Louis, pas à pas

Louis pas à pas
Louis pas à pas

Présentation de l’éditeur
« Votre fils Louis est pris en charge parce que votre mari est une vedette. Il s’appelle Francis Perrin. Mais nous, on n’est pas connus, tout le monde s’en fout de notre gamin autiste ! »
Nous avons entendu cette phrase trop souvent. Aujourd’hui, par notre engagement, nous voulons porter la voix des parents brisés, comme nous-mêmes l’avons été. En 2004, notre vie bascule au moment où un « grand ponte » spécialisé dans l’autisme prononce cette phrase indélébile : « Faites le deuil de votre enfant ! » S’ensuit une année d’épreuves où des soi-disant professionnels arrivent à cette atterrante conclusion : « Madame, vous êtes une mauvaise mère, Monsieur, vous êtes un père trop vieux! » Ce sont eux qui nous ont fait souffrir, jamais Louis. En 2005, à l’âge de trois ans, Louis est diagnostiqué autiste sévère par des professionnels compétents qui nous font découvrir l’A.B.A. (Applied Behavior Analysis), un traitement de stimulation non médicamenteux pratiqué depuis près de cinquante ans partout dans le monde. Nous passons alors de l’avant à l’après. Louis évolue dès les premiers jours du traitement. Il communique peu à peu avec ses frères, ses sœurs, ses amis, et commence à acquérir une véritable autonomie. Ses progrès sont spectaculaires : il devient pas à pas « un enfant presque comme les autres ».

Avec courage et détermination, Gersende et Francis Perrin redonnent espoir aux parents et montrent que l’autisme n’est pas une fatalité.

Biographie de l’auteur
Gersende Perrin, diplômée du Conservatoire National d’Art dramatique de Paris, a sacrifié sa carrière de comédienne pour devenir maman à plein temps, s’engageant activement pour la cause des enfants autistes.

Francis Perrin, comédien, réalisateur, directeur de théâtre, est aussi écrivain, auteur notamment de Molière, chef de troupe et de Les Bouffon des rois (Plon).

Détails

  • Broché: 230 pages
  • Editeur : JC Lattès (25 avril 2012)

 

La Fille a lu ce livre avec intérêt. D’abord, parce que les témoignages de courage et de lutte de tous les instants, ça lui parle.. Allez savoir pourquoi 🙂

Ensuite, parce que l’autisme lui parle aussi, pas seulement parce que c’est la grande cause nationale de l’année 2012!

Enfin, parce que la méthode ABA, tant décriée, elle l’a abordée avec le livre de Florentine Leconte et que La Fille aime bien se faire son idée propre, avec des témoignages multiples sur les notions critiquées par les uns, encensées par les autres.

Le témoignage du couple Perrin est plein de retenue, se sensibilité qui se devine plutôt qu’elle ne se lit. On sent bien que le livre n’est là que pour faire connaitre l’autisme et ses ravages, pour donner l’espoir qu’il existe des solutions (même si elles ne fonctionnent pas pour tous, pas à 100%) et que le but est de faire bouger les lignes.

Rien que pour cela, il est nécessaire, utile. Achetez le!

Pour le reste.. humm… La Fille est un peu restée.. sur sa faim (elle n’avait qu’à ouvrir son frigo aussi!). Non pas qu’elle aurait aimé plus de pathos, mais la retenue  du livre, le désagrément évident pour les auteurs à être obligés de dévoiler leur vie privée et donc de le faire à minima, fait que l’on ne saisit pas bien les notions abordées, voire les évènements traversés.

Les auteurs sont sûrement parmi les soutiens les plus actifs de la méthode ABA mais en disent le moins possible sur les techniques, le quotidien, les aspects pratiques. Tout cela dans le but louable d’éviter que des charlatans reprennent cela à leur compte et fassent de l’ABA sans formation. Mais du coup, on a du mal à comprendre pourquoi cette méthode est tant décriée, non reconnue en France, pourquoi elle semble si appliquée à l’étranger et pas chez nous. Pour suivre, la Fille s’est réjouie d’avoir déjà des connaissances sur la méthode.

Par contre, on ne pourra que rester sans voix (bon, La Fille lit rarement à voix haute  faut dire) devant l’inhumanité de certains médecins, la bêtise humaine en général et les épreuves inutiles et méchantes (si si méchantes) qui s’ajoutent aux parents en plus du combat déjà bien lourd pour rendre leur fils autonome. Mais La Fille imagine très bien cela.. l’autisme n’est malheureusement pas le seul domaine dans lequel ces personnes sévissent.

Reste que les deux témoignages qu’elle a lu sur les enfants ayant suivis cette méthode sont deux témoignages d’espoir fabuleux. Et que ces livres aideront bien des parents d’enfants autistes à se sentir moins seuls et à continuer à se battre.

La Fille a envie de dire un grand bravo à tous ces parents, anonymes et isolés pour la plupart.. Et il reste 6 mois dans l’année de l’autisme, grande cause nationale… Alors La Fille fait un voeu.. pour que les choses bougent enfin!

One Pingback

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :