Pas Glop

Psychologie des HP

Pas Glop

Brahim Kerzazi, Psychologue de Travail, Consultant en Recrutement et Professeur de Ressources humaines à l’ISCAE.

 

« Génies », « surdoués », « prodiges » ou « hauts potentiels », les appellations se multiplient, l’induction est la même. En entreprise, ce sont ces employés, souvent, choyés qui commencent petits et graduent les échelons avec justesse pour atteindre le sommet de la hiérarchie, en un temps record. Ils enchaînent les prouesses et deviennent de plus en plus exigeants.

La Fille vous propose de découvrir un article de PsychoJob, publié le 25 Mars 2012 sur www.lematin.ma, concernant l’emploi des personnes à haut potentiel. L’article d’origine est là

Et sa lecture est … édifiante..

Certes, ils ont l’usufruit d’un quotient intellectuel élevé,La Fille rappelle que « L’usufruit est un droit réel (droit portant sur une chose) conférant le droit d’usage et le droit au fruit d’une chose appartenant à autrui. », et se demande à qui appartient donc ce QI ???? mais leur quotient émotionnel ne l’est pas pour autant, malgré leur hyper-réceptivité émotionnelle. Parce que les deux sont forcément incompatibles ???? Ce qui peut, au sein de l’entreprise, engendrer des malentendus, des conflits, voire des démotivations, qui s’exhalent de leur hypersensibilité. Comment donc instaurer une homogénéité entre le QI et le QE des HP pour fidéliser habilement leur productivité ? La Fille a hâte de travailler dans cette entreprise 🙁 Voici l’aperçu du psychologue et les recommandations du coach pour mener à bien leur plan de carrière au sein de l’entreprise. Ah, ça tombe bien, La Fille est en pleine reconversion. Elle va en apprendre des choses et les mettre à profit pour son prochain job! Yesss.

RH News : Une personnalité à Haut Potentiel, cela vous dit quelque chose ?
Un Haut Potentiel est un profil ou plutôt une personnalité dotée d’un potentiel d’évolution rapide, Ah! Le voilà le HPE. Haut Potentiel d’Evolution. Ah non, Zut! ça voulait dire Haut Potentiel Emotif. La Fille se confuse.  un QI au moins supérieur à la moyenne, Euh, ben logiquement oui.. on ne prend pas de risque. Enfin, La Fille rappelle que la plupart d’accordent à parler de HP à partir de deux écarts-type à la moyenne… C’est bien « au moins supérieur »!  une ambition prononcée Oups, La Fille n’est pô d’accord. L’ambition professionnelle, ce n’est pas le moteur premier des personnes HP. La Fille cite Pierre Morin « Étrangers, le plus souvent aux poursuites carriéristes ou financières, à la course aux honneurs officiels ou médiatiques, ils ne cherchent que la paix, le plein emploi de leurs capacités, le bonheur d’être eux-mêmes. ».et des capacités d’adaptation et de compétitivité pour les postes à responsabilité. Et ce, avec une confiance inébranlable et une persévérance à toute épreuve. Ce qu’aime La Fille, c’est cette connaissance approfondie des personnes HP. Une confiance inébranlable… en eux ???????? Une persévérance à toute épreuve. Euh. Ils peuvent faire montre. Mais ils peuvent aussi refuser le challenge tout simplement pour ne pas se mettre en échec.En tout cas, nombre de parents d’EIP imaginent déjà, dans cette description, leur enfant devenu adulte (et qui aurait bien changé!!).

RH News : Pourriez-vous nous éclaircir sur le profil psychologique des HP ?
En dehors des prédispositions intellectuelles comme la curiosité et l’intégration rapide des données, l’autonomie est certainement la qualité psychologique de base qui cimente, notamment la confiance en soi, bien connue de toute personne HP l’automotivation, l’ambition et bis répétita et la détermination, dans le sens de buts utilitaires et transformationnels  qui incarnent la distinction, l’assurance La Fille va revoir son « Manuel du parfait petit HP ».. elle a dû rater des chapîtres..et l’ascendance des leaders. Il faut, néanmoins, rappeler le revers de la médaille en termes d’égocentrisme, d’inconstance bah, tant qu’il persévère…., de manipulation et d’impulsivité, parfois. A moins d’humilité, de recul et de lucidité, La Fille lirait presque « dont ils font peu souvent preuve », mais comme elle est un poil énervée, elle n’est pas forcément très objective leur profil s’approcherait inéluctablement de la personnalité narcissique de la psychanalyse Aïe, pas cool. Le trouble de la personnalité narcissique est un trouble de la personnalité dans lequel un individu se manifeste par le besoin excessif d’être admiré et par un manque d’empathie. Cette condition affecte un pour cent de la population et encore La Fille se demande dans quel(s) monde(s) vivent ces HP qui lui semblent si différents de ceux avec qui elle vit, converse, échange.et du promoteur de la process communication.

RH News : Les HP sont des profils possédant un QI très élevé. Comment peut-on les aider à développer leur QE d’un point de vue psychologique ?
S’ils bénéficient de fortes capacités intellectuelles en général, Ben euh, pas « en général » mais par définition non ? leur intelligence, dite émotionnelle, n’est pas toujours du même niveau, Déjà que 🙂 Non mais c’est vrai, déjà que ses différents subtests ne sont pas toujours au même niveau, alors son intelligence émotionnelle…. voire même sous dimensionnée en comparaison avec leur intelligence cognitive La Fille n’y connait pas grand chose, mais il lui semble que les échelles si elles existent ne sont pas les mêmes, alors les comparer… . Animés par une forte volonté de progresser et de se distinguer, C’est que certains ont bien progressé alors, parce qu’enfant, ils faisaient tout pour rentrer dans le moule qu’on leur tendait à tout bout de champ.  ils s’engagent avec résolution et détermination, sans une certaine tendance à l’indépendance qui ne laisse pas beaucoup de place à l’empathie ???????????? et à la réceptivité. Formation ciblée et accompagnement de type coaching sont fortement indiqués pour optimiser leur management d’équipe. Formation spécifique HP suppose La Fille. Ca lui a l’air bien parti!

RH News : Selon vous, psychologue de travail et conseiller en recrutement, quel est l’impact du recrutement des HP sur l’évolution de l’entreprise en interne et en externe ?
Le recrutement en interne est en soi une promotion, une valorisation du capital humain de l’entreprise et un message fort pour la reconnaissance et la rétribution des ressources humaines. Toutefois, en parlant des ces personnalités à haut potentiel ou talents, on verse, nécessairement, dans la gestion individualisée des RH. Ben pas pour les autres ? Ce qui n’est pas sans impact sur l’homogénéité et la crédibilité de la FRH. Ah ben c’est sûr. Les HP croyaient en avoir fini avec les moules en terminant leurs cursus scolaires ou universitaires, que nenni! Mais le recrutement externe est en évolution inéluctable dans un monde marqué par le changement accéléré. Quand on se place dans la perspective de la performance continue et l’avantage concurrentiel durable, la recherche et la chasse des hauts potentiels avec ses conséquences connues sous le nom de guerre des talents et risques de surenchère sont inévitables. L’herbe est toujours plus verte ailleurs. 

RH News : Comment s’y prendre pour motiver ses employés HP ?
La motivation intrinsèque des HP est fortement développée pour leur permettre de s’investir et s’engager de manière autonome, Oui, mais la Fille voudrait savoir COMMENT ? mais leurs attentes se focalisent plus particulièrement, en dehors bien évidemment d’une rémunération conséquente, sur la promotion et l’ascension verticale pour des postes à responsabilités élargies, où la prise de décision est stratégique.La Fille sirotant un carré de chocolat 90% a failli s’étrangler. Quatre lignes et que de poncifs, d’idées reçues (mais de qui ? d’où?). Mais pourquoi La Fille a l’impression qu’on parle de personnes qu’elle ne connait pas du tout ???

RH News : Comment peut-on créer une harmonie entre le management des HP et celui des employés ordinaires?
L’harmonisation passe par quatre pratiques concomitantes, car visant des segments différents, de promotion et de valorisation du capital humain de l’entreprise, à savoir une revue cyclique du potentiel humain pour détecter les potentiels dormants ou négligés, dits réserves, Yesss. Y’a de l’espoir pour ceux qui sont passés inaperçus depuis l’enfance. Bon, La Fille a du mal à croire qu’elles vont être repérées par les DRH se reconnaissant dans ces propos, mais laissons la place à doute positif.  la reconnaissance des performances par des ressources appelées piliers, mais non identifiées comme des hauts potentiels explicites de par leurs formations prestigieuses, Bien sûr, tous les HP font des formations prestigieuses, réussissent à l’école et sont des élèves brillants.  la valorisation hauts potentiels non-leaders dits experts et la formation continue pour assurer et entretenir l’employabilité de tous les autres.Ouf..on ne va pas les jeter à la poubelle.. quoique.. 

RH News : Quelles peuvent être les motivations d’un HP ? Autrement dit, qu’est-ce qui stimule la qualité de travail d’un HP ? Aïe, la Fille a peur de lire la réponse!
Le HP est animé par un penchant résolu et compétitif qui fait de son milieu de travail un champ d’affirmation de soi et d’autoréalisation avant toute autre considération relevant de la culture, des valeurs, de l’appartenance ou de la loyauté. Ah ben la Fille avait raison d’avoir peur!!! Mais il faut lire cet article jusqu’au bout. Allez courage.  Non seulement la fin de salariat de confiance est en cause dans ce qui est connu sous le nom du « divorce entreprise cadre », mais le segment des HP est positionné comme le levier de la valeur ajoutée et du fameux avantage concurrentiel, par excellence. Mais bien sûr! HP=excellence, comme d’hab. 
Le travail ne semble pas une corvée en soi, Ben ça dépend lequel hein!!! La Fille pense en fait, ça dépend lequel, quand, comment, dans quelle partie de sa vie, dans quelles circonstances familiales, personnelles .. bref que rien n’est si catégorique. Et que dans le monde des Bisounours, le travail c’est la santé. surtout quand on croise temps du travail et niveau de performance. Dans ce cadre, le travail se conçoit comme le meilleur des tremplins et lieux d’émulation de confirmation et d’ascension pour les HP. Y’a qu’à voir tous les HP adultes qui se réalisent et s’épanouissent dans leur travail. Qui se sentent eux-mêmes, reconnus, valorisés, intégrés, compris…

RH News : Quelle est la nature de la relation qui lie les HP à l’entreprise ? Comment s’identifient-ils à l’entreprise ?
L’entreprise s’avère, in fine, comme un ascenseur promotionnel et social d’où les attentes et exigences élevées des HP. Ben voui.. les HP ne pensent qu’à cela.. Souvent, ils instaurent un deal, promesse de performance évolutive contre carrière accélérée, comme à l’école, ils ne rêvent que de sauter les marches, et d’aller plus vite que le voisin. La performance est leur moteur principal!! (La Fille précise : Second Degré) voire fulgurante au sein de l’entreprise.
Ainsi, un HP qui est considéré comme ayant de grandes capacités de travail, d’apprentissage et d’adaptation La Fille pense « si il veut, et il veut pas toujours »..  pour relever les défis qu’on lui assigne, se caractérise aussi par de grandes capacités d’évolution d’où la perception du travail comme un vecteur d’accomplissement et de distinction pour un positionnement élitiste.Le HP est un élitiste par nature. Mais la Fille se souvient: un élitiste pas empathique. 🙁 
Malgré le rééquilibrage de la « life balance » au détriment d’une implication totale de la part de la génération actuelle et surtout montante, les HP se démarquent par la volonté irrépressible et l’ambition insatiable de progresser et d’évoluer le plus rapidement possible et d’appartenir à l’élite entre N et N-3. Si on vous dit que c’est irrépressible….

RH News : On a tendance à voir beaucoup plus de hauts potentiels de sexe masculin que féminin. A votre avis, cela est dû à quoi ? Oh ben la suite ne peut pas faire plus peur que la réponse aux questions précédentes
C’est plus un héritage subtil subtil ? de la division du travail séculaire entre hommes et femmes qu’une discrimination. En effet, la différenciation homme-femme sur le plan du potentiel tout comme celle de l’intelligence, d’ailleurs, s’est « naturalisée », mais elle est en fait surdéterminée par des facteurs historiques et socioéconomiques qui entretiennent des blocages d’ordre perceptuel, culturel et catégoriel et alimentent les préjugés qui comme on le sait ont la vie dure, La Fille ne voit pas du tout de quoi on parle 🙂 mais ils arrangent tellement les hommes et les femmes aussi. Ah ????? Ben c’est sûr, les femmes se félicitent de ces préjugés et se disent que si ils n’existaient pas, il faudrait les inventer..
Le potentiel comme l’intelligence n’ont pas de sexe au-delà de quelques compétences spécifiques innées qui ont probablement plus d’impact sur l’orientation que sur le niveau de performance. Avis intéressant si il était étayait de quelques précisions. Quelles sont ces compétences innées et sexuées ? Dans une économie de plus en plus tertiaire qui valorise le travail multitâches, les femmes semblent inverser la tendance au niveau visibilité, mais n’ont que le souci ou le défi du meilleur « life balance », vie privée, vie professionnelle, comme autolimitation prédominante. Ca aussi c’est de l’inné ?

RH News : Les HP deviennent plus repérables à l’âge de la maturité professionnelle, notamment de 30 à 45 ans. En tant que psychologue, que ressortez-vous de cette donnée ? Pile poil pour La Fille (enfin pour quelques jours encore.. lol)
Je pense que les HP sont repérés beaucoup plus tôt, notamment ceux issus d’écoles prestigieuses où le ticket d’entrée suffit à lui seul pour leur procurer ce marquage heureux et prometteur oui oui bien sûr d’être les ressources rares susceptibles d’assurer la valeur ajoutée qui fonde l’avantage concurrentiel.
Ayant cette prophétie autoréalisatrice en leur faveur, certains feront le meilleur usage du tapis rouge pour confirmer rapidement en raison d’un meilleur équilibre entre QI et QE. Bravo! Les autres attendront plus tard pour atteindre la maturité optimale de leur QE (oups.. et après ça redescend ? Flûte) et se faire repérer ou s’imposer comme HP. Il s’avère en fait que la personnalité est le meilleur gage pour s’assumer sur le long terme comme HP au vu des défis qui sollicitent plus la dimension émotionnelle de notre intelligence que la partie cognitive.Ben mince, et ces écoles prestigieuses où le ticket d’entrée etc etc, elles sélectionnent sur la dimension émotionnelle ?

Bon… le site a une rubrique « Accueil >> LE MATIN emploi >> Mieux gérer vos hauts potentiels » et il y a d’autres articles sur les adultes HP et l’emploi. Quand la Fille aura terminé sa déprime, elle ira voir si il n’y a pas quelques lueurs d’espoir dans les autres articles…

Étiquettes : , , ,

4Commentaires

  • annaig1985 dit :

    Waouh !! Tout un article sur une classe de populatoin que ce monsieur n’a…. visiblement jamais croisée !!
    Je ne comprends pas, à le lire vu qu’on est 2 HP de presque 30 ans à la maison on devrait être à de bons postes, rouler sur l’or… alors que j’ai choisi le congé parental pour m’occuper de mes mômes, que mon mari est tout juste au smic et cherche du boulot pour la rentrée… cherchez l’erreur…

  • labelle bleue dit :

    Où exerce ce brillant psychologue ? afin de l’éviter et que jamais on ne passe sur le grill de son analyse si fine (que l’on soit zébré ou pas) ?
    On croirait entendre un vieux jaloux des capacités intellectuelles qu’il n’aura jamais, à qui un spécimen zébré doué, travailleur et calculateur sorti d’une grande école a dû faire de l’ombre…

    • zaza dit :

      Mon dieu… ce monsieur fait de gros amalgames entre les HP détectés en entreprise (souvent des bosseurs brillants) et les HP aka Zébrés ou surdoués, qui au beau avoir de grandes facultés intellectuelles, n’en sont pas pour autant dorlotés par la vie, surtout lorsqu’il s’agit d’évoluer dans un milieu compétitifs…

Laisser un commentaire