Kesako?

Kezako?

Kesako?

Kesako?

C’est Jeanne Siaud Facchin qui a établi un parallèle entre surdoué et zèbre. Ses arguments :

  • C’est le seul équidé que l’homme ne peut pas domestiquer.
  • C’est un animal atypique
  • Chaque zèbre est unique. Il n’y a pas deux zèbres qui ont les mêmes rayures.
  • Ses rayures lui permettent de se fondre dans le paysage et d’échapper à certains prédateurs.
  • Les rayures font penser aux coups de griffes de la vie qui laissent des traces.

La Fille se dit qu’il y a autant de mots pour désigner les enfants précoces que de personnes au fait du sujet. Peu importe, tant que l’on parle tous des mêmes enfants.

La Zébrette aurait pu s’appeler “ma Bichette”… mais bon, parce que Zébrette c’est original, affectueux, et que quasi tout le monde, s’interessant à la précocité,  a lu ou lira Jeanne Siaud-Facchin, Zébrette sera le pseudonyme de ce blog.

Dans l’imaginaire collectif, les enfants (qui deviennent adultes un jour ou l’autre) à haut potentiel sont des petits génies (à lunette) qui savent tout sur tout et passent leur bac à 14 ans.

Ca existe… mais c’est loin, très loin, d’être représentatif des enfants précoces.

D’ailleurs, pour mémoire, 50% des enfants intellectuellement précoces (EIP) sont considérés comme de mauvais élèves, et 30% des EIP sont en situation d’échec scolaire.

Quand un parent apprend que son enfant est HQI, c’est souvent le doute, puis l’inquiétude qui l’envahit.

D’ailleurs, si les parents se sont résolus à faire passer des tests à leur progéniture, c’est qu’il s’agit du prolongement d’une quête de réponses à une suite innombrables de questions et/ou de souffrances.

Mais Kesako tous ces termes ? HQI, surdoué, zèbre, précoce, enfant sentinelle ?

Il s’agit en fait de la même notion qui a porté différents noms selon les époques, les pays, les personnes.

Au sens propre, il s’agit d’une personne qui obtient un QIT (Quotient intellectuel total, qui de nos jours n’est d’ailleurs plus un quotient, mais le terme est resté) supérieur à 130 selon une échelle d’efficience intellectuelle reconnue et validée. Cela représente deux écarts-type par rapport à la moyenne (qui est à 100) et quantitativement, 2% de la population.

Mais une enfant précoce, hqi, ip, zèbre, doué… est bien plus qu’un chiffre.

C’est avant tout un fonctionnement différent. Différent dans ses manières de penser (pensée arborescente), dans ses émotions (une hypersensibilité qui peut engendrer des troubles relationnels), dans la structure même de leur ceveau selon des études neurologiques récentes.

LES ENFANTS HP : Qui sont-ils ? (psychom.ch)

  • Pas des petits génies qui savent tout.
  • Pas des intellos, des matheux, des forts en thèmes à lunettes.
  • Pas forcément, voire rarement, des bons élèves.
  • Des enfants comme les autres : certains rêvassent en classe, d’autre travaillent,
  • certains se mettent en avant, d’autres essayent par tous les moyens de se faire oublier.
  • Des enfants issus de tous les milieux sociaux-professionnels, avec un nombre
  • équivalent de filles et de garçons.
  • Des enfants dont le QI, mesuré par des tests, est supérieur ou égal à 130.
  • Des enfants qui pensent et fonctionnent différemment, qui sortent de la norme quant à leur QI.
  • Des enfants qui ont une capacité de raisonnement, de mémorisation, d’inventivité, d’imagination, d’émotion plus grande que la normale.
  • Des enfants qui, s’ils ont un rythme de développement plus rapide sur le plan intellectuel, ont des développements affectif, relationnel et psychomoteur identiques à ceux des enfants de leur âge. Ce décalage, appelé « dyssynchronie », est d’autant plus évident que les adultes attendent de ces enfants un comportement en rapport avec leur intellect.

La Fille utilise souvent le terme de Zèbre, parce que ça semble mieux coller à la réalité. Parce qu’il est moins connoté.

Mais il y en a bien d’autres qui parlent tous des mêmes enfants

  • Précoce : oui, mais ça laisse entendre qu’en grandissant ils redeviendront “dans la norme” et ce n’est pas le cas.
  • Haut Potentiel (Intellectuel) , HP, HPI : la Fille l’aime bien celui-là, parce qu’un potentiel est là..Encore faut-il l’exploiter. C’est comme avoir plein de tiroirs en plus dans sa tête. Si on ne sait pas y ranger ses affaires, si on les laisse vide, ils ne serviront pas à grand chose. Les détracteurs du terme disent que ça fait “Hôpital Psychiatrique” ou “Hors Programme”.
  • Haut Quotient Intellectuel, HQI: Mouais et après ? Les enfants (et les adultes) sont tout sauf des chiffres…
  • Douance : c’est un terme canadien. La Fille l’aime bien .. parce qu’il sonne bien à ses oreilles.
  • Gifted : C’est le terme américain, la douance étant vu comme un “don”. Sûrement. Personne ne l’a choisie. Mais alors, quel cadeau !!!!
  • Surdoué : c’est un terme qui masque trop la réalité et fait penser que ces enfants ont un “plus”. C’est peut-être vrai. Mais ils ont surtout un “Autrement“.
  • Doué. Au moins ce terme est plus neutre. Même si la fille pense que chaque être humain est doué en quelque chose.

Ce blog est à destination de tout le monde. Ceux qui sont concernés de près ou de loin par les personnes à haut potentiel, et celles qui veulent simplement mieux les comprendre.

L’ambition de ces articles est forcément modeste, au vu de l’envergure de la tâche : faire comprendre que les enfants (en particulier) à haut potentiel ne sont pas toujours, pas souvent, les premiers de la classe qui réussissent tout sans effort, de faire comprendre qu’ils ont des problèmes spécifiques qu’ils surmontent plus ou moins bien.

Et bien sûr, cher lecteur, si l’on parle dans ce blog des “problèmes” des EIP… nous garderons à l’esprit que nombre de ces enfants vont bien!!!