Toi qu’on dit…

Toi qu'on dit autiste (le syndrome d'Asperger expliqué aux enfants)
Toi qu’on dit autiste (le syndrome d’Asperger expliqué aux enfants)

Présentation de l’éditeur
L’autisme et le syndrome d’Asperger ne sont pas rares, mais restent très peu connus en France. Les enfants qui en sont atteints sont mal compris. La plupart des gens ne les connaissent pas et ne savent pas s’adapter à eux.
Réciproquement, eux-mêmes ne comprennent pas en quoi ils sont différents, ils ne savent pas comment pensent les autres et peinent à trouver leur place parmi leurs pairs. Ce livre a été
écrit pour l’enfant lui-même, accessible et facile à lire. Il a pour but d’expliquer à l’enfant Asperger ou à l’autiste de haut
niveau en quoi il est différent et de l’aider à comprendre qui il est. L’aider à vivre avec sa différence pour qu’il se réconcilie avec lui-même et les autres. Un livre à lire en famille, avant ou avec l’enfant pour échanger ou établir le dialogue.
Biographie de l’auteur
Claire Grand est psychologue de l’Education nationale,
diplômée de l’Université des Sciences de l’Homme et des
Sociétés Pierre Mendès-France de Grenoble.
Détails sur le produit

Broché: 130 pages
Editeur : L’Harmattan (12 mars 2012)
Langue : Français
ISBN-10: 229696818X
ISBN-13: 978-2296968189

 

La Fille a lu ce livre en d’une traite en une heure ou deux. Des explications claires. Beaucoup de redites d’un chapitre à l’autre, mais ce livre s’adresse aux enfants en priorité et il peut être abordé autrement que séquentiellement.

Un livre très intéressant, qui semble une bonne entrée en matière pour commencer celui de T. Atwood 🙂

Le chapitre “Asperger et Surdoué” a forcément interpelé la Fille… Certains “symptômes” se ressemblant bigrement, en tout cas certains comportement, qu’il doit être difficile de faire la part des choses..(même si l’auteur insiste, à juste titre, pour ne pas mélanger les deux. L’un existe souvent sans l’autre… et réciproquement 🙂 )

De plus, comme dans chaque tableau clinique, on se retrouve peu ou prou dans les symptômes. Un exemple parmi dix autres, la Fille pourrait se penser Aperger si elle se réfère à la description de la prosopagnosie. Bien sûr, ce trouble se conçoit dans le syndrome d’Asperger… mais il n’est pas son signe irréfutable. C’est ce que la Fille trouve difficile dans ces tableaux (euh, ok, elle n’est pas la seule, vu le nombre riquiqui de spécialistes capables de diagnostiquer ce syndrome en France). En fait, si on se sait Asperger (ou surdoué pour l’ouvrage du même auteur “Toi que l’on dit surdoué”;), alors on lira avec intérêt et soulagement ce livre dans lequel on se reconnaitra. Si l’on cherche à savoir si son enfant ou soi-même est Asperger, la Fille a peur que ce soit l’auberge espagnole.. on y trouve ce que l’on y amène, ou ce que l’on a envie de trouver.

Par contre, il explique très bien comment Asperger et douance peuvent se masquer l’un l’autre. comment l’un utilise très/trop bien son cerveau gauche, et l’autre son cerveau droit.. et donc une personne présentant une douance et un SA, peut se “camoufler” en atténuant les manques de l’un par les plus de l’autre .. (un “Asperger” aura du mal à utiliser son cerveau droit et privilégie le gauche, un HP sur-utilisera son cerveau droit. On comprend aisément que l’un plus l’autre nécessite un décryptage fin pour le diagnostic).

Comment l’empathie +++ d’un HP cohabite avec le manque d’empathie structurel d’un Aspie ? Et la Fille de se demander comment faire pour décrypter cela.. et de regretter une fois de plus de ne pas avoir suivi sa voie, elle qui voulait faire de la neurologie depuis toujours..

Bon, ce livre ira directement chez une connaissance de la Fille dont le fils autiste, surdoué (ou syndrome savant plutôt) est suspecté d’être également Asperger…. Elle est certaine que les parents trouveront des éléments de réponses et rien que pour ça, elle a hâte d’être lundi!

Quant à vous, cher lecteur, la Fille vous propose de continuer à en savoir plus sur ce livre en vous promenant sur l’excellent site (ok,  c’est également une redite, mais ce blog non plus n’est pas à lecture séquentielle!) des Tribulations d’un petit zèbre. Cliquez là

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :