autorité…

Alors quand elle a lu le profil Laminaire, la Fille s’est dit que “ah oui mais c’est bien sûr”… La Zébrette était laminaire.

En fait, peu importe, mais quand les jours ou les nuits de doutes l’emportent, il est bon de se rappeler que chaque enfant est différent.. et que chaque enfant HP l’est donc aussi…

Étiquettes : , , , ,

3Commentaires

  • LHERITIER dit :

    Bonjour
    je suis mère d’un garçon HPI-C de 13 ans.
    les relations entre nous sont très difficiles depuis 8 mois.
    il ne souhaite pas être aidé par des psychologues mais accepte de discuter avec moi (si je choisis le bon moment).
    y a t il une structure qui puisse m’aider à le guider au mieux.
    merci

  • majoubanne dit :

    Ah ben voilà !
    Moi qui était persuadée que mon mari avait des traits HPI, mais étant donné son enfance sans problème, (malgré un environnement familial compliqué), je commençais à douter de moi … J’ai enfin compris !
    Il est HPI-L alors que ma fille est HPI-C !
    Merci encore une fois La Fille de m’avoir éclairé 😉

Laisser un commentaire