L’année a commencé depuis un mois.

L’automne pointe ses couleurs et sa bruine, (quand ce n’est pas son déluge).

C’est pourtant le moment choisi par la chenille-Ado pour devenir papillon, se révéler.

Revenons un peu en arrière, le week-end avant la rentrée…

Il y avait un regroupement de futurs sanctoludoviciens (euh… futurs élèves du Lycée Saint-Louis) avec leurs ainés, histoire de faire connaissance.

Malgré sa timidité habituelle, l’Ado a réussi à nouer quelques liens et à aller aux devant d’autres premières années qui semblaient encore plus perdues qu’elle. Incroyable (pas que d’autres soient plus perdus, mais qu’elle aille à leur rencontre).

Une bonne journée en plein air, masquée….

Le jour de la rentrée, impatiente de connaitre sa cothurne (ne cherchez pas, c’est un terme désuet, mais c’est celui que l’on employait, et que l’on emploie encore à l’INSA…. Je ne me défais pas de mes vieilles habitudes… D’autres diraient coloc’). Le hasard (ou plus sûrement l’administration du lycée) a bien fait les choses. Une élève de 1BCPST comme elle, mais dans une autre classe et avec 2 ans d’avance. Elles se sont tout de suite très bien entendues. Génial!

Premiers jours de cours, l’Ado se propose pour être déléguée provisoire en attendant les élections. Elle ose!

Et puis, au fil des whatsapp ou des appels, j’ai pu entendre de nouveaux prénoms, certains revenant souvent. J’en déduis qu’elle a un cercle d’amis et qu’elle est bien intégrée. Ca tombe bien.. il n’y a pas de restauration au lycée le week-end et ça lui permet de partager ses repas sans être isolée dans sa chambre!

Elle profite de l’association sportive. Elle fait de l’Ulti’ (le sport national du lycée : l’Ultimate. Nous on dirait plutôt Freesbee). Elle s’est aussi inscrite au Rock, deux fois par semaine. Elle va faire ses DM en groupe chez des copines et en profite pour se faire inviter à diner chez des parents compatissants 🙂

Côté cours, c’est .. comme en prépa… 😊

Côté DS aussi. Il est un peu tôt pour tirer un bilan, mais je trouve tout cela encourageant. Et elle relativise, prend du recul, se fout de la note (mais pas du classement..). Qui l’eût cru?

Côté kholles/colles, ça commence bien.

Mais voilà, l’histoire serait banale sans l’invitée de 2020…. La Covid !

Un samedi où je déjeunais avec elle, je l’ai trouvée pas en forme. Un peu patraque. J’aurais dit fiévreuse si, rencontrant par hasard sa cothurne et ses parents au restaurant où nous venions d’entrer, les deux adolescentes n’avaient pas ri à gorge déployée et sans retenue tout au long du repas. Plus de trace de fatigue ou de fièvre. Le lendemain, ça allait mieux.

Quelques jours plus tard, je lui envoyais un colis de mini surprises. Nous échangions au téléphone et elle me dit « ça me fait super plaisir. Dommage que j’ai perdu le goût et l’odorat car je ne peux pas profiter des tisanes et des bâtons de parfums ».

Oups….

Je prends rendez-vous le plus rapidement possible avec le centre de dépistage le plus proche (vous savez, celui qui exige que les mineurs soient accompagnés de leurs parents) et elle va se signaler à l’infirmerie le lundi matin, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne (spoiler… c’est du plagiat).

La suite est moins drôle.

Une heure plus tard, elle était seule avec ses 15 ans et sa valise sur le bord du trottoir.

Le test devait avoir lieu le lundi soir. J’ai tablé sur sa négativité 😊 Alors, à distance, j’ai cherché un AirB&B. Faut dire que j’avais une bonne étoile parisienne qui m’aidait bien. Le studio a été trouvé à 2 pas du lycée, pour 2 nuits avec une serrure numérique. Donc parfait pour ne pas éveiller l’attention quand on est mineure. Merci à J & A pour leur aide ces derniers jours. Vraiment, c’était rassurant! Vous avez assuré!

L’Ado ayant un toit sur la tête, j’ai pu décompresser un peu.

Le temps de râler sur la (dis)continuité pédagogique. Les enseignants joints par mail ont tous gentiment répondu : « Merci d’avoir prévenu et bon courage ». Point !

Dans la journée, on apprenait la positivité d’une camarade de classe et l’éviction de 4 autres pour « cas-contact ». Du coup, hier, une séance (unique) de physique a eu lieu en vidéo. Merci à l’enseignante !!!

L’idée de la loger à proximité du lycée, c’était pour qu’elle ne perde pas le contact et qu’elle puisse récupérer les cours. Un ami est passé la voir lundi et mardi soir. Les autres élèves évincés n’ont pas tous eu cette chance.

Bon, si vous voulez tout savoir de nos aventures, le stress est monté d’un cran quand la location se terminait à 11h et que je ne trouvais plus de logement acceptant une mineure ou ayant un accueil dématérialisé.

Comme l’Ado est née sous une bonne étoile, les résultats de son test sont arrivés dans la matinée et elle a pu regagner le lycée dans la foulée.

Elle est crevée et n’a pas rattrapé tous les cours. Mais elle est « en sécurité ». Euh.. en fait .. rien n’est moins sûr 😊

Aux vacances, elle fera un test sérologique et je veux bien parier qu’il sera positif. C’est peut-être un bien pour un mal. Nos ne sommes qu’au début de l’année. Elle n’a raté que 2,5 jours de cours. Elle devrait être immunisée pour quelques semaines..

Mais la situation se tend dans les établissements. Contrairement aux facs, il n’y a pas eu de mesures prises ce lundi et les 1400 élèves de l’établissement sont, toute la journée, dans des classes (pas des amphis) de 48 à 50 personnes. Et surtout déjeunent à la cantine sans protection ni distanciation.

J’entends parler de possible 50% à l’internat. Vous reprendrez bien encore un peu de stress…..

Meuh non…. Zen…. Prenons la vie comme elle vient. Prenons les bonheurs du jour.
Demain sera un autre jour et le pire n’est jamais certain !!!



Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :