Le Petit Prince Cannibale

Le Petit Prince Cannibale
Le Petit Prince Cannibale

Présentation de l’éditeur
Femme déchirée, femme déchaînée, la narratrice est un écrivain qui tente de raconter l’histoire de Blanche, une éblouissante cantatrice que la mort ronge vivante. Mais elle est d’abord la mère de Sylvestre, l’enfant autiste qu’elle veut à tout prix faire accéder à la vie et au monde des autres. Or le petit prince cannibale en ce combat dévore les phrases, les mots de la mère écrivain. Dès lors c’est un véritable duo concertant qui s’élève dans les pages du livre entre deux voix, entre deux femmes, l’une, superbement triviale, s’affrontant à tous les interdits et préjugés qui menacent son enfant, l’autre, la romancière, passionnée, dont les espoirs et les désespoirs se mêlent à ceux de Blanche, son héroïne. Publié en 1990 par Actes Sud, ce texte flamboyant, inclassable, a reçu le prix Goncourt des lycéens.
Biographie de l’auteur
Françoise Lefèvre, qui vit et travaille en Bourgogne, a quatre enfants. Elle a déjà publié une vingtaine de livres, pour la plupart aux éditions du Rocher, et, chez Actes Sud, Blanche, c’est moi (1993) et La Grosse (1994 et Babel n° 434).

 

Détails sur le produit

  • Broché: 157 pages
  • Editeur : Actes Sud (17 août 2005)
  • Collection : Babel
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 274275640X
  • ISBN-13: 978-2742756407

Ce livre se lit d’une traite. Il est prenant, émouvant, dérangeant, vrai. Une mère, une écrivain, qui dit tout son amour, sa force, son engagement auprès de son fils pour le sortir de son monde. Qui dit aussi toute sa colère, sa rage, ses nerfs à bout devant son mutisme ou ses crises démentielles. Les progrès et les régressions de jean, de Sylvestre, de Jean-Sylvestre.

Un livre où elle essaie, malgré sa décision de se donner totalement à son fils pour qu’ils atteignent ensemble « l’autre rive », où elle essaie d’écrire, malgré tout. Où elle décrit de manière très touchante, comment personne ne s’inquiète de ça. On peut lui dire, parfois, que c’est dur d’élever un enfant différent, d’être la mère de cet enfant, mais jamais on ne lui demande ce que devient l’écrivain. On s’inquiète de ce que son roman avance ou pas. Mais elle.. que devient-elle?

Bizarrement, La Fille a retrouvé des sensations, des situations, des réflexions qu’elle a entendues au sujet des Zèbres…

L’autisme et la zébritude.. souvent des points communs… même si ce n’est pas au même degré..

Un livre à conseiller..

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :